Idiotorial : L'ovalie a son virus    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Météo : le temps et les températures prévus ce lundi au Maroc    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Les marchands non financiers anticipent une diminution de leur activité    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Safi en quarantaine : Le spectre du reconfinement plane sur d'autres cités    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le meilleur des PJD    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    Des ministres gaffeurs!    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Total Maroc : Pourquoi les bénéfices ont-ils explosé ?
Publié dans Finances news le 04 - 10 - 2016

En social, les bénéfices de Total Maroc au terme du premier semestre 2016 ont bondi de 116% et frôlent les 400 millions de DH.
Cette croissance colossale provient certes d'une activité commerciale soutenue et d'un mix produit efficace. Elle provient aussi de facteurs conjoncturels : la réévaluation des stocks grâce à la hausse des prix des produits pétroliers sur les marchés internationaux durant le premier semestre 2016.
Un peu plus d'un an après son introduction en Bourse, Total Maroc présente des résultats semestriels qui font déjà saliver les actionnaires. Avec un résultat net social qui frôle les 400 millions de DH, en progression de 116% (!), et un RNPG en hausse de 175% par rapport au premier semestre 2015, dépassant très largement les prévisions du businessplan, cet exercice 2016 s'annonce particulièrement rentable pour le groupe pétrolier. Cette surperformance provient, en partie, de la conjonction de plusieurs facteurs structurels. Ainsi, en termes commerciaux, les volumes de vente ont progressé de 8,7% par rapport au premier semestre 2015, dépassant les 675 mille tonnes. La vente de produits blancs (gasoil et essence), qui représentent près du tiers des volumes totaux de ventes, a progressé de 7,7%. Le GPL a lui aussi le vent en poupe puisqu'il affiche une progression de 15% à 177 KT, tandis que les ventes de lubrifiants (9 KT) sont en hausse de 10,2%.
Mises à part les ventes des produits destinés à l'aviation qui ont reculé, c'est donc tout le mix produit de Total Maroc qui progresse. Une progression d'autant plus marquée, qu'elle a bénéficié de l'élargissement du réseau de distribution. Sept stations-service ont ouvert depuis le 1er janvier 2016, et 5 autres vont suivre avant la fin de l'année. Les 16 stations-service qui ont vu le jour en 2015 ont également contribué à la hausse de la performance commerciale, tout comme l'arrêt du flux informel de produits importés illégalement de l'Oriental où Total Maroc est très présent. Notons tout de même que le chiffre d'affaires du groupe s'est replié de 15%, principalement à cause de la baisse des prix de vente. En résumé, Total Maroc vend plus mais moins cher, ce qui explique le repli du chiffre d'affaires. Total Maroc a également pu s'appuyer sur l'introduction sur le marché de nouveaux produits à plus forte valeur ajoutée. C'est le cas notamment de Total Excellium, un carburant de qualité supérieure, qui représente, d'après le management, près de 12% des ventes de gasoil avec la «surmarge» qui va avec. «La qualité des produits est un élément différenciant sur le marché marocain», précise à ce propos Jean-Louis Bonenfant, nouveau Directeur général de Total Maroc, lors de la présentation des résultats semestriels. L'élargissement des offres de service et la mise en place de nouveaux concepts tels que le lavage, la vidange (enseigne Hard auto), la croissanterie, etc. génèrent également de la marge pour le réseau.
Effet prix sur les stocks
Cette tonicité commerciale n'explique pourtant pas à elle seule l'ampleur de l'explosion des bénéfices. En effet, d'autres facteurs, cette fois-ci conjoncturels, entrent en jeu. Le plus déterminant : la réévaluation des stocks grâce à la hausse des prix des produits pétroliers sur les marchés internationaux durant le premier semestre 2016. Pas moins de 1 milliard de dirhams de charges ont ainsi été économisés par rapport au premier semestre de 2015. Conséquence : le résultat opérationnel du pétrolier s'est envolé de 179% sur un an, passant de 188 millions de DH à 525 millions de DH ! Cette volatilité des cours est évidemment à double tranchant. En effet, comme nous l'a expliqué le management, Total Maroc dispose de deux types de stocks. Le stock dit outil, qui est une sorte de stock tactique, et le stock stratégique de sécurité qui permet de faire face à tout risque de pénurie. C'est ce deuxième stock qui représente l'écrasante majorité des réserves du pétrolier, et c'est aussi ce stock que Total Maroc ne couvre pas. Sa valorisation est donc tributaire des marchés internationaux. En cas de baisse des cours, cela pourrait avoir un impact négatif sur le résultat opérationnel. «Les cours sont plutôt stables en ce moment», tempère J.L Bonnenfant. Outre la valorisation à la hausse des stocks, les profits du groupe ont aussi bénéficié de l'impact du taux d'imposition réduit à 23,25% lié à l'introduction en Bourse de la filiale marocaine du pétrolier français. Le management cite aussi l'amélioration des conditions d'approvisionnement des produits importés, dans un marché mondial favorable. Ce niveau de résultat, outre le fait qu'il enchante les actionnaires (le titre Total Maroc a gagné près de 10% après l'annonce des résultats), va permettre au groupe de poursuivre son programme d'investissement pluriannuel (950 millions de DH sur la période 2014-2016), particulièrement dans la logistique et le GPL. Il devrait aussi permettre d'envisager la distribution d'un dividende en légère hausse. D'ailleurs, précise-t-on chez Total, l'activité de ce premier semestre a permis de dégager un Cash-flow de 462 millions de DH, couvrant et les investissements et les dividendes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.