L'offensive de charme allemande pour accélérer le dégel des relations avec le Maroc    Lutte contre la corruption : où en sommes nous ?    Rabat : Lancement de « MoroccoTech »    Le festival d'Angoulême en mars    Les NFT ou comment révolutionner le monde de l'art dans son ensemble !    Chine : La croissance du PIB atteint 8,1% en 2021    Après l'affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l'accueil des non vaccinés    CAN 2021 : Satisfait de son choix de joueurs, Vahid ne regrette pas l'absence de Ziyech    Salah relance l'Egypte qui s'impose contre la Guinée-Bissau    Le Real Madrid remporte sa 12ème couronne d'Espagne    CAN 2021 : La voiture de service de Samuel Eto'o impliquée dans un accident mortel    Casablanca-Settat : La formation des cadres statutaires de l'AREF est officiellement lancée    Allemagne : Le corps d'un MRE incinéré, le consulat marocain réagit    Mounia Aram remporte le prix de l'innovation culturelle    Les meilleurs films français et internationaux à l'affiche    Jeudi cinéma de Khouribga: Projection du film "The Dream Of Shahrazad"    Cybersécurité. Le Niger s'allie à l'UA    Maroc : Après le syndicat, Chabat se prépare à mettre la main sur la présidence du FFD    Les ventes mondiales de Renault Group en baisse de 4,5% en 2021    عبد الإله بنكيران يصاب بفيروس كورونا    Agroalimentaire. Un centre d'innovation en la matière lancé à Meknès    Les Lions de l'Atlas en 8e de finale !    Alaa Squalli nommé directeur général du Sofitel Casablanca Tour Blanche    Dimistura reçu par des enfants soldats du Polisario    Les restrictions bientôt renforcées au Maroc ?    Hausse des cas au Maroc: affluence toujours en baisse vers les centres de vaccination    Agression mortelle d'une ressortissante française : Les habitants de Tiznit sous le choc après le drame (vidéo)    Chasse aux profils pour l'éducation nationale    Nouveau coup dur pour Credit Suisse avec la démission surprise de son président    Mali. Décès de l'ancien président IBK à Bamako    L'Espagne expulse une Marocaine pour son appartenance à une cellule djihadiste    La série phare «Salamat Abu Al Banat» revient pour une 4ème saison    Espagne : Albares très prudent sur le retour de l'ambassadrice du Maroc    Chine : à trois semaines des JO, les cas quotidiens de Covid-19 explosent    Banques: Le besoin en liquidité s'atténue à 64,8 MMDH en décembre 2021 (BAM)    Maroc/Météo : Températures du jour en baisse sensible ce lundi 17 janvier    Djokovic reviendra-t-il un jour en Australie ?    Une tempête hivernale « majeure » frappe l'est des Etats-Unis    Eruption et tsunami: gros dégâts aux Tonga, sans internet pour encore « deux semaines »    Poutine veut construire une liaison ferroviaire vers l'Arctique    CAN : la Tunisie se rassure face à la Mauritanie (VIDEO)    Les lois d'urgence sanitaire, deux ans de tempêtes au Parlement français    José Manuel Albares satisfait de la coopération avec le Maroc en matière de canalisation des flux migratoires irréguliers    L'Observatoire du travail gouvernemental dresse le bilan des 100 premiers jours de l'Exécutif    Bonne feuille : Jibril, il y a 42 ans...    L'Humeur : Le raï n'est pas non-algérien    Los Angeles: Des cambrioleurs dérobent un million $ en bijoux de la maison d'une actrice américaine    Magazine : Mohamed Jibril, la plume du perpétuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'armée malienne a commencé son déploiement vers Kidal
Publié dans Barlamane le 11 - 02 - 2020

L'armée malienne a entamé lundi 10 février son déploiement vers Kidal dans le nord du Mali, afin de reprendre le contrôle de cette ville symbole qui échappe de longue date à l'autorité de l'Etat malien, a indiqué le président Ibrahim Boubacar Keita.
L'armée malienne «est aujourd'hui, au moment où nous nous parlons, en mouvement vers Kidal, et je crois que c'est une très bonne chose», a déclaré le président malien dans un entretien avec France 24 et Radio France Internationale. Il a aussi reconnu pour la première fois l'existence de contacts avec les groupes jihadistes, les justifiant par la nécessité d'explorer les voies d'une sortie de crise après huit années de guerre. « Le nombre aujourd'hui des morts au Sahel devient exponentiel et je crois qu'il est temps que certaines voies soient explorées », a déclaré M. Keïta. Son haut représentant dans le centre du pays, l'ex-président Dioncounda Traoré, « est en mission pour moi » et « a le devoir d'écouter tout le monde », a-t-il ajouté.
Dans un contexte de grave détérioration sécuritaire au Mali et au Sahel, le retour de l'armée nationale à Kidal, aujourd'hui sous le contrôle d'ex-rebelles touareg, est anticipé comme une affirmation forte d'un rétablissement de l'autorité de l'Etat malien, qui ne s'exerce plus sur de larges pans du territoire. Human Rights Watch a appelé lundi Bamako à mettre fin à la quasi impunité des groupes armés islamistes et d'autodéfense communautaires, responsables l'an dernier d'un nombre record d'atrocités qui ont coûté la vie à plus de 450 civils dans le centre du Mali.
Le détachement devrait entrer dans Kidal vendredi 14 février, a ajouté le président malien, le temps de rallier la ville par la piste à partir de Gao, à environ 200 km plus au sud. M. Keïta a cependant souligné que le trajet était dangereux, dans un pays où les forces armées sont constamment la cible d'attaques djihadistes. «Il est donc normal que l'état-major, et que les parties en présence, les forces maliennes et les forces alliées, jouent de prudence», a-t-il dit. Mais vendredi, «en principe», le retour de l'armée malienne à Kidal «devrait être une réalité», a-t-il déclaré.
Ce sont environ 200 hommes qui se sont mis en route pour Kidal à bord de quelques dizaines de véhicules, a dit un officier malien sous le couvert de l'anonymat. L'opération bénéficie du soutien de la mission de l'ONU au Mali (Minusma) et de Barkhane, la force antidjihadiste française au Sahel, a dit un membre du commandement malien, également sous le couvert de l'anonymat.Video Player is loading.
Le retour de l'armée malienne à Kidal est considéré comme déterminant pour la mise en oeuvre de l'accord de paix d'Alger de 2015. L'application de cet accord passe pour un facteur primordial d'une sortie de crise au Mali, confronté depuis 2012 aux insurrections indépendantistes, salafistes et jihadistes et aux violences intercommunautaires qui ont fait des milliers de morts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.