Météo Maroc : les prévisions pour la journée du mardi 27 septembre 2022    Walid Regragui : "La tâche ne sera pas facile contre le Paraguay"    Carburants: Un marché loin d'être concurrentiel selon le Conseil d'Ahmed Rahhou    Le Maroc célèbre Aid Al Mawlid Annabaoui dimanche 9 octobre 2022    Sahara : La Mauritanie défend à l'ONU sa «neutralité positive»    L'OCP annonce une prise de participation de 50% dans l'Espagnol GlobalFeed S.L.    Maroc : Plusieurs ONG rendent hommage à Aïcha Ech-Chenna    Elections partielles : L'Istiqlal mobilise ses troupes avant le scrutin    DGSN. Nouvelles directives de Hammouchi pour une meilleure qualité de services de police    Conseil de gouvernement. Le Code du commerce au menu de la réunion de ce jeudi    « La loi incriminant l'avortement est complètement décalée de la réalité »    Le Maroc participe à Riyad au 23ème symposium d'Interpol de formation de la police    Décès de Aïcha Ech-Channa; Le Roi déplore une pionnière de l'action associative au Maroc    Compteur Coronavirus : 4 nouvelles contaminations et 0 décès en 24H    Sofiane Boufal prépare son envol pour le Qatar    Sahara et Espagne : Un média du Polisario accuse Albares de suivre les directives du Maroc    Face aux défis émergents, les Institutions supérieures de contrôles sont appelées à « changer de paradigme » (Zineb El Adaoui)    Tourisme: un secteur en quête d'un renouveau durable et inclusif    Environ 520.000 personnes ont assisté aux grands concerts de Rabat    «Mon exposition est un hommage à la femme marocaine et à sa force créatrice»    Tel un désenchantement «poétique» de la société    Le Cameroun enrichit son offre d'accompagnement des PME    Grippe saisonnière: Le vaccin protège contre les infections, les cas graves et les décès    Référendums d'annexion : Kiev demande une "réunion d'urgence" du Conseil de Sécurité    Algérie: le patron d'un groupe médiatique condamné à 10 ans de prison ferme    Géopolitique à distance, géopolitique qui rapproche    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI    Jawad Abdelmoula remporte le Championnat d'Afrique    ''«Ziyara», un film personnel sur les gardiens de cimetières juifs au Maroc''    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Le street workout s'invite à Essaouira    Alerte météo au Maroc: les villes où il va pleuvoir à partir de ce lundi    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Festival national du film de Tanger: Ismail El Iraki décroche le Grand prix    Aziz Akhannouch arrive à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    La patrouille de voltige « La Marche Verte » fait sensation à Toulouse    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Revue de presse quotidienne de ce lundi 26 septembre 2022    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Raja de Casablanca : le Tunisien Mondher Kebaier nommé entraîneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tourisme. Le coup de gueule de Rkia Alaoui, présidente du CRT de Tanger-Tétouan-Al Hoceima
Publié dans H24 Info le 29 - 05 - 2021

«Nous sommes à la veille de la saison estivale et nous n'avons aucune visibilité», s'insurge Rkia Alaoui, à la tête du groupe Accor pendant une quinzaine d'années et actuellement présidente du Conseil régional du tourisme à Tanger-Tétouan-Al Hoceima et directrice générale du Marina Smir Hotel & Spa. Interview.

H24 Info : L'année 2020 est décrite comme la pire qu'a connue le secteur touristique. Quel bilan en tirez-vous ?
Rkia Alaoui : La région de Tanger, Tétouan et Al Hoceima accuse une forte saisonnalité, à savoir que nous travaillons surtout l'été et notre clientèle est principalement constituée de nationaux. Une part de marché qui a d'ailleurs été boostée par la fermeture des frontières et l'arrivée de nouveaux touristes nationaux qui avaient pour habitude de voyager à l'étranger.
Certes nous étions en pleine pandémie, mais nous ne sommes pas restés les bras croisés. Nous avions donc réalisé avec les professionnels et les opérateurs concernés des montages de produits et circuits pour promouvoir la destination, même hors saison.
Mais par la suite, il y a eu les fermetures de certaines villes, à savoir Tanger et Tétouan, qui ont tout stoppé net. Nous naviguions alors à vue et cela s'est traduit par la baisse de tous nos indicateurs.

