"Allayla Sahratena": Du gharnati au Chaâbi, une belle soirée musicale vous attend samedi à 23h00    Maroc/Israël : Une conférence de haut niveau à l'ONU, sur la sécurité alimentaire et l'agriculture innovante    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité condamne le blocage à Guergarate    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de 8,9 MMDH au au premier trimestre de 2021    Commission interministérielle : Un approvisionnement abondant durant le Ramadan    Le DG de la SFI réitère son soutien à la dynamique du secteur privé marocain    Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux fait réagir Afriquia    Maroc Telecom: Le nombre de clients en hausse de 6,8%    Look et Forme : Prendre soin de ses dents    McDonald's Maroc relance l'opération #Mta7dine    Inzegan : un incendie ravage dix magasins dans deux souk    Discrimination juridique envers les enfants nés hors mariage    Le président du Sénat mexicain salue la qualité des relations entre Mexico et Rabat    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    L'hospitalisation du chef des séparatistes en Espagne vue par un politologue    Checkinfo: «Les usagers constateront rapidement une diminution du nombre d'impayés»    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Sahel : de no man's land à no man's power    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Direction de l'éducation d'Ain Chock : Convention pour promouvoir l'apprentissage du français et de l'anglais    Covid-19: la Tunisie franchit la barre des 10.000 décès    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    Sahara : El Pais met en exergue la victoire diplomatique du Maroc en Amérique Latine    La RSB éliminée, le Raja en douceur    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    Le Wydad décroche son billet pour les quarts de finale    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    La question sociale est irrémédiablement au cœur du projet sociétal de l'USFP    Super Ligue. Pour le patron de l'UEFA, les demies de C1 ne sont pas menacées    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Etat islamique : prison à vie pour l'auteur d'un attentat manqué à Manhattan    Le champ miné du Sahel    Foot européen : Nasser Al-Khelaïfi élu président de l'Association européenne des clubs    Urgent : Brahim Ghali, président de la rasd, hospitalisé en Espagne    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dépenses militaires mondiales : nouveau record en 2020 malgré la pandémie
Publié dans Barlamane le 25 - 02 - 2021

Le rapport de l'IISS souligne la croissance des capacités militaires chinoises, notamment dans la marine qui accroît considérablement sa flotte, marquant les prétentions territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale.
Les dépenses militaires mondiales, soutenues notamment par le renforcement des capacités de la marine chinoise, ont atteint en 2020 un nouveau record malgré la pandémie de Covid-19 et la sévère crise économique qu'elle a entraînée, selon le rapport annuel de l'institut britannique IISS publié jeudi.
Ces dépenses ont atteint 1830 milliards de dollars l'an dernier, soit une progression en termes réels de 3,9 % par rapport à 2019, «malgré la pandémie due au coronavirus et la contraction consécutive de l'économie mondiale», a expliqué l'Institut international d'études stratégiques, qui fait autorité en la matière.
Près des deux tiers de cette hausse sont attribuables aux États-Unis, qui continuent de se tailler la part du lion avec 40,3 % (ou 738 milliards de dollars) des dépenses totales, ainsi qu'à la Chine (10,6 % ou 193,3 milliards).
Cette dernière est le moteur de la croissance des budgets militaires en Asie (25 % du total), où la tendance globale est restée à la hausse, quoique à un rythme un peu ralenti (+4,3 % contre +4,6 % en 2019).
«Plusieurs pays ont ajusté leur budget militaire pour rediriger des fonds vers des aides de crise ou des mesures de soutien à l'économie», selon l'IISS. «Toutefois, plusieurs autres ont simplement réduit ou différé la hausse des dépenses prévues plutôt que de les couper».
Le rapport souligne aussi la croissance des capacités militaires chinoises, notamment dans la marine qui accroît considérablement sa flotte, marquant les prétentions territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale.
En Europe aussi, les dépenses de défense sont en hausse (+2 %), pour faire face notamment à la Russie considérée comme une menace croissante depuis l'annexion de la Crimée en 2014, mais de nombreux membres de l'OTAN sont toutefois encore loin de l'objectif d'y consacrer 2 % de leur PIB national en 2024, selon l'IISS.
«L'engagement d'acteurs clés», comme la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie, «d'augmenter leurs budgets de défense en 2021 et au-delà signale leur intention d'éviter les coupes qui avaient suivi la crise financière de 2007-2008», précise l'institut.
En 2019, les dépenses militaires avaient enregistré la plus forte hausse en une décennie, avec une croissance de 4 %, sur fond de rivalités croissantes entre grandes puissances et de course aux nouvelles technologies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.