Europa League : Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    ANAM. Trois cliniques sanctionnées pour surfacturation    Kaspersky : Quand l'organisation traditionnelle du travail n'est plus souhaitable    Guerguarate: la Chambre des représentants de Belgique salue l'intervention marocaine    La campagne marocaine de vaccination anti-Covid démarre le 4 décembre    Evolution du coronavirus au Maroc : 4979 nouveaux cas, 336.506 au total, mercredi 25 novembre à 18 heures    Le Souverain, se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Décès de Maradona: l'UEFA a fait une annonce    La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence    La Suède demande à l'Iran d'annuler l'exécution d' un scientifique irano-suédois    Abdellatif Jouahri appelle à renforcer la résilience économique pour affronter les défis futurs    OMS: la pandémie a légèrement ralenti en une semaine    Musée Mohammed VI: L' art de découvrir Rabat autrement    Beyoncé en tête des nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Ahmad Ahmad saisit le TAS après la décision de la FIFA    Le Raja fixe une nouvelle date pour son assemblée générale    Immobilier: Aradei Capital n'envisage plus sa conversion en OPCI    Digital Brunch. Quelles tendances digitales en 2021 ? Les experts répondent (VIDEO)    Message du roi Mohammed VI au président du Suriname    Alerte météo au Maroc: averses orageuses et chutes de neige à partir de ce mercredi    La Toile sous le choc: une mère indigne torture sa fille à Larache    Diplomatie d'entreprise ou comment tirer son épingle du jeu    Communiqué du bureau politique du PPS du mardi 24 novembre 2020    El Guerguerat: les Marocains du Danemark à bras le corps pour la patrie    Commerçants et hôteliers broient du noir    Migration: Le Maroc joue un rôle constructif et fédérateur sur les plans régional et international    Réouverture des mosquées : le retour à la normale se confirme    Yto Berrada expose au Mathaf de Doha    Vers le lancement de l'Observatoire national de la criminalité    Hommage à Hassan II : Un Royaume solide en héritage    Le silence de la haine ou la solution finale pour les Palestiniens    Lewandowski, Mané ou encore Mbappé en lice pour le prix    Université Moulay Ismail : l'offre de formation renforcée    Tennis : Medvedev, le maître de Londres    Haut Karabakh: Paris réclame un «droit de regard»    Lotfi Bouchaara sur BBC : "le Maroc est disposé à négocier avec des parties et non pas avec un fantôme"    Les beaux-arts et la nourriture de l'esprit    Edition digitale réussie : 15.000 e-spectateurs pour Visa for Music    Nouvelle publication chez Orion éditions : Linda Chiouar s'immerge dans l'univers des anxiolytiques    Fidadoc 2020 : Une édition digitale du 14 au 19 décembre 2020    Les Ateliers de l'Atlas 2020 dévoilent les projets retenus    Droits compensateurs aux engrais marocains : l'OCP réagit à la décision des Etats-Unis    FLDF : Les violences faites aux femmes exposent !    Equipe nationale / 5 joueurs covidés : Un possible cluster lors du dernier rassemblement !    Equipe nationale : Le Maroc participera à la Coupe Arabe de la FIFA (Qatar 2021)    Inclusion financière au Maroc : Pour combler les écarts, un "véritable" choc s'impose    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les élections communales anticipées : Pourquoi elles présentent un enjeu majeur pour le PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 01 - 2012

Après les élections législatives qui ont donné une grande victoire au Parti de la justice et du développement (PJD), le parti islamiste affrontera dans quelques mois un lourd défi : les élections communales.
A travers les communales qui auront lieu probablement en juin prochain, le parti dirigé par Abdelilah Benkirane aspire à faire d'une pierre deux coups. D'un côté, le parti de la lampe devra consolider sa position sur la scène politique. Et de l'autre, les islamistes ont besoin d'une forte présence à la base, c'est-à-dire au sein des conseils locaux, condition sine qua non pour une meilleure mise en œuvre du programme gouvernemental. Mais, ce n'est pas aussi simple. Ce n'est pas au niveau local qu'excellent généralement les islamistes. A titre d'exemple, lors des élections communales de juin 2009, le PJD était arrivé modestement en sixième position avec 1513 sièges, soit 5,5% des voix, derrière le PAM, l'Istiqlal, le RNI, l'USFP et le MP. A la différence des communes urbaines, ce parti est faiblement représenté en milieu rural. Ainsi, en plus de la gestion des grands dossiers de par sa position de dirigeant de la coalition gouvernementale, le PJD pense déjà aux mesures à prendre pour s'assurer un bon score lors des communales anticipées. Le PJD ne se fait pas d'illusion. Il sait que seuls un bon démarrage de l'action gouvernementale et un rendement positif lors des premiers jours du gouvernement pourraient accroître sa popularité auprès des citoyens. «Si au cours des trois premiers mois, le gouvernement arrive à entreprendre des initiatives qui rendront l'espoir et la confiance aux citoyens, le PJD occupera, sans conteste, une bonne place lors des communales», souligne Abdellah Bouanou, député PJD. Selon cet élu local PJD à Meknès, il est primordial pour le PJD d'être présent au niveau local pour réussir sa mission au gouvernement. «Les citoyens savent très bien que le gouvernement travaille de haut et que c'est au niveau local que leurs principales revendications seront traitées. L'essentiel des attentes des citoyens est lié directement au travail des conseils locaux», souligne M. Bouanou. «Si l'alliance qui dirige actuellement le gouvernement réussit à occuper une bonne place lors des prochaines communales, un grand pas sera franchi en matière de développement du pays à tous les niveaux», ajoute-t-il. A noter que pour remédier à sa faiblesse au niveau local, le PJD ne manquera pas de miser sur ses deux principaux alliés au gouvernement, à savoir le MP et l'Istiqlal. L'autre défi majeur pour le PJD, c'est d'éviter d'être «victime de sa grande victoire» aux législatives. Pour garantir leur compétitivité, les islamistes devront faire ressortir une nouvelle élite qui prendra en charge la mission d'assurer une bonne gestion du parti pour le préparer aux communales anticipées, à l'heure où les principaux cadres ont été épuisés par le Parlement et le gouvernement. Les islamistes ont du pain sur la planche.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.