Il fait l'actu : Rachid Aouzal, nouveau DG de National Aviation Services Maroc    Paris : Les MRE victimes d'escroquerie immobilière manifestent au « SMAP IMMO »    Le Maroc et la France renforcent leur coopération en matière d'aviation civile    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Nouveau clip : Abdelbasset Mriqi lance «Bogossa»    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Les schémas de guerre    Port de Casablanca : L'ANP renforce le contrôle des marchandises    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    News    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Henné Plante exclusive des oasis du sud : Errachidia, Zagora et Tata.
Publié dans GoAgadir le 05 - 05 - 2010

Le henné, Lawsonia inermisLamk, appartient à la famille des Lythracées. C'est un arbuste vivace, a feuilles opposées, simples entières et généralement sans stipule de couleur verte moyen à foncée. Les inflorescences sont groupées en panicules terminales denses. Les fleurs sont petites et parfumées de couleur blanc-crème. Le fruit du Henné est une capsule coriace, globuleuse composée de quatre loges riches et nombreuses graines. Les graines de dimension de 2,5 à 3mm, pyramides avec une base convexe et de couleur gris brunes. A l'âge de la récolte, la plante a à peine 60 cm de hauteur.
La répartition géographique du Henné à travers le monde que cette culture est localisée dans les zones désertiques de l'Inde, de l'Azerbaïdjan, de l'Iran, d'Egypte et de l'Afrique du Nord. Au Maroc, la culture du henné est pratiquée principalement dans les zones oasiennes du sud : province d'Errachidia ( Alnif et Rissani), la province de Zagora ( Tazarine, Zagora et Agdez) et la province de Tata ( Foum-Zguid). Les graines réservées au semis en pépinière sont récoltées sur des pieds présentant un aspect morphologique vigoureux et indemen de toute attaque parasitaire pour avoir une levée convenable. Pour réussir un bon peuplement, on procède à une pré germination. Les semis se réalisent au mois de Mai-juillet. La dose du semis varie entre 3 à 5 g/m2, soit 30 à 50 Kg/ha.
Le henné exige beaucoup d'entretien pour maintenir la culture dans les conditions optimales de végétation. Certaines opérations comme l'irrigation, la fertilisation et le désherbage ont une importance capitale. La récolte du henné s'effectue entre mai et novembre en trois ou quatre coupes par an en fonction de la disponibilité des eaux d'irrigation. Le henné récolté est séché à l'ombre pour garder la teinte verte des feuilles. Le rendement varie de 32 à 35 Qx en fonction de l'âge du henné. Les superficies et les productions de henné, au niveau de la zone d'action de l'ORMVA de Ouarzazate, durant les cinq dernières années enregistrent respectivement une moyenne de 1170 ha et 2929 T soit un rendement moyen de 35 qx / ha.
Les analyses chimiques de la poudre du henné ont montré sa composition en pigment Lawsone et des matières colorantes Tanno-Glucosidiques ayant des propriétés anti-teigne et anti-mucosique. L'action du henné sur les champignons très communs tels que Trichophyton violaceum et Microsporum Canis est très remarquable. L'utilisation du henné est bien ancrée dans la culture marocaine, notamment lors des festivités du mariage et le traitement des cheveux surtout chez les femmes. En industrie, le henné est utilisé pour la fabrication des shampoings et entre dans la composition des cosmétiques et sert également pour la teinte du bois, des tissus et du cuir.
Il est à savoir concernant les filières végétales, dans la zone d'action de l'Office Régionale de la Mise en Valeur agricole de Ouarzazate ( ORMVAO), relevant du Souss Massa Draâ, 18 projets pour le développement des principales filières végétales pratiquées dans la zone, ont été retenues, à savoir : le palmier dattiers, le safran, l'olivier, l'amandier, la rose à parfum et le pommier. Quatre projets de dentification du palmier dattier sur une superficie totale estimée à 14.800 ha dans les vallées de Draâ et Todgha, le bassin de Maïder et la zone du Draâ.
Six projets visent l'intensification du safran sur 610 ha, l'extension sur 740 ha et la valorisation de 1.350 Kg dans les zones de Taliouine et Taznakhte. Deux projets d'extension de la superficie de l'olivier sur 1.750 ha. Un projet de densification et d'intensification sur 2.015 ha. Trois projets d'extension de la superficie de l'amandier sur 1.100 ha dans les zones su piedmont du haut Atlas. Un projet d'intensification de la rose à parfum sur l'équivalent de 800 ha et l'installation de 10 unités de distillation dans les coopératives de la zone de Kelâa Mgouna et Khemis Dadès pour traiter 200 tonnes de roses fraîches par an. Un projet d'intentisification de pommier sur 400 ha dans la zone de M'Semrir, avec le système de goutte à goutte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.