Manque du lait sur le marché national: nouvelle annonce du gouvernement    Officiel: les enseignants contractuels obtiennent gain de cause    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce jeudi 6 octobre    Marrakech : Ouverture de la 4ème édition de la Conférence Internationale sur la Mobilité Durable et la conférence annuelle de l'IRF    Coopération migratoire : L'UE souligne « l'engagement fort » du Maroc    Casablanca : Halte aux charrettes à traction animale !    Sahara : la réponse cinglante de Samir Addahre au représentant de l'Algérie à l'UNESCO    Standard&Poor's plus optimiste que la Banque Centrale    La chaine CNews mise à nu après l'annulation d'une émission consacrée au leader du MAK, Ferhat Mehenni    Classement FIFA : Le Maroc se hisse au 22ème rang mondial    Futsal : premier entrainement des Lions de l'Atlas avant leur match contre le Brésil    Le Conseil de gouvernement approuve un projet de décret déterminant l'organisation du ministère de la justice    Mohamed Mehdi Bensaid à l'AG de la FAAPA: «Une nouvelle Afrique se dessine»    [Vidéo] Alger: tentative de suicide d'un policier    Maroc : Les contrôleurs aériens convoqués par le gouvernement après leur annonce de grève    À Alger, un policier harcelé par sa hiérarchie tente de se suicider    Botola: découvrez le programme de la 5ème journée    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    La Charte de l'investissement adoptée en commission à la Chambre des représentants    Mondial. Paris Saint-Germain est qatari, Paris boycotte le Qatar    Ciments du Maroc : Le résultat net consolidé en recul de 17,8% au S1-2022    Sahara : l'Algérie invitée à assumer ses positions    Le chanteur « Sy Mehdi » répond à ses détracteurs (VIDEO)    Ligue des champions: PSG, Manchester, Real...tous les résultats de la 3e journée (VIDEO)    Mondial de football pour amputés: le Maroc écrase l'Argentine et file en quarts (VIDEO)    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Transformation et fabrication du cannabis au Maroc : les premières autorisations délivrées    Symposium de l'eau à Casablanca: Focus sur l'efficacité et la sécurité hydriques au Maroc (VIDEO)    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Décès de 66 d'enfants en Gambie: l'OMS ouvre une enquête concernant 4 sirops contre la toux    Fès : Enquête judiciaire contre un policier accusé d'attentat à la pudeur sur une mineure    Mondial féminin U17 : Le Maroc s'incline face à son homologue chilienne en match amical    L'OPEP+ réduit considérablement la production de pétrole    Sécurité : Une délégation de l'OTAN s'est rendue au Maroc    Mondial Amputées : Maroc – Turquie en 1/4. Pour suivre le match    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Ghana. Une nouvelle stratégie pour le tourisme    Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger...des températures assez douces ce jeudi    Forum mondial de l'Alliance des civilisations à Fès. Moratinos exprime ses remerciements au Roi Mohammed VI    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Santé : 1,7 MMDH pour la mise à niveau et l'équipement de CHU    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fermeture du gazoduc Maghreb-Europe (GME) : le chantage algérien continue, et c'est l'Espagne qui trinque
Publié dans Barlamane le 10 - 01 - 2022

Le gaz de pipeline est passé de 52 % à 31 % en décembre. L'Espagne perd 6 236 GWh du Maghreb et Medgaz ne compense que 1 600 GWh. Alger a décidé de ne plus utiliser le pipeline qui transite chez le Maroc, avec lequel les relations diplomatiques sont rompues depuis fin août 2021.
Les conséquences de la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe entre le Maroc et Tarifa en raison du chantage algérien sont déjà bien visibles. Selon le dernier bulletin statistique du gestionnaire du système, Enagás, le gaz naturel liquéfié (GNL) qui est entré sur le marché espagnol en décembre 2021 représentait près de 70 % (68,8 %) du total, contre 52,4 % pour le même mois de 2020. En revanche, le gaz naturel (GN), sans liquéfaction ni regazéification, transporté par tube, représentait 31,2% en décembre dernier, contre 52,4% au même mois de 2020, rapporte El País.
