Idiotorial : L'ovalie a son virus    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Météo : le temps et les températures prévus ce lundi au Maroc    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Les marchands non financiers anticipent une diminution de leur activité    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Safi en quarantaine : Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le meilleur des PJD    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    Des ministres gaffeurs!    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Migrants africains : 17 décès dénombrés depuis le début de 2020 sur la route entre l'Afrique et l'Europe
Publié dans Barlamane le 09 - 01 - 2020

Seize décès ont été officiellement enregistrés en mer, tandis qu'un adolescent a été retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'un avion reliant Abidjan à Paris.
Au moins 17 migrants ont déjà perdu la vie depuis le 1er janvier sur la route entre l'Afrique et l'Europe. Seize décès ont été officiellement enregistrés en mer, auxquels s'ajoute un adolescent dont le cadavre a été retrouvé dans le train d'atterrissage d'un avion à Roissy, mercredi 8 janvier.
L'année 2020 ne s'annonce donc pas plus clémente que 2019 pour les migrants africains, dont les routes, qui se sont déplacées en 2018 vers l'Espagne, restent très dangereuses. Ces derniers mois, les arrivées à travers le détroit de Gibraltar ont considérablement diminué, tandis que la voie maritime vers les Canaries, dans l'Atlantique, a été plus empruntée. En 2019, 2 698 migrants irréguliers sont ainsi arrivés par la mer dans l'archipel espagnol, soit plus du double qu'en 2018.
En début de semaine, les gardes-côtes espagnols ont enregistré la naissance et la mort du bébé d'une migrante africaine sur cette route. Cette dernière a accouché pendant la traversée entre l'Afrique et les Canaries à bord d'un canot pneumatique chargé de 43 personnes, dont cinq mineurs, qui avaient pris la mer dimanche. Repéré mercredi à la mi-journée par le service public de sauvetage en mer à 15 milles marins à l'est d'Arrecife, principale ville de l'île de Lanzarote, le canot a été secouru et trois personnes ont été transférées à l'hôpital : la mère du bébé décédé, une autre femme enceinte et un garçon de 12 ans pour hypoglycémie.
En Côte d'Ivoire, un adolescent a voulu tenter sa chance au départ d'Abidjan. Il y a laissé sa vie. Le garçon s'était caché, mardi, dans le train d'atterrissage d'un Boeing 777 d'Air France à destination de Paris. Son cadavre, légèrement vêtu, a été découvert mardi soir après l'arrivée en France. Selon une source proche de l'enquête, il « est mort soit par asphyxie, soit de froid ». Les températures descendent en effet à – 50 °C entre 9 000 et 10 000 mètres, altitude à laquelle volent les avions de ligne, et les trains d'atterrissage ne sont ni chauffés ni pressurisés.
Laure Palun, directrice de l'Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé), a déclaré être «extrêmement choquée par ce drame rare, fruit de la logique de fermeture et de contrôle des frontières». A ses yeux, «cette mort questionne la logique des politiques migratoires européennes : lorsqu'il n'y a pas de voie de migration légale, les personnes doivent se cacher pour atteindre le pays où elles souhaitent se rendre, et cela entraîne des drames».
Le drame qui a eu lieu dans un campement près d'Agadez, au Niger, les tout premiers jours de 2020, montre en effet que la voie officielle de la «réinstallation», vantée par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), laisse insatisfaits de nombreux migrants qui misent sur elle. Cette réinstallation veut que les demandes d'asile soient traitées sur le sol africain, ce qui est censé limiter les traversées de la Méditerranée de ceux qui ne seront pas reconnus réfugiés. Mais la formule patine et plus de 300 demandeurs d'asile soudanais ont été arrêtés par la police nigérienne, ces derniers jours, accusés d'avoir incendié leur camp onusien près d'Agadez, selon le procureur de la ville.
Ils font partie d'un groupe de 1.400 Soudanais qui ont fui en 2017 l'insécurité et l'esclavage en Libye. Depuis 2018, ils manifestent régulièrement à Niamey et à Agadez pour exiger une accélération de leur installation dans des pays d'accueil, notamment en Europe. Mais les propositions des Etats européens et des Etats-Unis pour réinstaller ces populations vulnérables exfiltrées de Libye sont très lentes et très inférieures aux besoins. Elles ne créent pas une voie légale suffisante aux yeux des migrants bloqués au Niger et au Rwanda dans l'attente d'être sélectionnés pour une réinstallation… ou raccompagnés dans leur pays de départ.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.