Clôture au Cap Draâ des manœuvres militaires maroco-américaines    Encore 3 000 migrants à Sebta, un mois après la marrée inédite    122e semaine du Hirak en Algérie : «Monsieur 23 %, dehors !»    Union Africaine: une pléiade d'experts africains appellent à exclure le polisario    La titrisation est un formidable moyen pour libérer des capacités de financement    Iran : Ebrahim Raïssi élu président avec 62 % des voix, selon des résultats partiels    La terre a tremblé dans la province de Driouch    Copa America : L'Argentine bat l'Uruguay et se hisse en tête    Ligue des Champions / WAC-Kaiser Chefs : La CAF autorise une jauge de 5000 supporters...les autorités marocaines refusent    Officiel : Mohamed Bouldini rejoint Santa Clara    Sofiane Alakouch dans le viseur de deux clubs de Ligue 1    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Temps nuageux prévu pour samedi 19 juin    Covid-19 : Réception d'un million de doses du vaccin Sinopharm    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    Antonio Guterres officiellement reconduit pour un second mandat de Secrétaire général de l'ONU    Euro 2020: voici pourquoi la finale pourrait être délocalisée    Younes Belhanda ne retournera pas au Montpellier HSC cet été    Je suis venu travailler au Qatar pour poursuivre mes rêves, mais ma vie est un cauchemar    La star du FC Cologne s'affiche en maillot du Wydad (PHOTO)    Inde: mort du « Flying Sikh » Milkha Singh, l'un des sportifs les plus célèbres du pays    BBC News: Le ministre des Finances du Qatar arrêté dans le cadre d'une enquête pour corruption    En Colombie, le blocage des routes ne sera plus considéré comme manifestation pacifique    Pérou: 27 morts dans un accident d'autocar    « Nous sommes traitées comme des enfants », déclarent des femmes qataries à un groupe de défense des droits    Deux enfants bloqués en Turquie: Ouahbi interpelle Laftit et Bourita    Education nationale: 57% taux de participation aux élections des représentants du personnel    L'«Algérie nouvelle», une illusion d'optique à l'issue des législatives    Ligue des champions d'Afrique : le WAC affûte ses armes avant le match retour    Inauguration en grande pompe du DS Store Massira Al khadra (VIDEO)    Global Capital Bonds Awards 2021: Le Maroc décroche 3 distinctions    Royal Air Maroc : la route touristique Paris Orly-Dakhla opérationnelle    Développement durable, le Maroc trace sa voie    Etat civil : la nouvelle loi finalisée    Evolution du coronavirus au Maroc : 481 nouveaux cas, 525.924 au total, vendredi 18 juin 2021 à 16 heures    Ressources humaines dans la santé : Le Maroc peut-il gagner la bataille ? [Dossier]    Maroc-Espagne : l'opposition creuse la tombe du gouvernement Sanchez    Voici pourquoi un bon nombre de stars de la chanson française sont à Marrakech    [Interview avec Nabil Ayouch] «Haut et fort», de Casablanca à Cannes    Rabat : La joie au coeur de l'exposition « Joy »    Bientôt un prix national des meilleures publications dans les encyclopédies digitales    «Le Feu qui forge» : Une exposition collective à L'Atelier 21    Arizona : un tireur circulant en voiture fait un mort et 12 blessés    La Douane met en service une nouvelle version de la plateforme digitale [email protected]    Pollution: 86,3% des déchets marins au niveau national sont en plastique    Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]    Le réalisateur de télévision Chakib Benomar n'est plus    Tifinagh...et le football    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Changement climatique : Chaleurs records au Maroc en 2015
Publié dans Finances news le 02 - 09 - 2015

L'agence météorologique américaine a annoncé récemment que les 7 premiers mois de l'année 2015 ont été les plus chauds de l'Histoire.Le Maroc, comme le reste du monde, n'est pas épargné par l'impact direct des changements clima­tiques négatifs. Selon Abdallah Mokssit, directeur de la Direction nationale de la météorologie et expert mondial de renom, l'année 2015 a été particulièrement chaude, précisant que la température moyenne est plus éle­vée que la moyenne de 3 à 4 degrés.
