Bab Sebta : mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 39 000 euros    Premier League : Manchester City surclasse United (VIDEO)    Le crédit bancaire progresse de 3,6% au T2-2022 (BAM)    Covid-19: 11 nouveaux cas au Maroc ce dimanche 2 octobre    La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    Quelle culture voulons-nous ?    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    Programme des principaux matchs du dimanche 2 octobre    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Australie : L'ultimatum du désespoir
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 01 - 2002

Onze jeunes demandeurs d'asile ont menacé de se suicider si le gouvernement fédéral ne les transférait pas du centre de Woomera (Sud). Leur ultimatum a pris fin ce mardi. Neuf d'entre eux ont été déplacés.
La semaine dernière, la communauté internationale a découvert avec consternation que des jeunes demandeurs d'asile étaient prêts à se donner la mort si une solution n'était pas trouvée pour les sortir de l'impasse administrative et humaine que certains subissent depuis plus de deux ans. Au centre dit de «rétention» de Woomera, dans le désert de l'Etat d'Australie méridionale, 246 demandeurs d'asile -220 hommes, 21 femmes et 5 enfants- sur les 900 que compte le camp, ont entamé il y a deux semaines une grève de la faim. Une cinquantaine d'entre eux se sont même ligotées les lèvres. Samedi, quinze adolescents sont allés jusqu'à menacer de se suicider si le gouvernement ne revoyait pas leurs conditions de rétention et la lenteur des procédures d'examen de leur dossier. S'ils n'étaient «plus» que onze lundi à persévérer, donnant au gouvernement ce mardi matin comme ultimatum, certains n'ont pas hésité à ingurgiter du désinfectant ou du shampoing. Ils ne plaisantaient pas. Un des avocats du groupe de défense des demandeurs d'asile, Robert McDonald, a même rapporté que l'un des réfugiés, un Irakien âgé de 16 ans, avait tenté de mettre fin à ses jours, la veille. Il a été hospitalisé.
Mardi, face à la mobilisation de plusieurs juristes et organismes internationaux, le gouvernement fédéral australien a donc dû faire une petite concession.
Le département de l'immigration a annoncé que neuf enfants « non-accompagnés» (5 Afghans et 4 Irakiens) âgés de 16 à 17 ans, avaient été transférés de Woomera vers un département des affaires humaines, dans le même Etat. Le ministre de l'Immigration, Philip Ruddock, a par ailleurs déclaré que le gouvernement pourrait envisager un changement de fonctionnement pour Woomera, en le transformant en centre d'urgence pour les arrivées massives de réfugiés. Mais ce camp n'est loin d'être le seul à faire l'objet de critiques concernant des modes de gestion controversés.
A Curtin, dans le même Etat, trois détenus ont également entamé une grève de la faim. Tout comme à Villawood (Sydney) où quatre détenus se sont cousu les lèvres. A Melbourne, au camp Maribyrnong, 22 demandeurs d'asile refusent de s'alimenter depuis dimanche. Une commission gouvernementale, des partis politiques mineurs, comme les verts et les démocrates, ont pourtant demandé la fermeture de certains de ces centres, dont Woomera - qui peut accueillir jusqu'à 2000 demandeurs d'asile. Mais la politique d'immigration du gouvernement australien, dirigé par le conservateur John Howard, est l'une de plus strictes au monde. Au beau milieu de ce climat de tension, les autorités n'ont d'ailleurs pas hésité à annoncer ce mardi, l'expulsion de 70 réfugiés, dont certains sont soupçonnés d'être les meneurs de la grève de la faim de Woomera…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.