Création du "Club de Casablanca" de l'Africa Security Forum    «Le Maroc est actuellement un havre de stabilité»    Marrakech-Safi: Une production d'olives estimée à 223.000 tonnes    Driouch: Une secousse tellurique de magnitude 4 constatée    Achraf Hakimi demande la main de Hiba Abouk    Le sélectionneur national des Emirats arabes unis, Bert Van Marwijk, limogé    Hawaï: Un marin tue 2 personnes sur la base de Pearl Harbor et se suicide    Colombie: Plusieurs milliers de manifestants contre le gouvernement d'Ivan Duque    Maghribiyates: Le 1er média féminin sans tabou sans filtre des marocaines    «L'impact climatique à l'origine l'appauvrissement des populations»    «Quand la question minière se pose, la sécurité se pose inéluctablement»    Le port de pêche d'Agadir!    Une difficile équation à résoudre en Afrique    Fédération royale marocaine de football : La programmation des matchs du championnat Pro au cœur de la réunion du comité directeur    Dakhla : Les nageurs marocains dominent la 5ème édition du «Morocco Swim Trek»    Tirage au sort : Argentine-Chili en ouverture de la Copa America 2020    Vague de Froid et Santé: Comment se mieux se protéger?    Marrakech : Plus de 680 suspects arrêtés en novembre    «Nos budgets pour le cinéma sont faibles»    JO Pékin-2022: Les organisateurs cherchent 39.000 bénévoles    Avis aux touristes de Paris: Pour les monuments, revenez demain... peut-être !    PLF 2020. Benchaâboun attendu à la 2e Chambre    Journée mondiale de la prématurité : Plus de 91.000 prématurés naissent chaque année au Maroc    L'OCDE, nihiliste ?    FIFM 2019: La campagne gratuite de chirurgie de la cataracte fédère    L'Université Mohammed V et l'AIMS honorent cinq femmes pour leurs contributions scientifiques    Perception Politique Solidaire    Le doyen de la chanson marocaine    Un voyage musical à la quête des racines    Trump a commis des actes passibles de destitution, selon des experts en droit    Le nouveau modèle de développement salué par le FIDA    Grève des contrôleurs aériens en France et en Europe : La RAM appelle ses clients à se renseigner    Lutte antiterroriste : Une cellule partisane de «Daech» démantelée    Chutes de neige et pluies : Alerte orange dans plusieurs régions    Le couteau sur la gorge pour les bons citoyens, le coup d'éponge pour les tricheurs !    L'administration traîne les pieds pour répondre aux doléances des citoyens    Nouveau modèle de développement au Maroc    La gestion des déchets, un casse-tête marocain    La résilience de l'agriculture paysanne face aux changements climatiques        Le retour de Hakimi au Real est décidé    Des grands noms du cinéma international en conversation libre avec le public à Marrakech    Festival du film de Marrakech: Le cinéma d'auteur n'exclut pas les paillettes    Madrid souligne l'"excellente coopération" entre les services sécuritaires marocains et espagnols    FIFM. Bertrand Tavernier: «Je n'aime pas la violence, je préfère la suggérer»    La "Puce" Lionel Messi de retour au sommet    Jain se confie à coeur ouvert sur son burn-out    Le Maroc prend part au Festival d'Alexandrie du théâtre arabe des instituts spécialisés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Henné Plante exclusive des oasis du sud : Errachidia, Zagora et Tata.
Publié dans GoAgadir le 05 - 05 - 2010

Le henné, Lawsonia inermisLamk, appartient à la famille des Lythracées. C'est un arbuste vivace, a feuilles opposées, simples entières et généralement sans stipule de couleur verte moyen à foncée. Les inflorescences sont groupées en panicules terminales denses. Les fleurs sont petites et parfumées de couleur blanc-crème. Le fruit du Henné est une capsule coriace, globuleuse composée de quatre loges riches et nombreuses graines. Les graines de dimension de 2,5 à 3mm, pyramides avec une base convexe et de couleur gris brunes. A l'âge de la récolte, la plante a à peine 60 cm de hauteur.
La répartition géographique du Henné à travers le monde que cette culture est localisée dans les zones désertiques de l'Inde, de l'Azerbaïdjan, de l'Iran, d'Egypte et de l'Afrique du Nord. Au Maroc, la culture du henné est pratiquée principalement dans les zones oasiennes du sud : province d'Errachidia ( Alnif et Rissani), la province de Zagora ( Tazarine, Zagora et Agdez) et la province de Tata ( Foum-Zguid). Les graines réservées au semis en pépinière sont récoltées sur des pieds présentant un aspect morphologique vigoureux et indemen de toute attaque parasitaire pour avoir une levée convenable. Pour réussir un bon peuplement, on procède à une pré germination. Les semis se réalisent au mois de Mai-juillet. La dose du semis varie entre 3 à 5 g/m2, soit 30 à 50 Kg/ha.
Le henné exige beaucoup d'entretien pour maintenir la culture dans les conditions optimales de végétation. Certaines opérations comme l'irrigation, la fertilisation et le désherbage ont une importance capitale. La récolte du henné s'effectue entre mai et novembre en trois ou quatre coupes par an en fonction de la disponibilité des eaux d'irrigation. Le henné récolté est séché à l'ombre pour garder la teinte verte des feuilles. Le rendement varie de 32 à 35 Qx en fonction de l'âge du henné. Les superficies et les productions de henné, au niveau de la zone d'action de l'ORMVA de Ouarzazate, durant les cinq dernières années enregistrent respectivement une moyenne de 1170 ha et 2929 T soit un rendement moyen de 35 qx / ha.
Les analyses chimiques de la poudre du henné ont montré sa composition en pigment Lawsone et des matières colorantes Tanno-Glucosidiques ayant des propriétés anti-teigne et anti-mucosique. L'action du henné sur les champignons très communs tels que Trichophyton violaceum et Microsporum Canis est très remarquable. L'utilisation du henné est bien ancrée dans la culture marocaine, notamment lors des festivités du mariage et le traitement des cheveux surtout chez les femmes. En industrie, le henné est utilisé pour la fabrication des shampoings et entre dans la composition des cosmétiques et sert également pour la teinte du bois, des tissus et du cuir.
Il est à savoir concernant les filières végétales, dans la zone d'action de l'Office Régionale de la Mise en Valeur agricole de Ouarzazate ( ORMVAO), relevant du Souss Massa Draâ, 18 projets pour le développement des principales filières végétales pratiquées dans la zone, ont été retenues, à savoir : le palmier dattiers, le safran, l'olivier, l'amandier, la rose à parfum et le pommier. Quatre projets de dentification du palmier dattier sur une superficie totale estimée à 14.800 ha dans les vallées de Draâ et Todgha, le bassin de Maïder et la zone du Draâ.
Six projets visent l'intensification du safran sur 610 ha, l'extension sur 740 ha et la valorisation de 1.350 Kg dans les zones de Taliouine et Taznakhte. Deux projets d'extension de la superficie de l'olivier sur 1.750 ha. Un projet de densification et d'intensification sur 2.015 ha. Trois projets d'extension de la superficie de l'amandier sur 1.100 ha dans les zones su piedmont du haut Atlas. Un projet d'intensification de la rose à parfum sur l'équivalent de 800 ha et l'installation de 10 unités de distillation dans les coopératives de la zone de Kelâa Mgouna et Khemis Dadès pour traiter 200 tonnes de roses fraîches par an. Un projet d'intentisification de pommier sur 400 ha dans la zone de M'Semrir, avec le système de goutte à goutte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.