Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Le Maroc plaide pour «un système multilatéral renouvelé et plus équitable»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    CFG Bank : La masse bénéficiaire ajustée des principales sociétés devrait baisser de 18,3% en 2020.    AWB. Issam Maghnouj : « La relation banque-client a changé »    Chili: La troisième mort de Pinochet    Hier, l'avenir était meilleur !    Coronavirus : plus de 624.000 arrestations pour non-port du masque au Maroc    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Coronavirus : la pollution de l'air pourrait augmenter la mortalité de 15%    Une haute délégation visite les laboratoires de recherche de la Fondation MAScIR    Après des semaines d'assouplissement, Tanger de nouveau en alerte    Taroudant/Covid-19 : Nouvelles mesures préventives contre la pandémie    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    Affaire des caricatures : Le Conseil Supérieur des Oulémas donne sa position    Maroc Telecom, «Top Performer RSE» pour la 7e fois consécutive    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Ce qu'était le tourisme avant la crise Covid    Kifal auto : La startup qui roule pour les voitures d'occasion (vidéo)    Casablanca : Deux balles de sommation tirées pour neutraliser deux récidivistes    Le Royaume d'Eswatini ouvre son consulat général à Laâyoune    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    Arménie et Azerbaïdjan s'engagent à nouveau sur une trêve à Washington    Lee Kun-hee, l'ermite de l'empire Samsung    Orpheline de Ronaldo, la Juve concède un nouveau nul    Le Festival Nipponia 'Ki, un pont culturel entre le Maroc et le Japon    Compteur coronavirus : 2.264 nouveaux cas et 46 décès en 24H    Coupe de la CAF: Le Souverain félicite la Renaissance de Berkane    Cinéma. Le Festival Al Gouna rend hommage à said Tahgmaoui    Mehdi Qotbi : « De nouveaux musées ouvriront prochainement »    Les folies d'Erdogan    Maroc-Egypte: le suspense continue    La CAF et l'ICSS signent un accord de coopération    Stigmatisation de l'Islam en France : La riposte s'organise    Marrakech accueille l'emblématique peinture, la Joconde    Réédition du roman «Le dernier combat du captain Ni'mat» de Mohamed Leftah    Imane Robelin couronnée par «Les Lorientales 2020»    Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits    Testé positif au Covid-19, Ronaldinho donne de ses nouvelles    Transfert : Hicham Al Aroui débarque à l'OCS    Volleyball : Bouchra Hajij élue présidente de la Confédération africaine    La RSB renaît de ses cendres    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enseignement supérieur : L'Université Mundiapolis est lancée
Publié dans Challenge le 07 - 03 - 2009

L'enseignement supérieur et la région de Casablanca se dotent d'une université privée d'envergure internationale, «Mundiapolis». C'est le fruit du partenariat du savoir et de l'investissement privé.
De l'argent, du savoir-faire et des partenariats internationaux de qualité. Le tout a donné naissance à un projet de campus privé d'envergure internationale appelé Mundiapolis.
Après huit ans de recherche, Abderahmane Lahlou trouve enfin une solution à son problème de foncier, sur lequel butait depuis 2001 son rêve d'université privée. Et c'est à l'aéropôle de Nouaceur, sur un terrain de 3 ha, qu'il élevera Mundiapolis campus privé, un projet qui mobilisera 150 MDH. L'expérience de Abderrahmane Lahlou dans l'enseignement privé ne date pas d'hier. Il est président du groupe scolaire Madina. Dans l'enseignement privé, on gagne de l'argent certes, mais aussi de la notoriété. A. Lahlou a gagné la confiance d'un grand groupe agroalimentaire, Moroccan Food Processing (MFP), qui mise sur son expérience et sa réputation. Cette même notoriété est derrière le succès mondial de ce projet de campus privé. Car Mundiapolis offre 20 filières de formation double diplômante avec des universités prestigieuses de France, du Canada, d'Angleterre et de Suisse, et qui se déploient du DUT jusqu'au doctorat (LMD), aux côtés des filières d'excellence, constituées par les parcours grandes écoles de commerce et d'ingénieurs. Parmi ces enseignes, Mundiapolis Campus privé a choisi un partenaire de référence, l'université de Nice Sophia-Antipolis, avec laquelle un contrat incluant l'enseignement, l'échange de professeurs et d'étudiants ainsi que la recherche scientifique, a été signé.
Recherche, incubation et créations d'entreprises
La nouveauté, c'est qu'un étudiant de Mundiapolis a la possibilité d'étudier un semestre au Maroc et de poursuivre ses études durant le deuxième semestre dans l'université partenaire, selon la filière choisie. L'échange couvre aussi la mobilité des étudiants. Les dirigeants du campus nourrissent aussi des ambitions régionales et continentales, dans ce sens où des étudiants africains peuvent s'y inscrire, des études à distance (e-learning) étant disponibles. D'autres avantages sont offerts : l'école doctorale, qui incarne l'activité recherche développée au sein même de Munidapolis. En outre, une offre incubation est destinée aux entreprises en voie de création. Du conseil, de la formation mais aussi, et c'est possible, du financement des modalités de création sont offerts.
Les études débuteront dès la rentrée 2009-2010. D'ici là, la première tranche du projet, qui a mobilisé une enveloppe de 90 millions de DH et qui accueillera 1600 étudiants, sera fin prête. Bien entendu, le confort des étudiants a été pris en compte. D'abord l'accès. Le transport sera assuré via des lignes directes de M'dina Bus. En plus, une gare ferroviaire à 200m du campus verra le jour prochainement. Cette première partie du campus offrira 20 lits pour les étudiants qui ne peuvent faire la navette. C'est peu. Non, cette capacité grandira avec l'offre aérocampus, projet d'une université allemande sur l'aéropôle de Nouaceur.
La deuxième tranche, qui sera achevée dans les 3 années à venir, offrira une capacité d'accueil totale à Mundiapolis de 6500 étudiants.
Parmi les conseillers dans la gestion de ce grand projet, on trouve des entrepreneurs. L'idée est de créer des formations adaptées aux besoins de l'entreprise, notamment dans les domaines pointus technologiques (génie industriel...).
Quant au succès de cette première rentrée universitaire «privée», A. Lahlou fera jouer son réseau étendu dans l'enseignement privé pour le garantir. Pour les cadres des entreprises, il y aura une offre de formation continue dans des spécialités autres que celles qu'offre l'Office de la formation professionnelle. A. Lahlou s'étaye sur l'étude de la société financière internationale relevant de la banque mondiale, qui a montré la nécessité de création d'une université privée à Casablanca. La mission publique de Mundiapolis est sauvegardée. Le coût de l'enseignement oscille entre 50.000 et 55.000 DH. Pas cher, puisque d'autres recettes combleront ce manque à gagner (restauration, cafés...). Rien n'est laissé au hasard, le moindre détail a été minutieusement étudié.
MFP, acteur majeur dans l'agroindustrie
L'actionnaire majoritaire de Mundiapolis, Moroccan Food Processing, fondé par Haj Hamza El Eulj, est un acteur principal de l'industrie agroalimentaire. Depuis sa création en 1995, Moroccan Food Processing a su s'imposer comme leader dans la préparation et le conditionnement de jus de fruits, de conserves végétales et de fruits et légumes surgelés. Transmis de père en fils, le savoir-faire MFP est associé aux technologies les plus modernes. Certains de ses produits sont d'ailleurs connus par le consommateur marocain : Al Boustane (jus de fruits), Idéal (levure)...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.