Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de 8,9 MMDH au titre du T1-2021 en baisse de 4,2%    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Produits d'épargne en dirham : Des taux de revalorisation nets allant jusqu'à 3,25% servis par Wafa Assurance    Vivo Energy Maroc mobilise les internautes pour planter des arbres avec #Nzer3ouloxygen    Trois nouvelles nominations au sein de Société Générale Maroc    Energie Renouvelable: Une entreprise veut installer un Câble sous-marin entre le Maroc et la Grande-Bretagne    "Nsewlou Tabib": Cinq choses à savoir sur l'hygiène bucco-dentaire pendant le Ramadan    Maroc/Immobilier: Hausse des crédits bancaires à 284 MMDH à fin février    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Votre e-magazine Challenge du vendredi 23 avril 2021    Evolution du coronavirus au Maroc : 600 nouveaux cas, 507.938 au total, jeudi 22 avril 2021 à 16 heures    Maroc: 552 infractions commerciales constatées depuis le début du Ramadan    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    Le projet de loi sur les usages licites du cannabis vise l'amélioration des revenus des agriculteurs (Laftit)    Sahara : El Pais met en exergue la victoire diplomatique du Maroc en Amérique Latine    L'examen du BTS du 17 au 21 mai    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    Le Wydad décroche son billet pour les quarts de finale    La RSB éliminée, le Raja en douceur    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    Tribunal de commerce de Casablanca Lancement de trois nouveaux services électroniques    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    La question sociale est irrémédiablement au cœur du projet sociétal de l'USFP    Super Ligue. Pour le patron de l'UEFA, les demies de C1 ne sont pas menacées    Consultations au Conseil de sécurité sans enjeux sur la question du Sahara marocain    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Etat islamique : prison à vie pour l'auteur d'un attentat manqué à Manhattan    Le champ miné du Sahel    Sabotage en Tchéquie : l'OTAN vent debout contre les actions déstabilisatrices de Moscou    Après avoir participé au 45ème congrès de la FIFA, le président de la CAF arrive au Maroc    Urgent : Brahim Ghali, président de la rasd, hospitalisé en Espagne    Foot européen : Nasser Al-Khelaïfi élu président de l'Association européenne des clubs    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Mohammed Benabbou, climatologue: Il faut s'habituer à de tels scénarios climatiques    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Covid-19 : l'Allemagne envisage d'aquérir 30 millions de doses du vaccin russe Spoutnik    Anniversaire de la disparition de Feu SM Mohammed V: le héros de la lutte pour l'indépendance    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    Poutine appelle ses rivaux étrangers à ne pas "franchir de ligne rouge "    Plus de 220 textes en souffrance    Météo Maroc: formations brumeuses ce jeudi 22 avril    Mise en échec d'une tentative de trafic de plus 600kg de drogues à Agadir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie : une 56ème marche hebdomadaire au temps du coronavirus
Publié dans Barlamane le 13 - 03 - 2020

Pour la 56ème semaine d'affilée, des milliers de personnes sont descendues vendredi dans les rue de la capitale d'Alger pour réclamer le départ du régime, au moment où le mouvement de contestation populaire affronte l'épreuve de son renouvellement et la propagation du coronavirus. Et en dépit des interdictions du ministère de l'Intérieur.
Pour la 56ème semaine d'affilée, des milliers de personnes sont descendues ce vendredi 13 dans les rues d'Alger, pour réclamer un « changement de régime », au moment où le mouvement de contestation populaire, le « Hirak », se cherche un nouveau souffle tout en affrontant l'épreuve du coronavirus. L'Algérie est en effet le pays d'Afrique le plus touché par la pandémie, selon les chiffres officiels.
«Algérie libre et démocratique !», «Rien ne nous arrêtera, même le virus» a repris en chœur une foule compacte, encadrée par un dispositif policier d'envergure. Les manifestants ont aussi scandé leurs mots de ralliement habituels «Etat civil et pas militaire» ou «Les généraux corrompus à la poubelle, le peuple aura sa liberté», parmi d'autres slogans. Certains contestataires ont arboré des photos de détenus interpellés dans le cadre du Hirak ainsi que les couleurs nationales, omniprésentes dans les défilés.
Si la mobilisation draine encore des gens, elle semble touchée par les craintes relatives à la propagation du coronavirus. Il est cependant difficile d'évaluer précisément le nombre de manifestants en l'absence de tout comptage officiel. La police a procédé à des interpellations, d'après des activistes. Cette manifestation intervient alors que l'Algérie a enregistré le 11 mars ses deux premiers décès liés au nouveau coronavirus. De plus, sept nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés, ce qui porte à 26 le nombre des personnes infectées confirmées sur le territoire algérien selon le ministère de la santé.
Les autorités ont également évoqué une «décision» du président mal élu, Tebboune, d'interdire tout rassemblement, et ce, pour cause de coronavirus. Le Hirak n'entend pas cette annonce de la même oreille.
Parmi les protestataires ce 13 mars, quelques-uns seulement portaient des masques de protection contre le Covid-19. D'autres défilés ont eu lieu en province, notamment à Oran et Mostaganem (nord-ouest du pays), à Tlemcen (nord) à Sétif, Annaba et Constantine (nord-est) ainsi qu'à Tizi Ouzou et Boumerdès, à l'est d'Alger.
De nombreuses personnes ont brandi des portraits de personnalités emblématiques de la révolution algérienne [la guerre d'indépendance contre la France de 1954 à 1962, NDL]. Ainsi était mis en avant le portrait de l'opposant et militant Karim Tabbou, figure phare de la contestation, toujours en prison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.