Après la visite de Belani, Singapour salue le plan marocain d'autonomie au Sahara    Aid Al-Adha: La demande estimée à environ 5,6 millions de têtes d'ovins et caprins    Mort de Shireen Abu Akleh: Washington accuse Israël à demi-mots    Météo Maroc: temps assez chaud ce mardi 5 juillet    MRE: Ammor interpellée sur la cherté des billets de voyage    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    Jeux Méditerranéens (Taekwondo) : Fatima-Ezzahra Aboufaris et Omar Lakehal remportent la médaille d'argent    Moody's change la perspective du Maroc de « négative » à « stable »    Femmes au Maroc : Le verdict du Comité CEDAW est tombé    JM Oran 2022 : Maroc 4-2 Turquie ! Les Lionceaux sur le podium (vidéo)    L'opposition moque de« chaises musicales »    Le Conseil de sécurité publie la réponse de Hilale à son homologue algérien    La contribution sociale de solidarité sera maintenue en 2023    Lekjaa affirme le retour de Ziyech    Pedro Sanchez : « L'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc »    Formule E : Edoardo Morata remporte l'E-Prix de Marrakech 2022    Une convention pour la réalisation des travaux d'aménagement de la voie de «Taddart»    « Le plan d'autonomie offre des pouvoirs législatifs exclusifs à la Région »    Sahara : Singapour appuie le plan marocain d'autonomie    Espagne : des «drones sous-marins» pour acheminer de la drogue interceptés    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique « Samaoui », dédiée à l'art Gnaoui    Le drame de Mellilia : Pedro Sanchez n'a rien à reprocher au Maroc    « Morocco Now »: des Japonais saluent les avancées du Maroc    Intempéries : Les Australiens piégés par les pluies torrentielles    Evolution du coronavirus au Maroc. 941 nouveaux cas, 1 226 246 au total, lundi 4 juillet 2022 à 15 heures    [Alerte météo] Vague de chaleur (38 à 45°C) du mercredi au samedi    Les étudiants en médecine haussent le ton    Le dirham se déprécie face à l'euro et au dollar du 23 au 29 juin (BAM)    Malhounyat. Le Festival international de l'art du Malhoune de retour à Azemmour    Rabat Salé : Mémoire et ICESCO signent un nouveau partenariat    Pedro Sanchez : l'Espagne et l'Europe doivent être solidaires avec le Maroc    Tétouan: des mesures sécuritaires spéciales pour le mariage de Nouâmane Belaiachi    Vidéo - La politique marocaine de l'Algérie expliquée par la boxe    Lancement de la célébration de Yaoundé capitale de la culture du monde islamique    La High Line Art de New York expose une sculpture de la Marocaine Meriem Bennani    Le film néerlando-marocain «Marokkaanse Bruiloft» rafle deux prix à Rabat    Les 24 hélicoptères AH-64 Apache seront livrés au Maroc en 2023    Chambre des conseillers: séance plénière mardi consacrée à la politique générale    La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'Environnement à Lisbonne pour la 2e conférence de l'Océan    Le roi félicite le président américain à l'occasion de l'Independence Day    Les Lionnes de l'Atlas réalisent l'essentiel face au Burkina faso    Jazzablanca: Sur la Scène Casa Anfa, Erik Truffaz et Maâlem Hamid El Kasri ont ravi le public    Le Maroc abrite la Supercoupe de la CAF entre le WAC et la RS Berkane    Ligue féminine des champions : Le Maroc officiellement organisateur de l'édition 2022, l'AS FAR qualifiée d'office    Nabila Rmili appelle à accélérer la cadence de traitement des autorisations d'urbanisme    Education : Il était une fois le Baccalauréat !    Joe Biden a reçu un message du roi Mohammed VI    Egypte : le vice-président de la BEI se félicite de l'achèvement réussi de la ligne 3 du métro du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les rumeurs de nouveaux variants sèment l'inquiétude
Publié dans Barlamane le 10 - 01 - 2022

« Deltacron », une nouvelle et surpuissante incarnation du coronavirus ? Loin d'être avérée, cette hypothèse, qui a couru tout le week-end, est le dernier épisode d'une série d'emballements médiatiques depuis l'essor fulgurant et bien réel du variant Omicron fin 2021.
