Bourita s'entretient avec son homologue danois    Sophie Villaume, une «Marocaine de cœur»    Le MASI reprend le chemin vert    Une offre abondante et diversifiée pour le Ramadan    Arrivée à Beyrouth du 2è lot des aides alimentaires    Washington lance un ferme avertissement à Moscou    France : Offensive sur la sécurité, sujet phare de la présidentielle de 2022    L'Atalanta plombe la Juventus, Naples accroche l'Inter    Le Marocain Achraf Mahboubi médaillé d'or    La valse des entraineurs, reflet de l'amateurisme du football national    Ramadan, les métiers saisonniers fleurissent    Le 1er dictionnaire espagnol-arabe de football, présenté en ligne mardi prochain    Un riche programme de sensibilisation et de vulgarisation autour des valeurs historiques de Rabat    Jubantouja est inspiré du Roi de la Mauritanie Juba II    Voici les dates des examens de l'année scolaire 2020-2021    Covid-19 Maroc : 138 nouvelles contaminations et quelque 19 000 doses de vaccins administrées en 24 heures    Compteur Coronavirus : 138 cas testés positifs, 4.672.326 personnes vaccinées    ONDA: Chute de plus de 70% du trafic aérien en ce début 2021    Résiliation d'un contrat avec Sunny Hill Energy: «Sonatrach» risque de verser une indemnisation de plus de 1Mrd USD    Déficit budgétaire de 6,7 milliards de dirhams à fin mars 2021    Mohammadin Boubekri, président de l'Ordre des médecins : « Nous n'avons aucune réserve pour le recrutement de médecins étrangers sauf une »    2020, année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    A Tindouf la population astreinte à payer des contributions au Polisario    Mobilité électrifiée : le Maserati Levante se convertit à l'hybride    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Afrique de l'Ouest et centrale : Le Programme alimentaire mondial appelle à éviter une catastrophe alimentaire    Emmanuel Macron reconnaît que l'Algérie coloniale empoisonne les relations entre Alger et Paris    Tanger : neuf personnes interpellées pour trafic international de drogue    Aubergines : les Etats-Unis songent au Maroc pour l'import    Pakistan : onze policiers libérés après avoir été capturés par des manifestants anti-France    Foot féminin européen : Le PSG affronte le Barça en demi-finale de la Ligue des Champions    Ligue des Champions : Le PSG pourrait être désigné vainqueur !    Des Associations de supporters Rajaouis aux journalistes sportifs : « Vous êtes impartiaux » !    Ftour Pluriel 9ème édition : «Retrouvailles»    Super League: la nouvelle compétition qui chamboule le foot    Transport : La BAD appuie la modernisation du rail au Maroc    New Delhi confinée pour une semaine à compter d'aujourd'hui    «Le polisario et l'Algérie ne réalisent pas que le monde a changé et que personne ne soutiendra leurs efforts de guerre», écrit Eurasiareview    Forum des zones industrielles: La 3è édition du 14 au 16 décembre à Tanger (OADIM)    José Mourinho viré de Tottenham    Un malade mental commet un carnage à Taounate    Série ramadanesque – «Café ness, ness» : Les avocats sollicitent la HACA    Edito : Cour promotionnelle    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Yetnahaw Gaâ : en Algérie, la résistance démocratique face à la répression et l'entêtement du régime
Publié dans Barlamane le 01 - 03 - 2021

Le 16 février 2019, à Kherrata, en Algérie, la ville où les troupes coloniales françaises ont perpétré un tristement célèbre massacre de manifestants pour la libération en 1945, des centaines de personnes sont descendues dans la rue pour exprimer à nouveau leur colère. Cette décision a été déclenchée par l'annonce ce mois-là de l'intention du président Abdelaziz Bouteflika de briguer un cinquième mandat, ce que les manifestants ont vu comme une humiliation ultime.
«Notre pays est indépendant mais ses habitants ne sont toujours pas libres», est un refrain fréquent au sein du mouvement contestataire algérien. Le Hirak se considère comme la continuation de la lutte qui a débuté en 1954. «Plus de 60 ans plus tard, les Algériens se battent toujours pour leur indépendance», a déclaré la semaine dernière l'opposant algérien Tabbou. De ce point de vue, le gouvernement algérien est l'avatar tout aussi arbitraire et violent de l'ancienne administration coloniale.
Le 22 février 2021, le mouvement pacifique de protestation populaire a repris racine dans la rue. Alors que les visages souriants et les slogans mordants et humoristiques du Hirak restent frais dans l'esprit des gens, beaucoup se demandent maintenant quelle sera la prochaine étape du plan d'action du Hirak.
Après des mois remplis d'action, le mouvement populaire a cherche à se réinventer. Dans une interview accordée le 8 janvier à la chaîne de télévision française TV5 Monde, l'activiste politique a directement accusé le système algérien de mener le pays vers l'abîme : «Le pays a été contraint dans une impasse par un régime oppressif.»
Selon lui, le Hirak n'est pas dans une impasse et est le fruit d'un système incompétent qui «pousse les Algériens à rester mobilisés et déterminés».
Les manifestations témoignent également de la prise de conscience des Algériens qu'ils méritent mieux que ce qu'ils ont connu ces dernières décennies.
Bien sûr, la violence coloniale a pris fin en 1962, mais elle a été remplacée par la hogra, qui signifie approximativement «injustice», alors que l'élite dirigeante du pays a été méprisée pendant des décennies. L'effet du Hirak s'étend d'ailleurs au-delà de l'arène politique. Les dirigeants méprisants sont toujours un puissant moteur de soulèvements.
C'est quelque chose qu'il faut garder à l'esprit pour saisir les motivations sous-jacentes du mouvement de protestation et, surtout, tracer le cours de son avenir.
Son avenir est quasiment assuré, comme le montre le sentiment renouvelé de solidarité qui a imprégné les manifestations populaires du Hirak vendredi. Les manifestations témoignent également de la prise de conscience des Algériens qu'ils méritent mieux que ce qu'ils ont connu ces dernières décennies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.