Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Vers une alternance consensuelle ?    La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz    Voici les villes marocaines qui abritent le tiers des réfugiés (ENQUETE)    Pour une stratégie d'identité visuelle    Tebboune. Ah, ce Maroc que je ne saurais tolérer    Vidéo choc. Des morts comptés Covid qui scandalisent les familles    Covid-19. Les Chinois nous piquent bien    Settat: le covid-19 force un lycée à adopter l'enseignement à distance    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    Violence faite aux femmes. Un film choc    BLADI SUMMER TOUR. Une édition 2020 en ligne    Dubaï. Mohamed Melehi expose « New waves » à Al Circel    Un comédien marocain met fin à sa carrière (PHOTO)    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    Algérie : un journaliste libéré après plus d'un an de détention    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Fès : un brigadier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un individu dangereux    Le ministère de l'éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d'expériences et de données    Saisie d'une tonne de chira près d'Errachidia    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 24 septembre    Investissements: les USA saluent les efforts du Maroc    Officiel: Luis Suarez rejoint l'Atletico Madrid    BERD-CAM : Une alliance pour booster le commerce extérieur    Test PCR: comment Fès fait face à la pandémie    Covid-19 : Gare aux séquelles neurologiques !    ENTRETIEN/ Entreprises. La transformation digitale devient obligatoire    Blanchiment de capitaux : 390 affaires enregistrées en 2019 et 2020    Wafa assurance: chute du résultat net (premier semestre 2020)    Un PPP pour améliorer le système de santé    WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre    Employabilité des jeunes: Lydec et TIBU s'allient    Enrichissement illicite Détails de la proposition de l'USFP    Jilali Gharbaoui, hommage à un artiste consumé par sa passion    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    El Yamiq opte pour Valladolid !    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    France: la Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Amekraz dans la ligne de mire de la jeunesse du PJD    La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conseil de la concurrence : une institution stratégique incontournable
Publié dans Challenge le 13 - 08 - 2020

Dans la récente affaire des hydrocarbures, le Conseil de la Concurrence semble être entré dans une zone de turbulences.
Devenu une « instance de bonne gouvernance et de régulation » consacrée par la Constitution de 2011 (Article 166), le Conseil de la concurrence a d'abord connu une longue période de somnolence avant d'être réactivé, le 17 novembre 2018, avec la nomination du nouveau président. Le changement est toujours difficile au début. Surtout dans des domaines où les enjeux et les intérêts économiques sont énormes. Néanmoins, la mise en place du Conseil est un acquis irréversible dans l'édification d'un Etat moderne. La dimension économique de la démocratie est fondamentale et universelle dans ce processus.
Lors de la nomination de M. Driss Guerraoui à la présidence du Conseil, en 2018, le Souverain a clairement donné ses orientations « afin de veiller à ce que cette institution accomplisse pleinement ses missions en toute indépendance et neutralité, et de contribuer au raffermissement de la bonne gouvernance économique et au renforcement de la compétitivité de l'économie nationale et de sa capacité à créer de la valeur et des emplois » (Extrait du communiqué du Cabinet Royal, 17 novembre 2018).
Lire aussi | Un investisseur saoudien met la main sur l'hôtel Cesar Palace & Spa de Tanger
Effectivement, nous sommes là face à l'un des grands défis de la nation marocaine. Le Conseil de la concurrence a en même temps un pouvoir décisionnel, un pouvoir de sanction et un pouvoir consultatif. Il peut même s'autosaisir d'une affaire ou initier une enquête ou étude dans le cadre de ses missions. C'est dire que cette institution a été dotée de pouvoirs réels et importants. Sa composition plurielle et de haut niveau lui permet d'agir efficacement aussi bien dans la lutte contre les pratiques anti-concurrentielles que dans le contrôle des concentrations. Son rôle consultatif lui permet d'éclairer l'ensemble des acteurs économiques et sociaux.
Le champ d'application de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence (Loi 104-12) est bien défini. À l'instar d'autres institutions ayant connu des difficultés de naissance et d'évolution, le Conseil de la concurrence en connaîtra certainement aussi dans le déploiement effectif de ses missions et attributions. Preuve en est la récente affaire relative au marché des hydrocarbures. L'évolution prochaine sera certainement décisive quant à l'avenir de cette institution vitale pour la nation marocaine.
Lire aussi | Ciments Modernes étend son voile en Côte d'Ivoire avec une nouvelle cimenterie
Tribune et Débats
La tribune qui vous parle d'une actu, d'un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Economistes et autres experts, patrons d'entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s'y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.
Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.