Salé / Conseil communal: Mobilisation de 14 MMDH pour le renforcement des infrastructures    Rabat-Salé-Kénitra : Accompagnement des associations en matière de démocratie participative    Haro sur les erreurs du passé !    Casablanca : 7ème édition de la Journée de consultations médicales gratuites    Mondial2022: Apothéose historique du Maroc contre la Belgique    Mondial 2022 / Belgique vs Maroc (0-2) : Les Lions de l'Atlas auteurs d'un exploit monumental et historique    Mondial 2022: les Lions de l'Atlas s'offrent les Diables Rouges (2-0)    Dakar abritera du 11 au 13 décembre la 54è Assemblée générale de l'AFRAA    Covid-19: nouveau bilan du ministère de la Santé    Prisons : le nombre de détenus en France atteint un record inédit    Covid-19 au Maroc : 101 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Silence assourdissant dans les ruelles de Rabat    Japon : La Moroccan Night célébrée à l'ambassade du Maroc    Mourad Fedouache vainqueur du prime final de Dream Artist de 2M    Le Costa Rica surprend et s'impose face au Japon    Le Parlement arabe examine les développements de la situation en palestine    Maroc - Belgique : le onze de départ des Lions de l'Atlas    Rabat, capitale du patrimoine culturel immatériel mondial du 28 novembre au 3 décembre    France : 49.3, l'article qui muselle l'Assemblée Nationale    Le Tourisme reconnecte Marocains et Israéliens    Mort d'un casque bleu marocain en République centrafricaine: Le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU expriment leurs condoléances au Royaume    Maroc – Belgique: la compo des Lions de l'Atlas    Migration : Les entrées irrégulières en Europe au plus haut depuis 2016    Précieux conseils de connaisseurs pour investir au Maroc    Voici les prévisions météorologiques pour dimanche 27 novembre 2022    Femmes: Le MEF adhère à la campagne contre la violence    Spoliation immobilière. Le ministère de l'Intérieur muscle son dispositif de lutte contre le phénomène    Niamey: le président du Niger reçoit Ryad Mezzour, porteur d'un message du roi Mohammed VI    Italie: une dizaine de personnes disparues après un glissement de terrain    Investissement. Saâd Bendidi vers la passe de trois    Rapatriement de mineurs marocains: Le juge décide de poursuivre Mateos et Deu    Niger-Maroc: Mohamed Bazoum reçoit un message du Roi Mohammed VI    Attijariwafa bank lance son nouveau Business Game « Attijari Startup Game »    Mondial-2022: l'Argentine bat le Mexique (2-0) et se relance    Magazine : Décibels, ouïe c'est cela    Exposition : La Terre mère de Wafaa Mezouar    Arts de la scène : Riche dérive casablancaise    Mouvement populaire. Mohamed Ouzzine succède à Mohand Laenser (vidéo)    Armement : Le Maroc négocie avec la Chine une commande de missiles    Chakib Benmoussa reçu par les autorités maliennes    Covid-19: le bulletin du samedi sur la situation épidémiologique    France : le 49.3 ou la lente agonie de la démocratie parlementaire    Parution de l'ouvrage « Le Maroc, Israël et les Juifs marocains » de Jamal Amiar    Ouzzine élu nouveau secrétaire général du MP    Le coût global de la violence à l'égard des femmes est estimé à 2,85 MMDH    La mise en vente des armes aux USA est une « très mauvaise idée », selon Biden    « Lalla Moulati » : Neta Elkayam chante pour les femmes    Festival Handifilm. « Le cinéma comme levier d'autonomisation » au cœur de la 15e édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



M. Amzazi : La réforme du Bachelor découle d'un diagnostic "sans concessions" du LMD
Publié dans 2M le 29 - 02 - 2020

La réforme du Bachelor découle d'une réflexion collective de près de deux années, à la lumière d'un diagnostic national "sans concessions" sur le rendement et l'efficience de l'actuel système universitaire du LMD (Licence-Master-Doctorat), a assuré, samedi 29 février à Casablanca, le ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi.
