Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En Somalie, un attentat à la voiture piégée fait au moins 79 morts
Publié dans Barlamane le 29 - 12 - 2019

L'attentat, qui est survenu dans un secteur très fréquenté du sud-ouest de la capitale, a fait une centaine de blessés, selon le chef de la police somalienne.
Une voiture piégée a explosé dans une rue très fréquentée du sud-ouest de la capitale de la Somalie, Mogadiscio, samedi 28 décembre, dans la matinée. « Maintenant, nous pouvons donner des détails sur le nombre de morts qui s'établit à 79 pour l'instant et les blessés sont une centaine », a déclaré le chef de la police somalienne Abdi Hassan Mohamed, ce qui en fait l'attaque la plus meurtrière depuis deux ans dans la capitale, régulièrement ciblée par une insurrection islamiste.
«Il se peut qu'il y ait un ou deux morts de plus» à cause du nombre élevé de blessés, a-t-il ajouté. Auparavant, le directeur du service privé d'ambulances Aamin Ambulance, Abdukadir Abdirahman Haji, avait indiqué qu'environ 125 personnes avaient été blessées.
Au moins seize des personnes tuées étaient des étudiants de l'université privée Banadir de Mogadiscio. Ils circulaient à bord d'un bus lorsque la voiture piégée a explosé dans une zone où la circulation est très dense en raison de la présence d'un poste de sécurité et d'un centre des impôts.
«C'est un jour noir, c'est un jour où les parents qui ont envoyé leurs enfants étudier en ont récupéré les corps », a déclaré le président de l'université, Mohamed Mohamud Hassan, dans un message audio samedi soir. L'université Banadir a annoncé cinq jours de fermeture.
«Cela a été dévastateur parce qu'il y avait beaucoup de monde, notamment des lycéens dans des bus», a raconté un témoin, Muhibo Ahmed. «Tout ce que j'ai pu voir, ce sont des corps morts éparpillés, certains brûlés au point d'être méconnaissables», a déclaré une autre personne présente, Sakariye Abdukadir.
Deux ressortissants turcs, qui seraient des ingénieurs en bâtiment, figurent parmi les morts, a précisé Ibrahim Mohamed,un responsable policier. « On ignore encore s'il s'agissait de passants ou s'ils séjournaient dans la zone », a-t-il dit. Le ministère turc de la défense a indiqué sur Twitter avoir envoyé un avion militaire « chargé d'équipement (…) afin d'apporter une aide d'urgence à nos frères somaliens blessés dans la méprisable attaque terroriste en Somalie ».
Le président somalien Mohamed Abdullahi Farmaajo a condamné l'attaque dans des déclarations diffusées par l'agence nationale de presse Sonna. «Cet ennemi s'emploie à mettre en œuvre la volonté destructrice du terrorisme international, ils n'ont jamais fait quoi que ce soit de positif pour notre pays, ils n'ont pas fait de route, jamais construit d'hôpitaux ni d'établissements d'éducation, a-t-il déclaré. Tout ce qu'ils font, c'est détruire et tuer, et [les Somaliens] le savent bien.»
Le premier ministre Hassan Ali Khiere a nommé un comité d'urgence chargé d'aider les blessés. «Nous demanderons une assistance médicale en dehors du pays pour ceux dont l'état de santé ne peut pas être traité dans le pays», a-t-il déclaré sur Radio Mogadiscio.
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné l'attentat et déclaré dans un communiqué que «les auteurs de ce crime épouvantable doivent être traduits en justice».
L'attentat, qui n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, survient dans un contexte marqué par de multiples actions meurtrières des islamistes chabab, affiliés à Al-Qaida. Ces insurgés ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 20 000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).
Chassés de Mogadiscio en 2011, ils ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.
Les Chabab ont multiplié les attaques cette année, notamment contre une base américaine fin septembre, ou contre la mairie en juillet, ce qui a coûté la vie au maire de la ville, Abdirahman Omar Osman. Leur dernière attaque remonte au 11 décembre, lorsqu'un commando armé de cinq islamistes a pris pour cible l'hôtel SYL du centre de la ville, fréquenté par les dignitaires. L'attaque avait fait cinq morts.
L'attentat le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie s'est produit en octobre 2017 où 512 personnes ont été tuées et quelque 295 blessées par l'explosion d'un camion piégé à Mogadiscio.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.