À Alger, un policier harcelé par sa hiérarchie tente de se suicider    Futsal/Amical : choc de titans entre le Maroc et le Brésil    Signature d'un accord de transport aérien entre le Maroc et l'Arabie saoudite    La Charte de l'investissement adoptée en commission à la Chambre des représentants    L'OCDE dresse un tableau sombre de l'économie    Sahara : l'Algérie invitée à assumer ses positions    Mondial. Paris Saint-Germain est qatari, Paris boycotte le Qatar    Nabila Rmili dit stop aux charrettes à Casablanca, la Toile divisée (PHOTOS)    Classement FIFA. Le Maroc monte d'un grade    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    La FRMG énumère les mérites du sacre    Pénurie d'enseignants : L'Unesco tire la sonnette d'alarme    Saisie de haschich, cocaïne, comprimés psychotropes et de colle à dissolution à Marrakech    Marrakech : Une soirée arrosée qui tourne mal    Le chanteur « Sy Mehdi » répond à ses détracteurs (VIDEO)    Mondial de football pour amputés: le Maroc écrase l'Argentine et file en quarts (VIDEO)    Ligue des champions: PSG, Manchester, Real...tous les résultats de la 3e journée (VIDEO)    Transformation et fabrication du cannabis au Maroc : les premières autorisations délivrées    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Coup d'envoi de la 4ème édition de la Conférence Internationale sur la Mobilité Durable et la conférence annuelle de l'IRF    Symposium de l'eau à Casablanca: Focus sur l'efficacité et la sécurité hydriques au Maroc (VIDEO)    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Mondial féminin U17 : Le Maroc s'incline face à son homologue chilienne en match amical    Yom Kippour : Cérémonie religieuse en mémoire à Feu SM le Roi Mohammed V et Feu SM le Roi Hassan II    Censure de Ferhat Mehenni sur CNews : l'ambassade de France au Maroc «se fout de la gueule de qui au juste ?»    L'OPEP+ réduit considérablement la production de pétrole    Décès de 66 d'enfants en Gambie: l'OMS ouvre une enquête concernant 4 sirops contre la toux    Fès : Enquête judiciaire contre un policier accusé d'attentat à la pudeur sur une mineure    Sécurité : Une délégation de l'OTAN s'est rendue au Maroc    L'Algérie procède à l'usage abusif des lois antiterroristes pour réprimer la société civile (ONG)    Mondial Amputées : Maroc – Turquie en 1/4. Pour suivre le match    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Evénements du « Boulevard »: ce qu'a dit la maire de Casablanca    Ghana. Une nouvelle stratégie pour le tourisme    Forum mondial de l'Alliance des civilisations à Fès. Moratinos exprime ses remerciements au Roi Mohammed VI    Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger...des températures assez douces ce jeudi    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Santé : 1,7 MMDH pour la mise à niveau et l'équipement de CHU    Maroc : les administrateurs de la BAD saluent les progrès du pays en matière de développement    La revue de presse du jeudi 6 octobre    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    Casablanca : «WeCasablancaFestival» revient pour une 3e édition du 6 au 8 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tendresse et affects sentimentaux
Publié dans Finances news le 24 - 12 - 2020

Il ne reste que quelques jours (jusqu'au 1er janvier) pour filer à Cas'Art Gallery du Sofitel Casablanca Tour Blanche découvrir les nouvelles créations de Hanan Bouanani, une artiste-peintre passionnée et passionnante.
On s'y est engouffré à la poursuite de l'amour. Celui qui fait bondir le cœur, rougir ou pâlir, et rend parfois les mains moites. On s'est d'emblée retrouvé face à un cœur géant vibrant et palpitant (boum, boum), entouré de déclarations qui font frissonner…
Marguerite Duras : «Et puis il n'avait plus su quoi lui dire. Et puis il le lui avait dit. Il lui avait dit que c'était comme avant, qu'il l'aimait encore, qu'il ne pourrait jamais cesser de l'aimer, qu'il l'aimerait jusqu'à la mort.» Kamel Daoud : «L'amour. Quelle sensation étrange, non ? Ça ressemble à de l'ébriété. On éprouve la perte de l'équilibre et des sens, mais qui s'accompagne d'une acuité étrangement précise et inutile.»
Sacrebleu. C'est quoi l'amour ? Et de quel amour parle-t-on ? Nous n'avons qu'un petit mot fourre-tout, quand le grec ancien fut bien plus précis en distinguant le désir, la passion charnelle (éros), l'amour familial (storgê), l'amour désintéressé (agápê), l'amitié, le lien social (philía)…
Le monde s'est rétréci d'un coup en 2020, limitant l'horizon et stoppant brutalement notre vie sociale. Nos certitudes ont volé en éclats et il nous a fallu apprendre à vivre au jour le jour, masqués et fuyant le contact de l'autre. Ô combien notre espèce a-t-elle besoin (aujourd'hui et plus que jamais ?!) de se réchauffer les yeux à la lueur de l'amour.
Pure coïncidence ou réaction souterraine après une année d'hémorragie sentimentale, Cas'Art Gallery cède ses cimaises à Hanan Bouanani qui place le sentiment amoureux au centre de ses toiles. Beau, engageant… cette exposition que sert l'établissement, intitulée «Quand l'art inspire les arts de vivre».
Or, chez Hanan, ce n'est pas des journées d'amour, mais la passion qui est racontée. La totalité de ses œuvres transpire son adoration pour la beauté des femmes, pour leurs yeux de chat – sinon sous forme de poissons -, pour leurs lèvres pulpeuses, pour leurs cheveux souples ou rebelles et leurs courbes – toujours – parfaites…
Techniquement, elle manie l'acrylique, l'huile sur toile et l'aquarelle, pour faire chanter le pinceau dans un registre expressionniste rappelant celui allemand et autrichien. Du vécu aux rêves, on découle un art qui ne s'explique pas, mais, qui se ressent. Doux et loufoques.
Des mystères s'égrènent, d'autant que ses œuvres «cherchent à préserver un secret, son secret», lit-on dans un communiqué. Peindre, selon Hanan, «est une manière de voir le monde autrement, de le sentir et de comprendre soi. C'est un voyage poétique qui ne se limite pas à des coups de pinceaux».
Voilà quelqu'un qui a su capturer «les arts de vivre», qui a su déchiffrer les rouages de l'âme, en combinant une esthétique magnifique et une finesse chromatique incroyable. Une peinture qui donne chaud !


Lire aussi : Un jour, une œuvre - Hanan Bouanani, peintre aux toiles «heureuses»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.