Aujourd'hui des mesures d'assouplissement sont annoncées. Pensez-vous qu'elles pourront sauver la saison actuelle ?
A notre niveau nous sommes prêts. Nous avons lancé plusieurs outils et réfléchi à plusieurs stratégies pour un «rebranding» de la région. Nous travaillons d'arrache-pied et nous jouons le jeu, mais à un moment donné, on dit ça suffit. Nous avons besoin d'une stratégie qui soit visible, nous ne pouvons plus continuer comme ça.
On nous parle de décisions d'assouplissement, mais elles ne sont pas claires. Il n'y a aucune communication, nous ne savons pas ce qui va se passer et les décisions se prennent à la dernière minute. Nous voulons qu'il y ait des décisions tranchées et une communication nette à ce sujet.

Lire aussi: Hamid Bentahar: «Si nous n'ouvrons pas les frontières aux touristes étrangers, la saison 2021 sera pire que 2020»

La situation est compliquée et pas seulement au niveau régional ou national, mais mondial. Mais aujourd'hui on peut se dire que nous sommes un peu plus à l'aise pour avoir une vision, grâce notamment à la bonne gestion de la campagne nationale de vaccination.
Nous voudrions dans ce sens avoir un peu plus de visibilité, même si c'est à moyen terme. Mais on ne peut pas être à la veille de la saison, sans savoir si les nationaux auront le droit de circuler, si les plages seront accessibles et si l'opération Marhaba aura lieu ou non.

En effet, Tanger est la porte d'entrée pour des millions de Marocains résidents à l'étranger. Mais le doute plane encore sur la tenue de l'opération Marhaba…
Nous en avons parlé il y a quelques mois et nous sommes toujours à ce stade d'incertitude, sans qu'on puisse nous dire si l'opération aura lieu ou non.
Les Marocains résidents à l'étranger représentent une bonne partie de nos clients. Ces Marocains veulent venir et ont hâte de pouvoir rendre visite à leurs proches. Aujourd'hui, personne ne sait si nous leur ouvrirons ou pas nos frontières. Ces Marocains iront certainement ailleurs et ce n'est pas que ce nous cherchons, car il s'agit d'une clientèle importante pour nous.
Il faudrait que toutes les mesures qui leur sont actuellement imposées soient assouplies. Par exemple nous ne pouvons pas leur imposer une quarantaine de 10 jours. Nous ne sommes plus à ce stade.

L'instauration d'un pass sanitaire au Maroc est à l'étude et pourrait être déployé dans les prochains mois. Le recours à ce nouveau document vous paraît-il être réalisable ?
Nous n'avons pas été concertés, bien que nous soyons les premiers concernés. Nous connaissons nos régions et le profil des consommateurs. Je ne dirai pas que c'est trop compliqué à mettre en place, mais s'il s'agit d'une initiative qui va être prise et menée correctement pourquoi pas.
Pour nous l'essentiel c'est que les choses bougent. Ce n'est pas un non catégorique, mais il faut pouvoir penser à toutes les complications qui pourront en découler.
Nous avons fait l'expérience des autorisations de déplacement. Et donc je pense qu'il ne faudrait pas que ce soit à la tête du client.

Lire aussi: Pass sanitaire: un casse-tête indispensable au sauvetage de la saison estivale?

Il nous faut avant tout des solutions qui puissent permettre dans un premier temps aux nationaux de circuler librement. Il faut que ces solutions soient ficelées et bouclées par tous les intervenants du secteur.
Par ailleurs, il faut souligner que pendant tout ce temps, nous sommes restés à l'écoute et en contact avec les marchés émetteurs. Nous avons eu des visioconférences avec certains opérateurs, pour leur montrer qu'ils peuvent avoir confiance, avec notamment cette campagne de vaccination qui fonctionne bien, la situation épidémiologique qui est maîtrisée. Nous sommes donc sur la bonne voie, il ne manque plus que le feu vert du gouvernement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.