Conseil des ministres: Examen des Orientations générales du Projet de Loi de Finances 2022 ainsi que des nominations aux fonctions supérieures    Conseil des ministres: Les Orientations générales du projet de loi de finances pour l'année 2022    Classement FIFA. Le Maroc devrait doubler l'Algérie et intégrer le Top 30 mondial pour la première fois    Mohamed Benchaâboun nommé ambassadeur du Maroc en France    Ligue des champions : Le Raja au vert, le Wydad au rouge    Pétrole et gaz : Une compagnie israélienne s'apprête à explorer au large de Dakhla    Egalité de genre : La participation des femmes à la vie politique progresse, les inégalités persistent    Hydrocarbures : Une OPEP du gaz siérait bien à Moscou    Massacre des Algériens : la France commémore les 60 ans    L'Opinion : Le défi malien    Compteur coronavirus : 269 nouveaux cas positifs, 7 décès enregistrés en 24H    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 octobre 2021 à 16H00    Alphabétisation dans les mosquées : Vers plus de bénéficiaires    Kénitra : un individu interpellé pour trafic de comprimés psychotropes    Meknès : Un patrimoine architectural et urbanistique à préserver    Le concours « Ana Maghribi.a » revient pour sa 8ème édition    Quatre migrants morts et 13 autres interceptés au large de l'Algérie    OVH réussit son entrée à la Bourse de Paris    Eqdom: AGR reste à l'achat avec un cours objectif relevé    Les Emirats Arabes Unis ouvrent la possibilité d'un visa de 5 ans pour les Marocains    Le CNDH discute des recommandations à présenter au gouvernement    L'ADFM appelle à une réforme du code de la famille    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Un responsable UE salue «l'engagement fort» de la société civile marocaine    La BM et le FMI célébrent le «Success story» de Tanger Med    Fathallah Sijilmassi en devient le premier Directeur Général    Des experts africains appellent à l'expulsion de la «rasd» de l'UA    La RS Berkane bat l'US Ben Guerdane et met un pied en phase de poules    Le Comité international olympique inquiet    17 octobre 1961 : Valérie Pécresse évoque 22 policiers tués par le FLN, nœud de l'actuel régime algérien    Journalistes et youtubeurs analysent les extériorisations anti-marocaines de l'Algérie    Championnat d'Afrique de natation : Le Maroc récolte 10 médailles et finit 3ème    Une ode à la grâce et à l'élégance    Clôture du FICAM 2021: une édition professionnelle qui a tenu toutes ses promesses!    Immobilier: une assurance pour les loyers impayés, pourquoi pas ?    Fin de la «Crise des sous-marins»?    Créer au pont de Saint-Ange    Contraception masculine : La pilule existe, mais elle a du mal à passer    Interview avec Sébastien Vaumoron : Télétravail, un mode alternatif à double face    Michel Barnier : élu, je ne «donnerais pas dans la repentance» sur les questions mémorielles avec l'Algérie    Magazine : Sarim Fassi-Fihri, maux croisés    DHJ-JSS (3-2) : Les Jdidis caracolent en tête de tableau !    Migrants: au moins 8 victimes et 17 disparus au large de l'Espagne    Covid-19: le Maroc vaccine à toute allure, et appelle les réticents à se manifester    Bruits de bottes    FRMB : Abdeljaouad Belhaj réélu président pour un nouveau mandat    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dr Saïd Afif, membre du Comité scientifique de vaccination anti-Covid : «Il est encore très tôt pour parler de la vaccination des 3-11 ans»
Publié dans Challenge le 16 - 09 - 2021

Etat d'avancement de la campagne de vaccination, allégement des restrictions, foyers épidémiques à cause des élections, vaccination des 3-11 ans... le point avec le membre du Comité scientifique de la vaccination anti-Covid.
