L'ambassadeur de Palestine au Maroc remercie le Roi pour son soutien à la cause palestinienne    En images, voici l'aide humanitaire envoyée aux Palestiniens sur Très Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI    Ligue des Champions de la CAF-Total 2020/2021 : Le Maroc abrite la finale le 17 juillet (CAF)    FA Cup : Hakim Ziyech et Chelsea battus en finale par Leicester    Israël intensifie ses raids à Gaza, vive inquiétude internationale    Ghalta, une erreur très cher payée... Dimanche à 22h45 (Bande-annonce)    Maroc/Covid-19: Six décès et 112 nouveaux cas en 24 heures    Covid-19 au Maroc : 112 nouvelles contaminations, 6 décès    Le beau message de Saad Lamjarred à Khadija Assad (VIDEO)    Le sport est un vecteur de rapprochement des peuples, affirme l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud    Deux tornades frappent la Chine : le bilan passe à 12 morts    Frappe aérienne à Gaza: 10 membres d'une famille tués    Une sûreté sur tous les fronts: La DGSN fête son 65 anniversaire    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    Casablanca: la Marine Royale célèbre le 65-ème anniversaire de la création des FAR    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Interview/Neila Tazi: «Le moment venu le gouvernement devra agir pour dynamiser la reprise des activités créatives»
Publié dans 2M le 12 - 01 - 2021

Au terme d'une année 2020 quasi blanche pour le secteur des Industries Culturelles et Créatives et la production événementielle, un contrat-programme en soutien au secteur a été signé le 06 janvier entre la Fédération des industries culturelles et créatives (FICC), relevant de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), le gouvernement et le GPBM. Neila Tazi, présidente de la FICC et parlementaire CGEM, a bien voulu répondre aux questions de 2M.ma concernant cette convention qui vient sauver un secteur en agonie.

2M.ma.Votre réaction à la signature d'un contrat-programme entre la Fédération des industries culturelles et créatives de la CGEM, le Gouvernement et le GPBM en marge de la 11ème réunion du Comité de Veille Economique (CVE) ?
Neila Tazi. La Fédération des Industries Culturelles et Créatives de la CGEM salue la signature de ce contrat-programme que nous demandions depuis plusieurs mois. Il faut garder à l'esprit que ce secteur a vécu une année blanche, il a été durement frappé car la plupart des activités ont été interdites par décision administrative (interdiction de rassemblements, tous les événements et célébrations interdits, fermeture des théâtres et des salles de cinéma, annulation des festivals, aucun vernissage, ….).
Cette décision liée à la crise sanitaire causée par la pandémie du Covid-19 a plongé les professionnels du secteur dans une situation précaire, sans visibilité sur une éventuelle date de reprise. Le secteur est en effet encore plus impacté que prévu, cela a d'ailleurs été annoncé par l'UNESCO après analyse des données recueillies au niveau mondial sur les mesures prises par les gouvernements pour répondre aux effets de la pandémie.
Les chiffres annoncés par l'UNESCO font froid au dos. À l'échelle mondiale la crise a entraîné la perte de dix millions d'emplois en 2020 dans l'industrie cinématographique et dix milliards de dollars de perdus pour l'industrie musicale après une fermeture de 6 mois.
Au Maroc nous ne disposons pas encore de données claires et complètes sur le secteur des industries culturelles et créatives, qui est pourtant un secteur transversal au cœur de la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et qui doit donc être porté par l'ensemble des acteurs. Le pays gagnera beaucoup en terme d'emplois et de développement économique et social dans nos villes et nos territoires si les synergies sectorielles sont mises en place.
Quels sont les enseignements à tirer de cette longue période d'arrêt d'activité pour le secteur de la culture ?
Parmi les constats les plus durs que cette crise à révéler est que la grande majorité des créateurs, artistes, techniciens et autres travailleurs du secteur n'ont pas de couverture sociale, ni d'indemnité perte d'emploi, ni de statut approprié pour leur permettre de travailler dans la dignité.
En revanche, nous avons découvert avec la crise qu'à la tête du département se trouve un ministre déterminé à réformer le cadre dans lequel opèrent les industries culturelles et créatives (ICC). Il a d'ailleurs lancé une grand chantier visant à élaborer une stratégie nationale dans ce sens. C'est une des recommandations des 1ères Assises des ICC que nous avions organisé en 2019 en partenariat avec le ministère.
Laissez-moi vous rappeler qu'on créant cette fédération nous avons voulu asseoir la notion d'industries culturelles et créatives (ICC), être une force de proposition. Nous interpellons, dans ce sens, les décideurs publics, les élus et les opérateurs privés sur la nécessité de travailler à l'éclosion d'un modèle novateur, performant, qui sied aux jeunes générations et à la multitude de talents qui existent dans notre pays.
L'effet de la crise a été dévastateur pour un secteur déjà très fragile et qui mérite plus d'attention, de moyens et de pertinence dans les politiques publiques. Une réforme de fond est nécessaire pour permettre à ce secteur de saisir toutes les opportunités, capter toutes les énergies, et livrer tout son potentiel pour contribuer à la prospérité du Maroc.
En France la culture et la création pèsent 100 milliards d'euros dans l'économie, imaginez que c'est presque l'équivalent du PIB marocain ! Les nouvelles technologies sont également devenues un axe essentiel du développement de ces filières et nous saluons le fait que le ministère a décidé d'en faire, avec la résilience, un de ses axes majeurs de travail en 2021.
Quelles sont les conditions de la reprise culturelle au Maroc et quels sont les scénarios proposés pour cette éventuelle reprise ?
La reprise est étroitement liée à la situation sanitaire et à l'évolution de la campagne de vaccination une fois qu'elle aura démarré. Une évaluation de la situation sera opérée fin mars et si les conditions de la reprise ne sont pas réunies les aides devront forcément être prolongées.
Les difficultés que nous vivons sont les mêmes que dans d'autres pays à la seule différence que les moyens octroyés ne sont pas les mêmes, que ce soit d'ailleurs en temps normal ou en temps de crise. Mais malgré le manque de moyens et les difficultés l'Etat a été présent, il a fait preuve de maîtrise. Le moment venu le gouvernement devra là aussi agir, mais rapidement, pour donner une forte poussée et dynamiser la reprise des activités créatives, culturelles et événementielles qui font en partie la notoriété du Maroc et qui seront essentielles à la relance économique, sociale et touristique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.