Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    A Tindouf la population astreinte à payer des contributions au Polisario    ANP : trois ports réalisent 76,4% du trafic portuaire à fin mars    ONCF/BAD: 300 millions d'euros pour soutenir la modernisation du secteur ferroviaire au Maroc    Aubergines : les Etats-Unis songent au Maroc pour l'import    Emmanuel Macron reconnaît que l'Algérie coloniale empoisonne les relations entre Alger et Paris    Afrique de l'Ouest et centrale : Le Programme alimentaire mondial appelle à éviter une catastrophe alimentaire    2020, année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    VIDEO// Comment le footballeur marocain Mohamed Amine Talal gère ses efforts pendant le Ramadan    Tanger: saisie de plus de 1,3 tonne de chira, neuf interpellations (DGSN)    Pakistan : onze policiers libérés après avoir été capturés par des manifestants anti-France    Baccalauréat : L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Environnement : Adoption du décret d'application de la loi sur les aires protégées    Foot espagnol : Un 16ème but d'En-Nesyri décisif !    Foot féminin européen : Le PSG affronte le Barça en demi-finale de la Ligue des Champions    Ligue des Champions : Le PSG pourrait être désigné vainqueur !    Open d'Espagne de taekwondo G1: le Marocain Achraf Mahboubi remporte la médaille d'or    Oxford Business Group publie un rapport sur la transformation numérique du Royaume    Ftour Pluriel 9ème édition : «Retrouvailles»    Les fintechs, au cœur de la stratégie de CFC    «Le polisario et l'Algérie ne réalisent pas que le monde a changé et que personne ne soutiendra leurs efforts de guerre», écrit Eurasiareview    José Mourinho viré de Tottenham    Super League: la nouvelle compétition qui chamboule le foot    Forum des zones industrielles: La 3è édition du 14 au 16 décembre à Tanger (OADIM)    Prix à la consommation: salée ou pas, la facture de ce ramadan ?    La Bourse de Casablanca débute en baisse    New Delhi confinée pour une semaine à compter d'aujourd'hui    « Ch'hiwa Bel Khef »: Pasticcio (VIDEO)    Covid-19 en France: nouvelles révélations sur le variant brésilien    Un malade mental commet un carnage à Taounate    VIDEO// Aides alimentaires marocaines au Liban : Un don Royal hautement apprécié par les autorités libanaises    Edito : Cour promotionnelle    Série ramadanesque – «Café ness, ness» : Les avocats sollicitent la HACA    Covid-19 : La vaccination avec Johnson & Johnson devrait reprendre rapidement aux Etats-Unis (Conseiller médical)    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    Maroc - Espagne : Une crise latente, malgré une bonne volonté de façade    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    En Egypte, un accident de train fait 11 morts et près de 100 blessés    Chelsea et Tuchel en finale grâce à Ziyech!    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»
Publié dans Barlamane le 07 - 03 - 2021

Le pape François a été accueilli par des centaines de fidèles à son arrivée à Qaraqosh, une localité chrétienne à l'histoire multimillénaire.
Au milieu des décombres, le pape François a prié dimanche pour les «victimes de la guerre» dans le nord de l'Irak, où les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont semé la terreur et détruit des églises millénaires avant d'être défaits il y a trois ans.
Sous très haute protection pour le dernier jour de son voyage historique en Irak, le pape est allé à la rencontre de la communauté chrétienne d'Irak – l'une des plus vieilles au monde, mais aussi l'une de celles qui a connu le plus d'exils.
Le souverain pontife de 84 ans a prié dans les ruines de Mossoul avant de se rendre à Qaraqosh, localité martyre qui s'est parée de mille couleurs pour le recevoir.
«La diminution tragique des disciples du Christ, ici et dans tout le Moyen-Orient, est un dommage incalculable», a-t-il lancé.
Sous une immense croix, son convoi de voitures blindées entourées de gardes du corps a été accueilli par des centaines d'Irakiens à Qaraqosh, une localité chrétienne à l'histoire multimillénaire.
Le pape, qui marche avec difficulté en raison d'une sciatique, a tenu néanmoins à prier avec les fidèles revenus dans la ville pour le voir.
«Viva papa»
Là, il a prié l'angélus devant une foule émue qu'il a appelé à «reconstruire» et à «ne pas se décourager» dans un pays où le nombre de chrétiens est passé en 20 ans de 6 % à 1 % de la population.
À Mossoul, prospère ville commerçante depuis des siècles mais qui a souffert trois ans sous le joug des djihadistes (2014-2017), les autorités catholiques ne sont pas parvenues à trouver une église en état pour accueillir le pape.
Au total, 14 églises de la région ont été détruites dont sept des premiers siècles. Il a donc fallu construire une scène dans les ruines de quatre églises de différentes obédiences, dont l'église al-Tahira de Mossoul, vieille de plus de 1 000 ans.
C'est autour de cette estrade que le pape a fait un tour en voiturette de golf au milieu d'une petite foule sous les youyous et les cris de «Viva papa». Gardes et barrages de sécurité étaient partout dans la plaine de Ninive, où se terrent encore des djihadistes malgré leur défaite militaire fin 2017.
En alerte
Si la visite du pape est historique, le dispositif sécuritaire déployé pour l'accueillir l'est tout autant.
Les rares kilomètres que le pape a parcourus par la route l'ont été en voiture blindée. Pour le reste des 1445 km de son parcours entamé vendredi, le souverain pontife est dans un avion ou un hélicoptère.
Et tout cela, au beau milieu d'un confinement total décrété jusqu'à la fin de sa visite lundi matin, face à des contaminations record à la Covid-19 en Irak.
Mais au-delà des constats sur l'état de délabrement du pays et la tentation de l'exil, les chrétiens qui ont remis en état et lustré des églises ravagées par l'EI veulent voir dans cette visite papale un message d'espoir.
«Peuple d'amour»
«Le pape François arrive dans son habit blanc pour annoncer au monde que nous sommes un peuple de paix, de civilisation, d'amour», affirme Boutros Chito, prêtre catholique, à Qaraqosh.
De nombreux chrétiens hésitent encore à revenir définitivement dans cette ville. Quand en 2014, l'EI a pris la plaine de Ninive, des dizaines de milliers d'entre eux ont fui et peu font désormais confiance à des forces de l'ordre qui les avaient alors abandonnés, disent-ils.
Aujourd'hui, beaucoup disent vivre dans la peur des paramilitaires désormais intégrés à l'Etat qui ont repris le terrain à l'EI.
Les mots dits samedi au pape par l'ayatollah Ali Sistani, grande figure du chiisme en Irak et au-delà, assurant œuvrer pour que les chrétiens d'Irak vivent en «paix», en «sécurité» et avec «tous leurs droits constitutionnels», pourraient en rassurer certains.
Messe dans un stade
Le pape François n'a cessé de dénoncer en Irak «les armes», «le terrorisme qui abuse de la religion» et «les intolérances».
De nouveau, dans sa prière dimanche, il a martelé : «il ne nous est pas permis de tuer nos frères [au] nom» de Dieu, «il ne nous est pas permis de faire la guerre en son nom».
Devant des milliers de fidèles, le pape célébrera une messe dans l'après-midi dans un stade d'Erbil, la capitale du Kurdistan, où la sécurité sera stricte après une attaque aux roquettes en février contre l'aéroport de cette ville.
Privé depuis son arrivée en Irak des bains de foule, le pape pourra probablement saluer les fidèles depuis la papamobile pas encore utilisée jusqu'ici.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.