John Bolton : «Joe Biden restera attaché à la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara»    La généralisation de la protection sociale, «une révolution en douceur» (expert indonésien)    Football : douze grands clubs européens lancent la «Super League», un projet qui déchaîne les passions    Météo Maroc: le temps prévu lundi 19 avril 2021    Afghanistan: Joe Biden siffle la fin de la partie    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Errachidia : Mise en échec d'une tentative de trafic international de drogue    Youssef En-Nesyri vers un transfert record pour le club du FC Séville    Covid-19: Vaccinations, infections, décès...les chiffres officiels de ce dimanche    Déraillement d'un train en Egypte : Au moins 11 morts et près de 100 blessés (nouveau bilan)    Covid-19 : la moitié des adultes américains a reçu au moins une dose d'un vaccin    Création d'un institut de formation professionnelle    Chelsea et Tuchel en finale grâce à Ziyech!    Le Raja s'offre le MAT, le HUSA s'incline face à la RSB    Le FMI félicite le Maroc    La conjoncture et l'enjeu    El Otmani: une «illustration des contours de la politique sociale de SM le Roi»    Reportage// Ramadan : Je ne sais pas lire l'arabe, comment avoir un contact avec le Saint Coran ?    Le journal égyptien «Al Ahram» met en lumière sur les traditions du Ramadan au Maroc    Kafala: Le procureur général appelle à une intervention positive    Santé : le Maroc va ouvrir ses portes aux médecins étrangers    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Le livreur algérien de Deliveroo qui refusait de servir des clients juifs a été expulsé vers son pays    Les dates des premières élections fixées    Ancienne médina de Rabat: Une offre abondante et diversifiée pour le Ramadan    Phosphates : un think tank américain appelle à l'annulation des droits d'importations imposés au Maroc    Rachid El Ouali s'exprime sur sa première expérience en tant que réalisateur de sitcom dans Info Soir (Vidéo)    Le match fou du PSG contre Saint-Etienne (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Nucléaire iranien : Des avancées malgré la difficulté des négociations    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Revalorisation : La grogne monte chez les agents de la protection civile en Algérie    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Maroc/Trésor : Déficit budgétaire de 7,3 MMDH à fin mars 2021    Covid-19 : personnes porteuses de maladies chroniques, comment se faire vacciner    Ramadan: Une véritable aubaine pour l'activité commerciale à Souk « Tlat » d'Al Hoceima    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Le profond malaise qui demeure entre la France et l'Algérie s'exaspère    The Legal 500 consacre plusieurs bureaux d'avocats marocains    URGENT ..Foot: la direction du Bayern « désapprouve » l'annonce par Flick de son départ    AMIC : Les levées de fonds pourraient atteindre 2,9 MMDH en 2021    Finale de la Coupe du Roi : Le Real félicite le Barça après son 31ème sacre    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestations en Algérie montrent les limites de la stratégie suivie jusque-là par le pouvoir, selon TSA
Publié dans Barlamane le 25 - 02 - 2021

Les marches et manifestations, organisées dans plusieurs villes algériennes à l'occasion du 2e anniversaire du début du hirak (22 février), expriment un "rejet populaire d'une continuité voulue en haut lieu", selon le site d'information algérien "TSA".
Les manifestations d'Alger, de Kherrata, d'Oran et des autres villes ont montré "les limites de la stratégie suivie jusque-là par le pouvoir, notamment sa gestion sécuritaire de la crise, faite d'arrestations, d'incarcérations, de blocage des sites internet indépendants, de fermeture du champ politique et audiovisuel, comme l'a dénoncé à maintes fois l'opposition", a expliqué le média dans un article, intitulé "Les limites de la stratégie autoritaire du pouvoir algérien".
Tout en relevant que ces manifestations ont en tout cas montré que le hirak n'a rien perdu de sa capacité de mobilisation, de son unité et qu'il garde le cap sur ses objectifs initiaux, il a fait savoir que l'autre stratégie mise à nue, c'est celle de la fuite en avant incarnée par cette feuille de route tracée pendant l'été 2019.
Il a souligné qu'après une présidentielle et un référendum constitutionnel largement boycottés par la population, "doter le pays d'un Parlement tout aussi rejeté est tout sauf judicieux".
"C'est, au mieux, s'enfoncer dans l'impasse, au pire, sauter dans l'inconnu", a-t-il mis en garde, notant que ces marches aideront peut-être à comprendre qu'en politique, le passage en force n'est pas toujours une idée ingénieuse.
Il a estimé qu'il est indéniable que des certitudes sont tombées le lundi 22 février, le plan tracé étant au moins ébranlé et fragilisé et son devenir suspendu à la suite que prendra ce nouveau réveil de la rue.
Il s'agit d'une suite qui risque d'être compliquée au vu de ce qu'on a constaté dans les rues d'Alger et de nombreuses autres villes le jour anniversaire du Hirak, a-t-il soutenu, faisant observer que des milliers de citoyens qui manifestent un jour ouvrable, sous la pluie et en pleine crise sanitaire, c'est peut-être "annonciateur du retour des déferlantes humaines en conditions normales".
Il a relevé que le slogan le plus entendu est explicite et ne laisse pas place à l'interprétation : "Nous ne sommes pas là pour célébrer, mais pour vous faire partir".
Selon la même source, le mot d'ordre est, comme au premier jour, le changement radical du système politique.
Il a rappelé que pendant toute la première année du Hirak, le pouvoir n'a rien cédé de notable et il n'a fait que manœuvrer et gagner du temps, attendant l'essoufflement du mouvement, jusqu'à ce que tombe du ciel cette pandémie de Covid-19 qui a mis fin subitement aux manifestations.
De février 2019 à avril 2020, tout a été tenté pour casser le mouvement, en vain : manœuvres de division, propagande, diabolisation, répression, a-t-il noté, soulignant que sans doute que les marches se seraient poursuivies avec la même ampleur si des voix sages parmi les animateurs du Hirak n'avaient pas appelé à leur suspension pour préserver la santé des gens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.