Finances News Hebdo : L'agence météo­rologique américaine a annoncé récem­ment que les 7 premiers mois de l'année ont été les plus chauds de l'Histoire pour l'ensemble de la planète. Qu'en est-il du Maroc ? Avez-vous enregistré des records de chaleur en 2015, particulièrement en juillet et août ?
Abdallah Mokssit : Cette année a été, en effet, particulièrement chaude. Ainsi, depuis mai, une succession de vagues de chaleur a intéressé notre pays, notamment durant les mois de mai, juillet et août.
Ces vagues de chaleur sont à l'origine du thalweg saharien, qui s'est creusé vers le Sud et l'intérieur du pays, tout en générant un flux d'Est à Sud, faisant monter de l'air continental sec et chaud, en provenance du Grand Sahara vers le Sud du pays, puis vers les régions intérieures du pays.
Une comparaison entre la température moyenne mensuelle de cette année et la normale sur les 30 dernières années montre effectivement que la moyenne de cette année est plus élevée que la moyenne, de 3 à 4 degrés; surtout pendant les mois de mai et juillet 2015, qui ont effectivement connu des vagues de chaleur successives.
On peut remarquer aussi que la vague de chaleur qui a intéressé notre pays durant la période du 10 au 15 mai 2015 a été exceptionnelle, tant par sa durée que par son intensité. Les températures maximales et minimales ont été inhabituellement élevées.
Les températures ont subi une hausse sensible sur l'ensemble du pays, et pendant toute cette période. De même, de nouveaux records ont été enregistrés pendant le mois de mai. Ainsi, le thermomètre a atteint 46 degrés à Laâyoune, le 13 mai, 46,1 à Agadir, le 12 mai, et 45,8 à Sidi-Slimane, (Voire tableau)
Le mois de juillet 2015 a été aussi particulière­ment chaud, avec la succession de 3 vagues de chaleur. Même si les records du mois n'ont pas été battus, les valeurs enregistrées étaient, tout de même, très proches des records.
F.N.H. : Quel est l'impact de cette hausse de température sur la planète, d'une manière générale, et sur notre pays, en particulier ?
A. M. : Le Giec, un groupe d'experts internatio­naux du climat, a montré que la température à la surface du globe s'est élevée de près d'un degré Celsius, depuis le début du 20ème siècle, et jusqu'à 2,5 degrés, dans certaines parties d'Afrique, d'Asie, d'Amérique du Nord et du Sud.
Au cours des dernières années, on a observé un déséquilibre dans le climat, partout dans le monde. Le Maroc, n'a pas été épargné par l'impact direct des changements climatiques négatifs tels que la hausse des températures et la fonte des neiges et la hausse du rythme des événements extrêmes tels que les vagues de chaleur. Il y a aussi des implications indirectes, notamment l'élargissement des régions semi-arides au détriment des zones humides et semi-humides.
Les rapports nationaux et internationaux indiquent également l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des événements climatiques extrêmes : les dernières inondations qu'a connues le Maroc durant les années 2008, 2009, 2010 et 2014 en sont un exemple.
F.N.H. : Quelles sont les mesures à prendre pour faire face aux changements clima­tiques dont les effets se font de plus en plus ressentir ?
A. M. : Comme nous l'avons mentionné, le cin­quième rapport publié par le Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat a relevé que les activités humaines sont, en grande partie, responsables du réchauffement climatique. Il y a un consensus international sur l'existence de plusieurs solutions possibles pour freiner cette hausse, et les dommages qu'elle peut causer, comme l'élévation du niveau de la mer et la fonte des neiges, ainsi que l'augmentation des phéno­mènes climatiques extrêmes.
La solution peut être classée en deux sections : la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l'adaptation au changement climatique pour réduire l'impact sur les différents domaines socio­économiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.