Conséquence directe de la rupture du contrat d'approvisionnement que la Sonatrach avait avec Naturgy, ainsi que celui signé avec le Maroc. «Les deux contrats, en vigueur depuis 25 ans, ont expiré le même jour. Les tentatives de renouvellement de l'énergéticien espagnol, qui négociait avec les deux pays depuis deux ans, n'ont pas abouti», a-t-on mentionné. Les livraisons de gaz algérien à l'Espagne se font désormais exclusivement via le gazoduc sous-marin Medgaz, après la décision d'Alger, critiquée en Europe, d'abandonner le pipeline utilisé actuellement et qui transite par le Maroc.
«Les données d'Enagás révèlent le black-out du Maghreb : alors qu'en décembre 2020, l'afflux de gaz via Tarifa atteignait 6 236 GWh, en décembre de cette année, il était nul. Un flux qui n'a été que partiellement compensé par Medgaz, le gazoduc qui relie directement l'Algérie à l'Espagne, via Almería, et qui couvrait 23 % de la demande de gaz en Espagne le mois dernier : 8 260 GWh contre 6 695 GWh le même mois 2020. À peine 1 565 de différence en termes de GWh», a-t-on noté.
La poursuite des livraisons à l'Espagne a été au centre de discussions ardues entre la ministre espagnole de la transition écologique, Teresa Ribera, chargée de l'énergie, et le ministre algérien de l'énergie et des mines, Mohamed Arkab. «La question, selon les experts, n'est pas de savoir si l'Algérie garantit ou non l'approvisionnement de l'Espagne, mais à quel prix. Bien que les contrats soient confidentiels, le fait que le gaz par bateau nécessite d'être liquéfié sur les côtes d'origine et regazéifié sur les côtes de destination, le rend plus cher par rapport au gaz naturel. Son prix est soumis aux aléas des marchés internationaux et du fret des méthaniers, plus la distance est courte, plus le prix est bas», a-t-on indiqué.
Depuis 1996, l'Algérie expédie vers l'Espagne et le Portugal environ 10 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an via le GME (Gaz Maghreb Europe), un gazoduc traversant le Maroc, mais Alger a décidé de ne pas reconduire ce contrat, sur fond de grave surenchère diplomatique du régime politico-militaire. Un autre pipeline, le gazoduc sous-marin Medgaz, achemine aussi depuis 2011 du gaz algérien jusqu'à l'Espagne, mais il opère déjà au maximum de sa capacité de 8 milliards de mètres cubes par an, soit la moitié des exportations algériennes annuelles vers ce pays et le Portugal.
De son côté, les contrats gaziers que Naturgy entretient avec Sonatrach, avec laquelle il partage également la propriété de Medgaz, ont fixé des prix bas. Aujourd'hui au contraire, avec la flambée des prix du gaz (de 8 euros/MWh en moyenne en 2020 à 48 euros/MWh l'an dernier, et dépassant largement les 100 euros/MWh en fin d'année), l'Algérie a exigé une révision à la hausse.
«L'Algérie reste le principal fournisseur de gaz en Espagne, avec une couverture de la demande de 42 % (155 565 GWh de GN et 23 425 GWh de GNL l'année dernière). Bien qu'à distance, les Etats-Unis ont réussi à se positionner comme le deuxième fournisseur, avec 14,4% de la demande, devant le Nigeria, qui passe à la troisième place, avec 11,4% ; Nigeria. La Russie a également grimpé dans le classement, avec 8,7%. Ces variations des fournisseurs de GNL pourraient également s'expliquer par la fermeture du GME.»
Selon les données d'Enagás, la demande de gaz naturel sur le marché national a augmenté de 5,1% l'année dernière, pour atteindre 378 500 GWh. La demande conventionnelle a augmenté de 6,2 % et le gaz pour la production d'électricité de 1,6 %. De son côté, la demande pour le marché international (ou débouchés de gaz pour les connexions internationales et les chargements des navires) a atteint 414 426 GWh en 2021, avec une croissance de 11 %.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.