Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France : François Hollande creuse son sillon présidentiel
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 04 - 2011

François Hollande a si bien réussi sa percée qu'il est devenu aujourd'hui celui vers qui les socialistes seraient obligés de se retourner si la baudruche DSK se dégonfle au dernier moment.
La plupart des éditorialistes doivent se triturer le clavier de regrets. Lorsque François Hollande s'était porté candidat aux primaires socialistes et donc à la présidentielle, il y a eu comme un hochement d'épaules généralisé : François Hollande à L'Elysée ? L'image contient une telle incongruité qu'elle faisait sourire, tant la candeur du candidat et l'image caricaturale qu'elle infusait dans les médias matchaient mal avec la majesté de la fonction et la solennité du décorum. C'est que malgré touts ses efforts, François Hollande éprouvait une difficulté manifeste à faire «sérieux». Son passage au poste de premier secrétaire du PS, servant en ami soumis le dominateur Lionel Jospin ou déroulant le tapis rouge à sa compagne Ségolène Royal pour les présidentielles de 2007, avaient fini par faire oublier la belle mécanique intellectuelle à l'ambition dévoreuse que cachait un corps menacé à l'époque par l'obésité. Le François Hollande d'aujourd'hui est méconnaissable. Non seulement la transformation visuelle force l'admiration parfois teintée de jalousie, mais l'homme est en train de venir incontournable dans la nouvelle équation socialiste dont les inconnus demeurent suspendus à la décision de Dominique Strass-Kahn, le favori dans les sondages. François Hollande vient de lever le voile sur ses propositions qui ne manquent pas de pertinence. François Hollande a si bien réussi sa percée qu'il est devenu aujourd'hui celui vers qui les socialistes seraient obligés de se retourner si la baudruche DSK se dégonfle au dernier moment. Cette situation enviable, François Hollande l'a gagnée à force de ténacité et de postures. Avant d'être celui qui se rêve en Barack Obama français avec des intonations à la Martin Luther King, empruntant le chemin d'un François Mitterrand, François Hollande avait adopté une stratégie qui lui garantit une permanente visibilité.Elle est composée de deux volets de communication bien distincts. Le premier est d'être le premier à pilonner, avec son verbe volontairement haché pour créer de l'effet, la gouvernance de Nicolas Sarkozy, le second est de profiter de toutes sortes d'actualités pour être dans la photo. Dernier exemple en date de cette politique: seul François Hollande s'est précipité récemment à l'hôtel Le Meurice pour y rencontrer le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et y affirmer son soutien à l'Etat palestinien indépendant dont la proclamation et la campagne de reconnaissance internationale culmineront en septembre prochain à l'ONU. Les critiques de François Hollande à Nicolas Sarkozy n'empêchent ni les ténors de la droite ni le président de la République de lui tresser des lauriers avec l'arrière-pensée de creuser le fossé et d'allumer davantage de feu au sein du PS. Nicolas Sarkozy ne rate aucune occasion de dire du bien de François Hollande ni de s'afficher avec lui. La photo ne manque d'ailleurs pas de sel. Nicolas Sarkozy valorise François Hollande au détriment de DSK et François Hollande se hisse symboliquement au niveau de la fonction présidentielle. La ligne de fracture entre Dominique Strauss-Kahn et François Hollande se situe à un niveau politique extrêmement délicat. Tandis que le premier, fort des sondages qui l'adulent, cherche une cooptation socialiste, ce qui explique le petit arrangement entre amis en cours de fabrication entre Martine Aubry et Laurent Fabius, le second tient au contraire à ce que la bataille des primaires soit menée jusqu'au bout, convaincu qu'au contact des militants la magie, DSK fonderait comme neige au soleil.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.