« Il y a actuellement des personnes à la fois infectées par Omicron et Delta, et nous avons découvert une souche qui combine les deux », a affirmé vendredi le virologue chypriote Leondios Kostrikis à une chaîne de télévision locale.
Pendant le week-end, de nombreux médias internationaux ont repris cette annonce et le nom donné par les chercheurs à cette nouvelle incarnation : « Deltacron ».
Le nom et l'idée sont de nature à inquiéter : un mélange entre Delta, qui a dominé la pandémie pendant une bonne partie de 2021, et Omicron, apparu en fin d'année et porté par un essor fulgurant à cause d'une très forte contagiosité.
Mais la communauté scientifique s'est rapidement montrée sceptique. Plusieurs chercheurs ont souligné qu'il était impossible de retrouver une lignée unique à la grosse vingtaine d'échantillons supposés de « Deltacron ».
On peut en effet reconstituer, à partir de bases de données alimentées par les chercheurs, l'arbre généalogique, dit « phylogénétique », d'une version du virus.
Deltacron, flurona...
Or, si « Deltacron » existait et marquait l'arrivée d'un nouveau variant, les cas recensés proviendraient d'un tronc commun de mutations successives.
Ce n'est manifestement pas le cas et les chercheurs sceptiques émettent une hypothèse plus prosaïque : des échantillons se seraient contaminés lors de leur examen en laboratoire.
« "Deltacron" vient sûrement d'une contamination lors du séquençage », a avancé lundi sur Twitter la chercheuse Maria Van Kerkhove, qui dirige la lutte contre la COVID-19 à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).
La vague médiatique autour de Deltacron n'est que la dernière en date après une série d'emballements depuis l'entrée en scène d'Omicron.
Les réseaux sociaux et certains titres de presse se sont enflammés au tournant de la nouvelle année autour du « flurona », surnom donné à la co-infection simultanée à la grippe (« flu » en anglais) et au coronavirus.
Cet emballement, issu d'un cas chez une femme israélienne, ne tenait pas compte du fait que les cas de doubles infections sont connus depuis le début de la pandémie, agitant plutôt l'image d'un nouveau virus.
« Il ne faut pas utiliser des mots comme Deltacron ou flurona », a prévenu Mme Kerkhove. Ils « laissent croire à une combinaison entre variants ou virus, ce qui n'est simplement pas le cas ».
Des variants très surveillés
Enfin, nombre de médias anglo-saxons et, dans une moindre mesure, français, se sont inquiétés début 2022 de l'émergence d'un « variant français », qui présenterait de nombreuses mutations et serait lié à un grand nombre d'hospitalisations dans le sud du pays.
Ce variant, identifié comme B.1640.2, est bien réel et a été repéré par des chercheurs britanniques début décembre. Mais il n'a en réalité été isolé que dans un nombre très limité d'échantillons et il n'y a pas de raison d'établir un rapport avec la situation difficile dans les hôpitaux d'une partie du sud de la France.
« Il n'y a eu qu'une vingtaine d'échantillons B.1640.2 pour le moment (et) on a isolé les derniers en date le 6 décembre », a remarqué sur Twitter le généticien François Balloux.
Il a regretté un emballement « absurde » au sujet de ce variant, dont l'exposition médiatique a été relancée par une étude courant décembre de chercheurs de l'IHU de Marseille, notamment signée par le professeur controversé Didier Raoult.
Ces trois cas d'emballement peuvent correspondre à des réalités. Pour Deltacron, il est bien possible que des variants existants finissent par fusionner chez des personnes infectées par les deux.
Pour le « flurona », la double infection grippe et COVID-19 est une inquiétude réelle, ce qui pousse par exemple les autorités françaises à vivement inciter les personnes âgées à se faire vacciner contre les deux.
Enfin, les nouveaux variants restent très surveillés. Les épidémiologistes préviennent régulièrement qu'une incarnation plus contagieuse ou plus sévère du coronavirus pourrait changer le visage de l'épidémie.
« Il y a des variants qui émergent tout le temps », a rappelé lundi l'épidémiologiste français Arnaud Fontanet sur la chaîne BFMTV/RMC. Mais, ces derniers jours, « pas de variant qu'on dit préoccupant ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.