Evolution du coronavirus au Maroc : 394 nouveaux cas, 485.147 au total, jeudi 4 mars 2021 à 18 heures    Covid-19: les Français vivant au Maroc ont bénéficié gratuitement des vaccins    Ziyech dans le viseur d'un club espagnol    Coup dur pour le FC Barcelone !    Fortes averses orageuses et chutes de neige au Maroc: les villes concernées (Alerte météo)    Kamal Lahlou reconduit à la tête de la Fédération marocaine des médias    Djibouti : une vingtaine de migrants meurent noyés, sacrifiés par des passeurs    Driss Lachguar reçoit le président de la FRMHB, une délégation des présidents des communes d'El Kelaâ des Sraghna et le Pr. Allal Basraoui    Marché du travail : Egalité femmes-hommes, une équation qui reste encore à résoudre    ASFAR, Raja et HUSA toujours en course    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    50 candidats au poste d'entraîneur du RCOZ    Participation de l'USS Dwight D.Eisenhower à un exercice maritime USA-Maroc    Quelles pourraient être les causes d' une guerre entre les Etats-Unis et la Chine ?    La Grèce évalue les dégâts après un séisme de magnitude 6,3    Coronavirus : le Maroc parmi les 10 premiers pays qui ont réussi le défi de la vaccination, selon l'OMS    Youssef Fadel et Abdelmajid Sebbata en lice pour le Prix international du roman arabe    ElGrande Toto monte le son !    Légalisation de la production et de l'usage thérapeutique du cannabis : le gouvernement tergiverse encore    La Suède étend le vaccin AstraZeneca aux plus de 65 ans    Le Wydad retrouve le Horoya Conakry    Sofiane Diop, le nouveau dossier chaud de Vahid !    2ème édition du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle    Priorité au Plan de transformation numérique de la justice dans le Royaume    La Jordanie ouvre un consulat général à Laâyoune    Une coopération «exemplaire» entre la France et le Maroc    Blanchiment : des progrès à renforcer    Le Maroc réitère au Caire sa ferme solidarité avec le peuple palestinien    Grande exposition-hommage à Bert Flint    Le pape plaide «la réconciliation»    Cambodge : Sam Rainsy condamné à 25 ans de prison    Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au 10 avril    Startup : l'incubateur IsraMaroc opérationnel dans les prochains jours    Brusque coup de froid sur les relations entre Rabat et Berlin : le funambulisme allemand qui déplaît au Maroc    Les cabinets de pression Américains s'activent contre la Marocanité du Sahara    Sahel : le Maroc considère les djihadistes comme un aimant pour les cellules locales    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    La BVC démarre en baisse    Le président du Conseil mondial de l'eau se félicite des réalisations accomplies par le Maroc    Assilah : avortement d'une opération de trafic international de drogue    Adoption en commission d'un projet de loi organique relatif à la chambre des représentants    Crise : 40 % des entreprises algériennes risquent de disparaître    Le Club des dirigeants Maroc prospecte les opportunités d'investissement dans la région de Dakhla-Oued Eddahab    Barça: les buts de la remontada face à Séville (VIDEO)    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    "Vision de la jeunesse pour le Maroc post-Covid-19 " , un ouvrage du gouvernement parallèle des jeunes    Promotion des droits reproductifs Le ministère de la santé et UNFPA s'unissent    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Khalid Iben Yaich, directeur général délégué d'AkumenIA : « Cette crise rend primordiale l'adoption des technologies de Big Data »
Publié dans Challenge le 25 - 09 - 2020

Après avoir vécu une longue période de crise à cause de la pandémie du coronavirus, un plan de relance est obligatoire pour la majorité d'entreprises marocaines qui ont largement investi ces dernières années. L'IA et le Big Data pourrons-t-ils pour autant relever les entreprises de la crise ? Khalid Iben Yaich, directeur général délégué d'AkumenIA, nous en parle.
Challenge : Vous avez investi dans une filiale spécialisée en intelligence artificielle et Big Data. Pourquoi ce positionnement ?
Khalid Iben Yaich : Dans un monde digitalisé, les technologies « Data et IA » sont aujourd'hui le principal levier de compétitivité des entreprises. En effet, la valorisation de la Data est primordiale pour une prise de décision éclairée et aussi pour l'exploitation des gisements de croissance et des opportunités de transformation. L'adoption des technologies « Data et IA » est une tendance de fond qui impactera tous les secteurs, et il est important pour le Maroc d'être prêt pour bien négocier ce virage.
Chez Valyans, nous avions déjà entamé le virage de la data en créant une practice en interne pour aider nos clients à exploiter son potentiel et maximiser l'impact et la valeur pour leur business.
Aujourd'hui, en créant une filiale dédiée, AkumenIA, nous avons l'ambition d'aider les organisations à mieux collecter, gérer et exploiter la Data. Nous pourrons ainsi les accompagner à adresser de manière encore plus efficace et intégrée les problématiques de stratégie commerciale, d'efficacité opérationnelle, de RH, etc.
Lire aussi|Moncef Belkhayat s'offre Moro Tissue Fine
Challenge : Sachant que plus de 90% des entreprises marocaines sont des PME souvent familiales, quel est l'intérêt pour ces sociétés d'aller vers le big data?
K.I.Y : C'est vrai que le mouvement big data a été porté principalement par les grandes entreprises dans un premier temps, mais cela ne veut pas dire que cela ne concerne pas les PME. Au contraire, les PME peuvent tirer profit des technologies « Data et IA » de manière plus pragmatique et agile et ce, à 3 niveaux : le premier est d'exploiter les outils et algorithmes qui ont été développés avec des données tierces voire même pour d'autres secteurs. Dans ce cadre, nous travaillons au sein d'AkumenIA sur l'adaptation de technologies avancées au contexte marocain. Par exemple, nous avons développé des algorithmes de Traitement Naturel du Langage qui prennent en charge la Darija. Ces algorithmes peuvent être utilisés par des PME marocaines pour des besoins de services clients, monitoring d'image de marques, etc.
Le deuxième niveau est de mettre en place la gouvernance et les outils nécessaires pour constituer progressivement un capital data exploitable par la PME qu'elle peut enrichir en allant capter la Data pertinente. Toute PME peut démarrer avec une logique de « Small Data » ou de « Smart Data » et progressivement aller vers la Big Data.
Le troisième niveau est de créer des espaces sectoriels de données partagées. C'est une approche qui, à mon sens, peut donner un vrai coup d'accélérateur au développement du pays. Les organisations professionnelles peuvent travailler sur des « Big Data sectoriels », de manière à donner un avantage compétitif partagé pour tous les acteurs d'un secteur donné. C'est une approche qui émerge dans d'autres pays, notamment en Europe.
Lire aussi|Le Maroc au seuil du top 20 mondial des exportateurs de fruits et légumes
Challenge : Comment le Big Data peut-il aider les entreprises à se relancer en ce temps de crise ?
K.I.Y : Les périodes de crise impliquent globalement 3 contraintes : incertitude accrue, marge d'erreur réduite et temps de prise de décision très limité . Les technologies « IA et Data » permettent de mieux naviguer dans un contexte d'incertitude en offrant une meilleure visibilité sur la situation actuelle. Elles permettent aussi de réduire les risques d'erreur en facilitant la prise de décision rationnelle, voire même scientifique. Enfin, elles donnent plus d'agilité aux organisations à travers la rapidité de traitement qu'offrent les architectures modernes de Data Management et les outils de Data Science. Donc selon moi, cette situation inédite rend d'autant plus primordiale l'adoption des technologies de Big Data.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.