« Nous disposons de deux solutions pour faire face à la pandémie : les gestes barrières, que nous devons appliquer jusqu'à ce que le virus disparaisse, et la vaccination. Il est donc de notre devoir d'accélérer la campagne nationale. Aussi, le recours au dépistage et la prise en charge médicale précoces. Toutes ces mesures visent à faire baisser le nombre des cas graves pour que le Comité technique et scientifique émette des recommandations au gouvernement concernant l'allégement des restrictions. Il faut savoir que ce Comité se réunit hebdomadairement. Si les données le permettent, il recommandera ledit allégement », explique Dr Saïd Afif.
Il ajoute qu'il est très tôt pour parler de foyers épidémiques ayant résulté de la campagne électorale et des élections. « Nous devons attendre 10 jours pour se prononcer. Il faut également noter qu'une décision difficile mais raisonnable a été prise : le report de la rentrée scolaire et universitaire. Cette décision va nous épargner une remontée des chiffres de la contamination. Citons à ce titre le cas français : 3000 classes ont été fermées après la rentrée à cause de la déclaration de cas positifs parmi les élèves. Il est donc préférable que nos élèves soient vaccinés pour que l'enseignement présentiel prime sur le distanciel », estime le membre du Comité scientifique.
Lire aussi | Covid-19. Les personnes entièrement vaccinées ont dix fois moins de risques d'être hospitalisées [Autorités américaines]
Pour Dr Saïd Afif, le vaccin ne protège pas contre la contamination et la contagion. « Par contre, il évite de contracter les formes graves de la maladie à plus de 90%. Au Canada, parmi les 34 millions de personnes vaccinées, 0,5% ont été contaminées et seulement 0,002% sont décédées. Au Maroc, le taux global de létalité est de 1,5%. Si nous n'avons pas entamé la campagne nationale de vaccination, grâce à l'intervention de S.M. le Roi Mohammed VI, nous aurions enregistré plus de 700 décès quotidiens, sans parler des cas critiques », souligne le responsable.
Concernant la troisième dose, « nous avons constaté que les patients admis aux urgences, qui comptent des décès parmi eux, sont les personnes âgées et ceux qui souffrent de maladies chroniques. 39% d'entre eux sont diabétiques, d'autres souffrent d'obésité. Le feu vert a été donné pour la troisième dose de la part du Comité scientifique pour faire face à cette situation. Autre facteur : la protection du personnel médical, qui se retrouve aujourd'hui depuis plus d'un an et demi en premières lignes. Nous avons constaté que l'immunité contre le virus baisse après 6 mois, c'est pour cela qu'il est indispensable d'injecter la troisième dose et éviter ainsi la pénurie des ressources humaines du secteur personnel médical. Le même constat s'applique aux enseignants », note le membre du Comité scientifique.
Lire aussi | Aziz Akhannouch, nouveau Chef de gouvernement : « Les contours de la majorité gouvernementale se préciseront au cours de la semaine prochaine »
Mais la priorité, soutient Dr Saïd Afif, est de vacciner le maximum de personnes avec deux doses. « Nous sommes à 67% concernant la première dose et 55% pour la deuxième. Nous continuons de recevoir les lots du vaccin. Une chose importante mérite d'être rappelée : le Maroc commencera à fabriquer 5 millions de doses mensuelles de Sinopharm à partir de décembre. Cela permettra d'accélérer la campagne et atteindre ainsi le taux d'immunité collective de 85%. Il serait également utile de rappeler que le pass vaccinal se base sur les deux doses. Il ne prend pas donc en considération la troisième dose », explique le responsable.
« Pour les 12-17 ans, nous avons presque atteint le tiers en vaccinant 905.927 élèves, tout en sachant que la population cible est de 3 millions. Nous avons constaté une préférence pour le vaccin Pfizer : 57% des élèves l'ont choisi, contre 43% pour Sinopharm. Pour les 3-11 ans, le Comité de vaccination anti-Covid est toujours au stade de la discussion, il ne s'est toujours pas prononcé dessus. Enfin, le Maroc va réceptionner ce jeudi 5 millions de doses de Sinopharm. Le 18 septembre, 680.000 doses de Pfizer sont attendues », note Dr Saïd Afif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.