Commande publique : une réponse urgente à la pandémie du coronavirus    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Il est temps de passer au dépistage massif    600.000 utilisateurs par jour de la plateforme TelmidTICE    Le bilan de l'épidémie de coronavirus au Maroc à 18h00 : 70 cas et 26 rémissions en 24 heures    Coronavirus : Cash Plus démarre le versement des aides sociales le 6 avril    Le ministère chargé des MRE prend en charge les obsèques des défunts démunis    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Cadavres des Marocains décédés à l'étranger : Le ministère délégué prend en charge les frais d'inhumation    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Salama : Une opération pour prémunir les vulnérables contre le Covid-19    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il voulait uniquement se plaindre, mais il a fini par tuer
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 02 - 09 - 2010

Tous les deux, une fillette et un garçon, n'avaient que quatre ans quand ils se sont disputés. L'oncle de la première est venu se plaindre chez les parents du second. Malheureusement tout a été terminé dans le sang.
Nous sommes à Casablanca. La salle d'audience à la chambre criminelle près la Cour d'appel est archicomble. Driss est assis au banc des accusés. Avant d'être arrêté pour meurtre, cet homme de trente ans, sans profession, passait le plus clair de son temps chez lui, à consommer du haschich. Après avoir quitté l'école au niveau du primaire, il a été recruté par plusieurs entreprises. Mais il a été mis, à chaque fois, à la porte suite à ses comportements nerveux. Bref, Driss est un jeune qui s'emporte et perd tout contrôle de ses nerfs pour la moindre raison. C'est ce qui lui est arrivé ce 19 avril, dans l'après-midi. Il fumait une cigarette, quand sa nièce, âgée de quatre ans, est arrivée chez lui en sanglotant à chaudes larmes. Driss l'a cajolée et l'a caressée pour la calmer et lui demander de lui raconter ce qui lui est arrivé. Mais, la fille n'a pas pu retenir ses larmes. Elle a continué à gémir. Driss l'a conduite chez sa mère. Celle-ci est arrivée à la calmer. Et la fillette a commencé à leur raconter son histoire : elle jouait avec son petit voisin, Mohamed, quand celui-ci l'avait frappée violemment sans raison apparente et s'est enfui en rentrant chez lui. Énervé, Driss a tenu la main de sa nièce et est sorti en sa compagnie à la recherche de Mohamed. Quand il ne l'a pas trouvé dans la rue, il a frappé violemment à la porte de sa demeure. Une femme est apparue et l'a interrogé à haute voix : «Pourquoi frappes-tu ainsi la porte ?» Driss lui a répondu que son fils avait malmené sa nièce.
«Et après, veux-tu le frapper maintenant?», lui a-t-elle demandé sur un ton nerveux. La tante de l'enfant est sortie également de la maison. Très agitée, elle lui a demandé d'aller chercher la police. Driss a commencé à les insulter. Les deux femmes n'ont pas avalé leurs langues. Au contraire, elles l'ont abreuvé d'injures au point qu'il a tenté de les maltraiter. Les voisins sont intervenus pour empêcher que l'irréparable ne se produise. «Je vais revenir pour vous rééduquer toutes les deux, filles de…», leur a lancé Driss avant de retourner chez lui. Sans que sa sœur ne s'en rende compte, il s'est saisi d'un couteau et a laissé sa nièce à la maison pour retourner chez la famille de l'enfant. À ce moment, les deux sœurs sont parties pour demander à leur père, Ahmed, âgé de soixante-dix ans, d'intervenir. Rapidement, ce sexagénaire les a accompagnées pour les défendre. En arrivant, le père a remarqué que Driss était déjà à la recherche des deux filles. Brandissant un couteau, il les insultait. Le septuagénaire s'est avancé vers lui. Il a tenté de le calmer. Il lui a demandé de se taire et de respecter ses deux filles ainsi que ses voisins du quartier. Driss qui semble avoir perdu tout contrôle de ses nerfs l'a traité de vieux proxénète et père de deux prostituées. Hors de lui, le sexagénaire a brandi sa canne s'apprêtant à asséner un coup à Driss. Celui-ci est arrivé à lui en arracher et lui asséner un coup de couteau juste au niveau du cœur. Il n'a pas pris la fuite. Mais, il a attendu l'arrivée de la police. Le vieillard a rendu l'âme quelques minutes plus tard. Et Driss a été arrêté et traduit devant la justice. Il a été condamné à dix ans de réclusion criminelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.