Le coût du confinement en Afrique s'élève mensuellement à 09 milliards de dollars    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    ADM invite les usagers à vérifier leur solde Jawaz    La vérité derrière le mensonge    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Cyclisme: Prudence et sécurité, maîtres mots de la reprise    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Exclu-Al Bayane: Boutaib en discussion avancée avec un club de la Botola    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Coronavirus : 81 nouveaux cas, 8003 au total, jeudi 4 juin à 18h    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Le virus prépare une révolution monétaire    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Younes Moujahid : «le Qatar devrait être le premier pays à mettre en œuvre les recommandations de la Conférence internationale des libertés»
Publié dans Barlamane le 17 - 02 - 2020

Younes Moujahid, président de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), a appelé l'Etat du Qatar à être le premier à mettre en œuvre les conclusions du forum organisé à Doha, les 16 et 17 février, sur les médias sociaux, les défis et les moyens de soutenir les libertés et de protéger les militants, et de « donner l'exemple, avant les autre dans la mise en œuvre de ses recommandations.«
Younes Moujahid, président de la FIJ, ne mâche pas ses mots. Lors d'un forum organisé au Qatar sur les réseaux sociaux, il a asséné ses vérités : « Nous attendons avec impatience que les conclusions auxquelles nous parviendrons soient utiles au pays qui embrasse ce forum, pour progresser en ce qui concerne la liberté de la presse et le droit à l'expression, établir des règles transparentes pour les libertés collectives et individuelles, et les appliquer dans ses lois et institutions, ainsi qu'être un exemple avant les autres dans l'application de ces recommandations ».
Younes Moujahid a souligné dans son discours que les technologies modernes de communication ont contribué au développement de la lutte démocratique, en particulier dans les pays dépourvus de presse libre et d'institutions démocratiques, mais que « les militants des droits de l'Homme qui ont bénéficié de ces technologies sont soumis à des restrictions et à des persécutions ». Ceci, a-t-il appuyé, nécessite « des progrès dans leurs moyens de protection et la prise en compte de cette question comme vitale et prioritaire pour tous les défenseurs des droits de l'Homme, en particulier les syndicats de journalistes, qui devraient à leur tour contribuer à la promotion de la liberté d'expression ».
Il a souligné que certains gouvernements recourent aux méthodes de restriction et de répression pour limiter le pouvoir et la diffusion des nouvelles et des idées qui contredisent leur politique. « De nombreux gouvernements et groupes de pression et intérêts ont également recouru à d'autres méthodes dans l'utilisation négative de la liberté d'expression via les médias numériques, avec d'énormes fonds pour faire passer leur propagande. Et ce, par le biais de nombreuses techniques pour tromper l'opinion publique et inonder l'espace numérique de prosélytisme et de rumeurs, et parfois attaquer des opposants en recourant largement à de fausses identités, à des armées électroniques, à des bots et à d'autres moyens d'influence artificielle ».
Moujahid a également critiqué « les plates-formes et les grandes entreprises dans les domaines de la communication numérique, qui ne se préoccupent que des profits qu'elles réalisent ». Cette situation a permis le développement de ce que l'on appelle les fake news et le mauvais contenu dans l'expression, la publication et la diffusion, explique le président de la Fédération internationale des journalistes : « Ce développement a également été utilisé dans les technologies numériques par des groupes extrémistes pour diffuser des discours de haine, de racisme et d'autres contenus qui contredisent la liberté d'opinion et le droit à la différence.
Mais plus encore, détaille Moujahid, les médias numériques ont été utilisés pour transmettre des insultes, des calomnies et des messages portant atteinte à la vie privée des personnes, des pratiques dont les effets néfastes se multiplient constamment. Dans son discours d'ouverture, il a estimé que s'il était primordial de souligner la nécessité de protéger le droit à l'expression en tant que droit humain fondamental, nous sommes tenus, en tant que journalistes, militants et responsables d'organisations, de réaliser l'extrême importance de la question de faire face aux dommages collatéraux des technologies modernes de communication. Et pour jouer son rôle de pionnier dans ce domaine, nous ne pouvons accepter , a-t-il soutenu, l'utilisation des dommages collatéraux, comme une justification qui permet à certains gouvernements de reculer devant les libertés ou de consacrer une politique de restriction.
Parlant des aspects négatifs de la révolution numérique, Moujahid a déclaré qu'il faut développer un journalisme et des contenus crédibles, affirmant qu'il est « de notre devoir de considérer l'éducation aux médias comme un droit dans un monde où les technologies numériques se développent d'une manière imprévisible. Une bonne presse doit jouer son rôle dans la liberté d'expression, a-t-il affirmé.
Moujahid, dans sa conclusion, a rappelé qu'il faut protéger le droit de s'exprimer, d'utiliser la révolution numérique pour servir la démocratie, la transparence et l'accès aux données. Il a également recommandé la dénonciation de la corruption, de l'injustice et de l'intimidation. Il a enfin mis l'accent sur l'importance de ne pas en faire un outil au service des calculs étriqués et petits intérêts de certains pays et grandes entreprises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.