L'istiqlalien Abderrazak Afilal n'est plus    Caricatures outrageuses : le Maroc dénonce une « provocation insultante »    Covid-19 : hausse inquiétante des cas à Rabat-Salé-Kénitra    Bank Al-Maghrib : les indicateurs hebdomadaires    Décès du Combattant Abderrazak Afilal    Nouvelle visite au Maroc du président de la Chambre des représentants de la Libye    La Zambie se dote d' une ambassade au Maroc    Daya de Dar Bouazza bientôt propriété privée ?    Evolution du Coronavirus au Maroc : 3020 nouveaux cas, 197.481 au total, dimanche 25 octobre à 18 heures    A Casablanca, le vélo a le vent en poupe    Le président algérien à l'isolement après plusieurs cas suspects de coronavirus proches    Le Real s'offre le Barça au Camp Nou    Les Rouges voient rouge    La digitalisation, un levier clé pour une montée en gamme de l'industrie agroalimentaire    Le Secrétaire général de l'ONU dévoile le brigandage des polisariens    L'ONMT booste le déploiement de Ryanair sur le Maroc    Les soins du visage digitaux sont-ils l'avenir de la beauté ?    Le Pr. Redouane Rabii a la médecine dans la peau et la patrie dans le cœur    Le coronavirus se propage comme une trainée de poudre    Ahmed Boukouss, recteur de l'Institut Royal de la culture amazighe    "Au détroit d'Averroès ". Une enquête ouverte sur le devenir d'une figure de la pensée    Hommage à Said Taghmaoui au Festival du film d'El Gouna    Budget 2021 : le détail des investissements dans les régions    Le WAC quitte la compétition la tête baissée    Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Botola: Le Libyen Mohamed Anis Saltou rejoint le FUS    France-Plan social : Nokia revoie sa copie    Le Maroc et la République centrafricaine, déterminés à consolider leurs relations bilatérales    PCNS : La démondialisation en débat    Confessions dominicales : De la défense des droits de l'homme à l'exploitation sexuelle    En Méditerranée, l'action du Maroc est guidée par une Vision Royale volontariste    Le blasphème dans le monde : droit ou délit ?    Restreindre oui mais expliquer et contrôler    Beyrouth: L'hôpital marocain de campagne a atteint les objectifs fixés    La classe moyenne agressée!    Agroalimentaire: Secouée par la crise, Danone se réorganise    La Place Jamaâ El Fna renoue avec le spectacle    L'idéal islamique marocain débattu à Pretoria    Pop philo, quand tu nous tiens!    Fouzia Nejjar ou le double défi    Adel Taarab va rester au Benfica    Samsung annonce le décès de son président, Lee Kun-hee    Vaccin anti-covid au Maroc: Dr Ibrahimi donne son point de vue    Ligue 1 : le match Lens-Nantes reporté à cause du Covid-19    Débuts difficiles pour Ziyech avec Chelsea (vidéo)    Covid-19: Mohamed Melihi admis en soins intensifs    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une ONG sahraouie interpelle le CDH sur les pratiques esclavagistes à l'égard des femmes dans les camps de Tindouf
Publié dans Barlamane le 17 - 09 - 2020

Le Centre du Sahara pour les études et la recherche sur le développement et les droits de l'homme a saisi, mercredi, le Conseil des droits de l'homme (CDH) au sujet des pratiques esclavagistes dont sont victimes les femmes dans les camps de Tindouf, sur le sol algérien.
Intervenant par vidéoconférence dans le cadre d'un débat autour de l'esclavage, à l'occasion de la 45e session du CDH, le président du Centre, Shaibata Mrabih Rabaou, a attiré l'attention sur la situation "des femmes dans ces camps contrôles par +le polisario+, en territoire algérien, qui endurent des violences graves et des pratiques d'esclavage dégradantes de leur dignité".
"L'esclavage est devenu un phénomène général et courant dans ces camps selon de nombreuses agences internationales des droits de l'homme", a-t-il poursuivi, rappelant les rapports et les témoignages ayant "signalé à plusieurs reprises que les femmes dans ces camps vivent dans une sorte d'esclavage et de servitude, et paient des impôts exorbitants tout en supportant, en silence, toutes les formes de privation".
Il a énuméré, dans ce sens, les sévices et les abus commis à l'encontre des femmes vivant dans ces camps, citant notamment les cas "de viol, d'accouchements forcés ou de détentions contre leur gré". Il a évoqué également les souffrances de certaines mères de familles qui voient "leurs enfants déportés à un jeune âge sans leur consentement, vers d'autres pays où ils sont soumis à un lavage de cerveau et à un encadrement idéologique contraire à leur religion et à leur culture".
Rappelant que les résolutions des Nations Unies et la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes interdisent de telles pratiques, M. Shaibata a relevé que "l'Algérie et les milices armées du +polisario+ continuent à dénigrer les droits les plus élémentaires des femmes en violation flagrante du droit international".
Il a lancé, à cet égard, un appel urgent au Conseil des droits de l'homme et à la communauté internationale "pour mettre fin aux atteintes aux droits des femmes dans ces camps où règne la culture de l'impunité".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.