Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dr Saïd Afif: « L'obligation du pass vaccinal permettrait le retour à la vie normale »
Publié dans Challenge le 18 - 10 - 2021

L'idée d'un pass vaccinal obligatoire se fait de plus en plus familière dans la bouche des marocains. Nécessité sanitaire? Mesure autoritaire et contre le sens de la liberté? Le Maroc se dirige-t-il vers cette option et quel intérêt pour la situation épidémique nationale ? Voici la réponse du Dr Said Afif, membre du Comité scientifique de la vaccination anti-Covid.
Actuellement, la campagne de vaccination connait un ralentissement notable et inquiétant. Les autorités après avoir encouragé et incité maintes fois les citoyens à se rendre aux centres de vaccination songeraient à instaurer un pass vaccinal obligatoire.
Il y'a quelques semaines le Dr Said Afif nous disait « qu'on ne pouvait parler de l'obligation de détenir un pass vaccinal pour accéder aux espaces publics qu'après avoir atteint un taux conséquent du nombre de vaccinés. » Aux yeux du spécialiste, le vaccin n'est pas obligatoire mais néanmoins la pandémie est une priorité nationale. « Avant on ne pouvait pas parler d'obligation du pass vacinnal avec des taux de 20% ou 30% de vaccinés seulement car la majorité aurait été mise à l'écart. Maintenant que la majorité est vaccinée il faut donc songer à l'adopter à l'image des autres pays afin de protéger cette majorité qui a décidé de se vacciner pour se protéger de cette pandémie. »
« Au Maroc, on peut désormais parler de pass vaccinal car nous sommes arrivés à 78% de personnes vaccinées avec la première dose et 70% vaccinées avec les deux doses ». Pour le docteur Said Afif, le pass vaccinal obligatoire permettra d'une part aux marocains de reprendre le train de vie normale et de s'épanouir en exerçant différentes activités (salles de sport, Hammams, accéder aux cinémas, terrains de sport…) et d'une autre part à l'économie de se relancer en ouvrant la porte à plus de secteurs qui ont été gravement affectés à l'image du tourisme. Le pass vaccinal obligatoire permettrait donc un boost social, économique et psychologique à l'ensemble de la nation.
Lire aussi |Dr Saïd Afif : «Il est encore très tôt pour parler de la vaccination des 3-11 ans»
« Actuellement, nous sommes à environs 24 millions de personnes vaccinés. Afin d'atteindre ladite immunité collective qui est de 80% de la population cible soit 30 millions le pass vaccinal obligatoire est une piste qui a démontré sa réussite dans d'autres pays( la France, les USA…). Aussi, au vu de la cadence des primo-vaccinés qui baisse nous tarderons à atteindre cette immunité collective sans l'obligation du pass vaccinal. »
Cependant, le Dr Said Afif insiste que l'instauration du pass vaccinal obligatoire à elle seule n'est pas suffisante pour combattre le virus. « Nous avons deux solutions qui ont démontré leurs efficacités à travers le monde : la première qui restera jusqu'à la disparition du virus c'est le respect des mesures barrières. C'est très important. La deuxième est la vaccination. La vaccination ça a été très important oui. 90% des personnes vaccinés n'arrivent pas en réanimation selon une étude sur la vaccination en France. Au Maroc, nous avons une situation épidémiologique qui s'améliore car nous sommes passés d'un taux d'occupation de lits de réanimation de 50% à 8%. Le nombre de décès a baissé de façon importante et nous sommes passés de 29% de tests positifs à 4%. A ces données s'ajoute que nous avons passé deux examens avec succès : tout d'abord celui des élections du 8 septembre et celui de la rentrée scolaire (notamment grâce à la vaccination des élèves -81% première dose et 51% deuxième dose-). Dans ce cas précis, la vaccination a permis aux élèves de reprendre les cours en présentiel et d'avoir un semblant de vie scolaire normale. Mais malgré une vaccination effective, le respect des mesures et gestes barrières doit persister. » Insiste-t-il.
Le pass vaccinal serait conçu spécialement pour les endroits fermés qui connaissent une grande fréquentation et qui sont des espaces très propices à la propagation et la transmission du virus. Dr Said Afif a ajouté que « Avant de représenter une menace pour la situation épidémique et la maîtrise du virus, les personnes non vaccinées s'exposent d'abord eux-mêmes au danger ». « Les personnes qui se rendent dans des endroits fermés et à grande affluence doivent être complètement vaccinées et continuer de respecter tous les gestes barrière, allant du port du masque à la distanciation en passant pas la désinfection ».
Lire aussi |Dr Said Afif : «Le pass vaccinal deviendra obligatoire dès que nous aurons atteint un taux élevé de vaccination»
Pour Dr Said Afif, si l'obligation du pass vaccinal permettra d'atteindre les résultats observés à l'étranger ( soit la reprise économique et l'épanouissement de la population) il faut donc l'instaurer. Le respect des libertés ne sera à aucun moment négligé mais combattre la situation épidémique est une priorité nationale.
A noter que certaines mesures relatives au pass vaccinal commencent déjà à faire objet de discussion. Il y a quelques semaines de cela, le Comité Directeur de la Fédération Royale Marocaine de Football prévoyait un retour « progressif » du public dans les stades sous réserve d'une décision favorable des autorités compétentes, avec « la nécessité d'être muni du pass vaccinal ».
L'imposition, ou non, du pass vaccinal est un sujet épineux qui fait débat depuis des mois et continuera à faire débat quelque soit la décision entamée. Toutefois, afin de préserver la santé des Marocains, la vaccination doit atteindre les ratios fixés par le comité scientifique. Cette situation permettrait d'alléger davantage le déconfinement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.