Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    Interview avec Rachid El Guenaoui : Il brise les codes du luxe et revendique une mode « sport homme-femme » décomplexée    Google ne se servira plus des cookies pour la publicité    Déclaration de la Contribution Professionnelle Unique (CPU) : la date limite, c'est avant le 1er avril 2021    Sebta et Mellilia: quelles alternatives pour mettre fin à la contrebande ?    Programme des principaux matchs du dimanche 7 mars    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    CAN U20 : Le Ghana, champion d'Afrique !    Ligue des champions Afrique (3è journée): le point sur le groupe C    Le Maroc reçoit 500.000 doses du vaccin Sinopharm    Des femmes qui comptent : Siham Alami    Obésité et Covid-19 : le choc fatal entre deux pandémies    Congrès des Nations Unies pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale : le Maroc élu à la vice-présidence    Maroc : Les barrages remplis à 50%    LDC Afrique: Le WAC bat Horoya Conakry et prend la tête de son groupe    Météo: encore de la pluie prévue ce dimanche 7 mars au Maroc    RSB-FAR (1-2) : Les Militaires confirment leur ascension !    Les barrages du Royaume remplis à 50%    Présidence de la CAF: un candidat se retire de la course    Concours d'accès au COPE : 543 candidats passeront l'épreuve orale par visioconférence    SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Maroc/Covid-19: le bilan de ce samedi 6 mars    1ère Chambre: les députés absentéistes risqueront désormais la révocation    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    Les réserves de barrages accumulent 8,04 milliards de mètres cubes    L'ouverture du consulat jordanien à Laâyoune continue de faire réagir    Une influenceuse marocaine attaquée sur la Toile à cause de Saad Lamjarred (VIDEO)    DGSN: un individu placé sous surveillance médicale se suicide    L'étape actuelle exige une implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Suède: Ibrahimovic de retour en sélection ?    Des femmes qui comptent : Ghyzlaine Alami    Des femmes qui comptent : Siham Alami    Chambre des représentants: Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Ghana    BAM: l'activité industrielle s'est améliorée en janvier 2021    La députée du PAM Faraj Touriya débarquée d'un vol «Raynair»    Huit personnes interpellées pour organisation d'une fête de mariage    Hervé Renard: ses maîtres chanteurs condamnés à de la prison ferme    Londres: le prince Philip transféré dans un autre hôpital    Le Conseil National de la Presse rend hommage à la femme    Hirak : des centaines de milliers d'Algériens réclament le changement radical du système    Armée américaine et insurgés du Capitole    La victoire du peuple algérien, " confisquée par un coup de force pour sauver le système "    Sidi Slimane    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coronavirus : ce que vous devez savoir sur les effets secondaires du vaccin du chinois Sinopharm
Publié dans Challenge le 17 - 11 - 2020

Les vaccins anti-Covid seront bientôt disponibles. La société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé que son vaccin est efficace à 94,5 %, et son homologue Pfizer a aussi récemment fait savoir que son vaccin est à plus de 90%. Pour sa part, le groupe chinois Sinopharm, qui doit livrer une première commande au Maroc d'ici décembre, est très bien avancé sur son projet de vaccin aussi. Mais, que sait-on réellement sur les effets secondaires du vaccin chinois ? Explications.
La course au vaccin anti-Covid se poursuit. Mais, deux grandes firmes pharmaceutiques américaines ont récemment annoncé que leurs vaccins respectifs étaient efficaces à plus de 90%, après les différentes étapes des essais cliniques. Lundi 16 novembre, la société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé dans un communiqué, que son vaccin contre le Covid-19 est efficace à 94,5 % pour réduire le risque de contracter la maladie. Une semaine auparavant, c'est l'autre groupe pharmaceutique, Pfizer qui annonçait également que son vaccin est efficace à 90%. Pour sa part, Moderna prévoit d'ailleurs de demander une autorisation de mise sur le marché dans les prochaines semaines aux Etats-Unis. De l'autre côté, la Chine également à pied d'œuvre. Le groupe chinois Sinopharm est déjà très avancé également dans ses essais cliniques et devrait même livrer une première commande de 10 millions de doses au Maroc d'ici décembre. Ainsi, le royaume prépare d'ores et déjà une campagne de vaccination.
Lire aussi| Coronavirus : l'américain Moderna affirme que son vaccin est efficace à 94,5%
La semaine dernière, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb a annoncé qu'une campagne de communication et de sensibilisation de l'opinion publique allait être lancée dans les prochains jours. Mais, une question taraude encore nombre de citoyens marocains. Qu'en est-il des effets secondaires de ces vaccins ? Ces vaccins ont été développés en un temps record, ce qui amène beaucoup de personnes à se poser de nombreuses questions. « Je suis responsable du site de Casablanca pour l'essai clinique de phase 3 du vaccin du groupe chinois Sinopharm qui a lieu à l'hôpital Ibn Rochd. Ce que je peux vous dire, c'est ce que nous n'avons rien remarqué comme effets secondaires graves ou sévères sur les 200 personnes ayant participé aux essais. Bien sûr, il y a eu quelques effets indésirables tels que des maux de tête, de la fièvre, une induration au niveau de la partie du corps où la personne a reçu l'injection, ou des rougeurs. Mais, ce sont des phénomènes passagers qu'on retrouve aussi avec d'autres vaccins. C'est assez banal », explique Professeur Kamal Marhoum El Filali, Chef de services des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca. Il poursuit en faisant remarquer qu'au niveau de la tolérance, le vaccin de Sinopharm est bien toléré. « Je vous assure que dès que le Maroc aura reçu ses doses de vaccin, je vais me faire vacciner », confie-t-il.
Lire aussi| Coronavirus : un vaccin ne suffirait pas à lui seul à vaincre la pandémie [OMS]
« La réticence de certains Marocains vient du fait qu'on leur dit que le vaccin chinois n'est pas bon et que c'est de la camelote. Sauf que les Chinois sont autant experts dans la camelote que dans les technologies de pointe. En plus, la Chine a l'avantage d'avoir connu ce virus avant le reste du monde entier, et donc ils ont de l'avance déjà. Aussi, le temps record mis pour développer ce vaccin peut susciter quelques inquiétudes. Mais, ce temps record se justifie par l'urgence de la situation. Il y a le feu actuellement, donc les laboratoires ne pouvaient pas se permettre de faire comme auparavant où il fallait prendre tout son temps à chaque étape pour éviter de prendre un risque démesuré au plan financier », estime le Chef de services des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca. « Moi, franchement j'y crois. D'après ce que j'ai vu et aussi ce que nous avons reçu comme information des autres centres d'essais cliniques de phase 3 dans les pays tels que le Pérou, l'Argentine, les Emirats Arabes Unis, et même en Chine, je pense qu'il n'y pas de soucis à se faire », conclut le Professeur Kamal Marhoum El Filali.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.