Une grande part de la réflexion autour de la nouvelle réforme, qui sera effective à la prochaine rentrée, s'est focalisée sur le "constat très flagrant de l'inadéquation entre le profil de nos lauréats, tout particulièrement les licenciés (taux de chômage le plus important), avec les exigences actuelles des recruteurs dans un monde du travail qui devient de plus en plus complexe", a souligné le ministre, qui animait une conférence sous le thème "Soft Skills : un levier d'innovation pour le Bachelor et des compétences incontournables pour l'employabilité des lauréats", tenue à la Faculté des sciences d'Ain Chock.
Il a mis l'accent sur l'importance, les enjeux et la place des soft-skills dans le nouveau système du Bachelor, d'autant que "dans ce monde volatile dont nous connaissons pas encore la majorité des métiers, où la vitesse d'obsolescence des compétences atteindra son apogée et l'hypermobilité professionnelle devient la norme".
"Nous devrons plus parler de QE (quotient émotionnel) que de QI, puisque ces compétences regroupent à la fois des qualités comportementales et émotionnelles telles que la confiance en soi, mais aussi des aptitudes cognitives, telles que la capacité à appréhender un problème complexe", a-t-il fait remarquer.
Et au ministre de poursuivre: "Si l'obsolescence des compétences techniques est une réalité, nos facultés humaines, émotionnelles et cognitives ont quant à elles une durée de vie illimitée. C'est notre énergie renouvelable".
Les jeunes "continueront à avoir besoin d'acquérir un socle commun de connaissances académiques qui restent incontournables, mais ils devront surtout, de l'école jusqu'à l'université, développer leur savoir être, à travers cet ensemble de compétences", qui constitueront pour le jeune lauréat "un avantage certain au moment du recrutement", a t-il dit.
L'architecture pédagogique accorde une place prioritaire à ces compétences, en leur consacrant 8 modules entiers, soit deux modules obligatoires par an, qui se dérouleront partiellement en présentiel, via des approches spécifiques de type organisation d'ateliers, études de cas, jeux de rôles, mises en situations, activités artistiques, sportives, culturelles, associatives ou encore de volontariat, a expliqué le ministre.
En vertu de cette réforme, une autre partie des enseignements se fera via des plateformes numériques. Deux modules de "Study Skills" seront programmés dès l'année fondatrice, deux modules de "Life Skills" en 2ème année, deux modules de "Civic Skills" en 3ème année, tandis que la quatrième année, étant celle de la transition de la vie académique au monde professionnel, comportera deux modules de "Professional Skills".
* M. Amzazi: Le système Bachelor démarrera en septembre 2020 dans les universités marocaines
Le ministre délégué chargé de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, a, pour sa part, estimé que le nouveau système du Bachelor offre à l'étudiant une liberté académique dans l'élaboration de son parcours universitaire, tant au niveau de la durée de formation, de déroulement ou de contenu.
Ce système, qui va remplacer le LMD en vigueur depuis 17 ans, permet surtout à l'étudiant de développer le sens d'initiative, de créativité, et d'indépendance, d'acquérir des qualités de leadership et d'être plus ouvert sur le monde, a-t-il ajouté.
Apportant le témoignage du monde des employeurs sur la réforme du Bachelor, le vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mehdi Tazi, a affiché son "accord avec cette réforme", mettant l'accent sur l'inadéquation formation-emploi au Maroc et l'importance des soft-skills.
Pour sa part, Zakaria Rbii, président de l'Association nationale des gestionnaires et formateurs des ressources humaines (AGEF), a indiqué que l'association a participé à la concertation et soutient la réforme du Bachelor, notamment dans son volet des "Soft Skills".
Il a, par ailleurs, souligné que le sujet de l'adéquation des programmes universitaires avec les besoins de l'entreprise "est ancien dans tous les pays ainsi que dans tous les secteurs", notant que les expériences qui réussissent, partout dans le monde, "sont celles qui mettent l'étudiant comme objectif et le professeur comme moteur et catalyseur de changement".
Cette rencontre fait partie d'une série de conférences animées, au niveau national, par le ministre afin de faire connaitre au grand public le Bachelor, la future réforme de la sphère de l'enseignement supérieur, qui vise principalement la mise en place "d'une Université renouvelée au profit d'un étudiant ouvert et efficace dans son apprentissage et son parcours".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.