Idiotorial : L'ovalie a son virus    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Météo : le temps et les températures prévus ce lundi au Maroc    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Les marchands non financiers anticipent une diminution de leur activité    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Safi en quarantaine : Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le meilleur des PJD    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    Des ministres gaffeurs!    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie : une 56ème marche hebdomadaire au temps du coronavirus
Publié dans Barlamane le 13 - 03 - 2020

Pour la 56ème semaine d'affilée, des milliers de personnes sont descendues vendredi dans les rue de la capitale d'Alger pour réclamer le départ du régime, au moment où le mouvement de contestation populaire affronte l'épreuve de son renouvellement et la propagation du coronavirus. Et en dépit des interdictions du ministère de l'Intérieur.
Pour la 56ème semaine d'affilée, des milliers de personnes sont descendues ce vendredi 13 dans les rues d'Alger, pour réclamer un « changement de régime », au moment où le mouvement de contestation populaire, le « Hirak », se cherche un nouveau souffle tout en affrontant l'épreuve du coronavirus. L'Algérie est en effet le pays d'Afrique le plus touché par la pandémie, selon les chiffres officiels.
«Algérie libre et démocratique !», «Rien ne nous arrêtera, même le virus» a repris en chœur une foule compacte, encadrée par un dispositif policier d'envergure. Les manifestants ont aussi scandé leurs mots de ralliement habituels «Etat civil et pas militaire» ou «Les généraux corrompus à la poubelle, le peuple aura sa liberté», parmi d'autres slogans. Certains contestataires ont arboré des photos de détenus interpellés dans le cadre du Hirak ainsi que les couleurs nationales, omniprésentes dans les défilés.
Si la mobilisation draine encore des gens, elle semble touchée par les craintes relatives à la propagation du coronavirus. Il est cependant difficile d'évaluer précisément le nombre de manifestants en l'absence de tout comptage officiel. La police a procédé à des interpellations, d'après des activistes. Cette manifestation intervient alors que l'Algérie a enregistré le 11 mars ses deux premiers décès liés au nouveau coronavirus. De plus, sept nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés, ce qui porte à 26 le nombre des personnes infectées confirmées sur le territoire algérien selon le ministère de la santé.
Les autorités ont également évoqué une «décision» du président mal élu, Tebboune, d'interdire tout rassemblement, et ce, pour cause de coronavirus. Le Hirak n'entend pas cette annonce de la même oreille.
Parmi les protestataires ce 13 mars, quelques-uns seulement portaient des masques de protection contre le Covid-19. D'autres défilés ont eu lieu en province, notamment à Oran et Mostaganem (nord-ouest du pays), à Tlemcen (nord) à Sétif, Annaba et Constantine (nord-est) ainsi qu'à Tizi Ouzou et Boumerdès, à l'est d'Alger.
De nombreuses personnes ont brandi des portraits de personnalités emblématiques de la révolution algérienne [la guerre d'indépendance contre la France de 1954 à 1962, NDL]. Ainsi était mis en avant le portrait de l'opposant et militant Karim Tabbou, figure phare de la contestation, toujours en prison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.