Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abderrazak Soumah : «Dounia Filali cherche à réhabiliter Ali Aarrass, terroriste et menteur pathologique»
Publié dans Barlamane le 26 - 10 - 2021

Ali Aarrass a été arrêté à Melilla en 2008, sur la base d'accusations de trafic d'armes au profit d'un réseau islamiste.
Une séquence sur la chaîne YouTube de l'agitatrice en cavale Dounia Filali où elle dialogue avec le terroriste Ali Aarrass fait polémique depuis sa diffusion. Les deux protagonistes se sont livrés à un exercice de falsification des faits. Pour Abderrazak Soumah, ex-salafiste, «en accueillant une figure délictuelle telle que Ali Aarrass, Dounia Filali fait plus que l'apologie du terrorisme, elle participe à banaliser les contenus radicaux et les propos haineux sous prétexte de liberté d'expression» avant de préciser : «Ali Aarrass trempait dans commerce illégal et la détention illicite d'armes à feu et de munitions afin de mener des activités déstabilisatrices. Des arsenaux illégaux ont été découverts en sa possession, ce qu'il nie farouchement afin que ses allégations ne s'écroulent pas».
«Ali Aarrass se présente comme un opposant politique, sauf qu'il était membre agissant d'un groupe terroriste et manipulait des sommes extraordinaires» affirme Abderrazak Soumah dans un enregistrement vidéo qui démonte les contrevérités du premier. M. Soumah un des «salafistes repentis» que le roi Mohammed VI a graciés en novembre 2015. Il est un des membres fondateurs du mouvement des Moudjahidines au Maroc, qui, dans les années 80, planifiait des attentats contre le pays. «Lors de votre entretien, Ali Aarrass, vous avez réécrit la réalité. c'est surtout dans la conduite des affaires criminelles que la raison ne doit pas être bannie par le raisonnement. Vous n'étiez pas accusé à tort et les autorités détenaient des preuves catégoriques contre vous» a souligné M. Soumah.
Lors d'un entretien accordée à la sulfureuse Dounia Filali, Ali Aarrass, homme qui pratique avec dextérité l'art de falsifier les faits, expose dans les termes suivants ce qu'il a vécu : «L'ordonnance criminelle, en plusieurs points, semble n'avoir été dirigée qu'à ma perte. J'ai été plongé dans le cachot, appliqué à la torture, sans nulle réparation à espérer» a déclaré l'ex-terroriste, niant catégoriquement être l'auteur de toute activité subversive. Mais pour M. Soumah, «Ali Aarrass était un membre éminent du mouvement des Moudjahidines. Il était manieur d'argent, et s'occupait des fonds de notre mouvement islamique. L'importance, déjà énorme et démesurée, de la question d'argent, s'y est accrue dans des proportions considérables puisque Aarrass a pu s'offrir des armes avec les sommes qu'il a amassées.» M. Soumah insiste sur la vulgarité du personnage : «Pour lui, les affaires, c'est l'argent des autres, c'est un homme à expédients. Il jette dans le débat de grands mots, qui font impression mais ils ne sont là que pour la façade.»
Pour M. Soumah, «Ali Aarrass n'a pas été torturé ; cela crève les yeux, et ceux mêmes qui sont le moins mêlés à cette affaire sont bien obligés de s'en apercevoir. Les anciennes barrières sont tombées et ce qu'il dit est infondé ; les autorités ont pu saisir les armes d'Ali Aarrass, et ce dernier a tout avoué au juge d'instruction, librement, sans qu'il soit maltraité».
Ali Aarrass, qui reprochait à Bruxelles de ne pas lui avoir accordé la protection consulaire contre de mauvais traitements lors de son incarcération au Maroc a été débouté jeudi par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). Dans sa décision, qui est définitive, la juridiction paneuropéenne basée à Strasbourg a notamment jugé mal fondée la requête d'Ali Aarrass. Arrêté en 2008 dans la ville de Melilla, il avait été extradé par Madrid vers le Maroc en 2010. Condamné en 2011 pour trafic d'armes au profit d'un réseau islamiste, il affirme sans cesse avoir été torturé pour signer des aveux, ce qui a été démontré comme faux. Libéré en avril 2020 après avoir purgé sa peine, il a regagné la Belgique en juillet 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.