Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il voulait uniquement se plaindre, mais il a fini par tuer
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 02 - 09 - 2010

Tous les deux, une fillette et un garçon, n'avaient que quatre ans quand ils se sont disputés. L'oncle de la première est venu se plaindre chez les parents du second. Malheureusement tout a été terminé dans le sang.
Nous sommes à Casablanca. La salle d'audience à la chambre criminelle près la Cour d'appel est archicomble. Driss est assis au banc des accusés. Avant d'être arrêté pour meurtre, cet homme de trente ans, sans profession, passait le plus clair de son temps chez lui, à consommer du haschich. Après avoir quitté l'école au niveau du primaire, il a été recruté par plusieurs entreprises. Mais il a été mis, à chaque fois, à la porte suite à ses comportements nerveux. Bref, Driss est un jeune qui s'emporte et perd tout contrôle de ses nerfs pour la moindre raison. C'est ce qui lui est arrivé ce 19 avril, dans l'après-midi. Il fumait une cigarette, quand sa nièce, âgée de quatre ans, est arrivée chez lui en sanglotant à chaudes larmes. Driss l'a cajolée et l'a caressée pour la calmer et lui demander de lui raconter ce qui lui est arrivé. Mais, la fille n'a pas pu retenir ses larmes. Elle a continué à gémir. Driss l'a conduite chez sa mère. Celle-ci est arrivée à la calmer. Et la fillette a commencé à leur raconter son histoire : elle jouait avec son petit voisin, Mohamed, quand celui-ci l'avait frappée violemment sans raison apparente et s'est enfui en rentrant chez lui. Énervé, Driss a tenu la main de sa nièce et est sorti en sa compagnie à la recherche de Mohamed. Quand il ne l'a pas trouvé dans la rue, il a frappé violemment à la porte de sa demeure. Une femme est apparue et l'a interrogé à haute voix : «Pourquoi frappes-tu ainsi la porte ?» Driss lui a répondu que son fils avait malmené sa nièce.
«Et après, veux-tu le frapper maintenant?», lui a-t-elle demandé sur un ton nerveux. La tante de l'enfant est sortie également de la maison. Très agitée, elle lui a demandé d'aller chercher la police. Driss a commencé à les insulter. Les deux femmes n'ont pas avalé leurs langues. Au contraire, elles l'ont abreuvé d'injures au point qu'il a tenté de les maltraiter. Les voisins sont intervenus pour empêcher que l'irréparable ne se produise. «Je vais revenir pour vous rééduquer toutes les deux, filles de…», leur a lancé Driss avant de retourner chez lui. Sans que sa sœur ne s'en rende compte, il s'est saisi d'un couteau et a laissé sa nièce à la maison pour retourner chez la famille de l'enfant. À ce moment, les deux sœurs sont parties pour demander à leur père, Ahmed, âgé de soixante-dix ans, d'intervenir. Rapidement, ce sexagénaire les a accompagnées pour les défendre. En arrivant, le père a remarqué que Driss était déjà à la recherche des deux filles. Brandissant un couteau, il les insultait. Le septuagénaire s'est avancé vers lui. Il a tenté de le calmer. Il lui a demandé de se taire et de respecter ses deux filles ainsi que ses voisins du quartier. Driss qui semble avoir perdu tout contrôle de ses nerfs l'a traité de vieux proxénète et père de deux prostituées. Hors de lui, le sexagénaire a brandi sa canne s'apprêtant à asséner un coup à Driss. Celui-ci est arrivé à lui en arracher et lui asséner un coup de couteau juste au niveau du cœur. Il n'a pas pris la fuite. Mais, il a attendu l'arrivée de la police. Le vieillard a rendu l'âme quelques minutes plus tard. Et Driss a été arrêté et traduit devant la justice. Il a été condamné à dix ans de réclusion criminelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.