Tanger : Le CRI entame son service    Rabat: La commune n'arrive pas à adopter son projet de budget 2020    Plan d'épargne action: Les conseillers rectifient le tir    Rabat : Un incendie s'est déclenché à Arribat Center    Inde. 43 morts suite à l'incendie d'une usine    Alerte rouge à Mayotte avant le passage du cyclone Belna    Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays voisins de la Libye    Ligue des champions : Le WAC se contente du nul et le Raja rectifie le tir    Le Polisario sur la sellette    Damir appelle à l'interdiction de toute instrumentalisation politique de la religion    La cuisine marocaine en vedette au festival de Hanoï    El Youssoufia : Une campagne de correction visuelle au profit des élèves    «La Méditerranée plurielle dans un environnement de mondialisation» thème de la rencontre annuelle du GERM    AM Invest Morocco renforce sa participation dans le capital d'Involys    Le Maroc et l'AIE signent à Paris un Programme de travail conjoint    Le PPS au Parlement    SOS Littoral: La tête dans le sable    Rapports du GIEC : contrubution active du Maroc    Agadir, capitale du cinéma mondial    Bassek Ba Kobhio, Invité d'honneur    L'Etoile d'or de Priyanka Chopra brille dans le ciel de Jemaa El Fna    RAM : plus de 160.000 passagers transportés sur la ligne Casa-Tunis en 2019    Ligue des Champions : le Wac sort avec un nul face à Mamelodi Sundowns    FIFM 2019 : Le film colombien « Valley of Souls »décroche l'Etoile d'Or    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC tenu en échec par Mamelodi Sundowns    CAN de futsal 2020: le Maroc dans le groupe A avec la Guinée équatoriale, l'Afrique du Sud et la Libye    Affaire du policier suspendu : La DGSN répond aux rumeurs    Lalla Meryem préside l'inauguration du Bazar international de Bienfaisance à Rabat    Rapport de l'UICN : Les océans en manque d'oxygène    PLF 2020 : Benchaâboun assure l'exécution rapide des décisions judiciaires    Visite de Pompéo : Les principales déclarations des responsables américains    FIFM : Un bel hommage rendu à Robert Redford    Visite de Pompeo au Maroc: Le bilan    Opep: Membres et partenaires se retrouvent à Vienne    L'Otan adopte une déclaration finale    Réforme des retraites: Mobilisation massive en France    Informations    Enseignement: 2 écoliers sur 3 analphabètes!    Infantino va entrer au CIO en janvier    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-21    "Microfracture" pour Hazard, forfait pour le clasico    Bertrand Tavernier : L'arrogance est l'ennemi déclaré du réalisateur    Jeremy Thomas : L'inventivité est primordiale même sans budget    Le cinéma australien brille de mille feux à Marrakech    70e anniversaire de l'OTAN: Le sommet de la discorde…    Quarts de finale de la Coupe Mohammed VI : Le Raja contre le MC d'Alger ou Al Quwa Al Jawiya d'Irak    Fondation Al omrane : La 1ère classe préscolaire ouvre à Charafate    L'éducation à la petite enfance se porte bien, mais …    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2020 : la grogne des opérateurs touristiques
Publié dans Challenge le 25 - 10 - 2019

Alors que le gouvernement se félicite d'avoir œuvré dans le sens d'une réduction de la pression fiscale sur les entreprises, conformément aux orientations royales, les professionnels du tourisme considèrent, au contraire, que les dispositions du PLF auront un impact négatif sur le secteur.
Les professionnels du tourisme ont exprimé leur mécontentement vis-à-vis de certaines mesures du projet de Loi de Finances, qu'ils considèrent pénalisantes pour un secteur déjà en difficulté, relève L'Economiste dans son édition de ce vendredi 25 octobre. En effet, les opérateurs touristiques ont clamé haut et fort cette position à travers un communiqué rendu public par la Confédération nationale du tourisme (CNT).
Lire aussi : PLF : Voici ce qui pourrait changer en 2020
« Nous attendions la mise en œuvre des recommandations des assises de la fiscalité tenues en mai 2019. (…). Les recommandations qui en ont découlé étaient le fruit d'un large consensus sur deux points : La pression fiscale est trop grande sur les salariés et les sociétés, également pénalisées par les taxes locales ».
Le journal indique que les professionnels se plaignent du fait que le ministre des Finances n'a pas réajusté le barème de l'IR. D'après eux, cela aura pour effet de « renchérir la main-d'œuvre et d'inhiber l'ambition des entreprises du secteur d'améliorer leur taux d'encadrement ». Ces dernières, poursuit le quotidien, sont également touchées par le relèvement du taux marginal de l'IS de 17,5% à 20%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.