Sebta: grande joie après la réouverture des frontières (VIDEO)    Foncier industriel au Maroc: une nouvelle plateforme électronique voit le jour    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Lions de l'Atlas: Ziyech a-t-il définitivement tourné la page ?    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    [Urgent] Le gouvernement annule l'obligation du test PCR pour l'accès au territoire marocain    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Officialisation de l'amazigh: l'IRCAM et la Chambre des conseillers s'allient    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    Zapatero soutient Pedro Sachez et appuie la position de son pays sur le Sahara marocain    Le ministre gambien des Affaires étrangères réaffirme le soutien ferme de son pays à la marocanité du Sahara    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    Racisme : La haine en ligne sous examen après la diffusion du massacre de Buffalo sur Twitch    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 mai 2022 à 15H00    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Police efficace et citoyenne    USA-Cuba : Washington lève des restrictions à « portée limitée » selon La Havane    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    Les retenues des barrages à usage agricole enregistrent un déficit de 2 milliards de m3    Les députés européens interpellés sur les violations systématiques des droits humains dans les camps de Tindouf    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Carthage : Le caftan marocain illumine la clôture du Festival international des Monodrames    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    17e anniversaire de l'INDH : la phase III vise l'inclusion des jeunes    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    L'OCP affiche une performance solide à T1 2022    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    Programme "Forsa": Plus de 150.000 dossiers de projets déposés (Ministre)    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    Washington rétablit une présence militaire en Somalie    La météo pour ce mardi 17 mai 2022    Service militaire 2022 : début de l'opération de sélection et d'incorporation des appelés    Mali: les autorités affirment avoir mis en échec une tentative de putsch    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vidéo. La FICC et la Wallonie Bruxelles rendent une étude sur l'industrie de la culture au Maroc
Publié dans H24 Info le 26 - 01 - 2022

Les conclusions d'une étude sur les industries culturelles et créatives au Maroc, menée par la FICC de la CGEM en collaboration avec la Wallonie-Bruxelles, ont été présentées à la presse lundi. L'objectif principal de ce travail est d'apporter aux acteurs institutionnels une série de recommandations pour renforcer les politiques publiques en lien avec le secteur.
La Fédération des Industries Culturelles et Créatives de la CGEM et la Wallonie Bruxelles International à Rabat signaient en mai 2021 un accord de partenariat avec pour objectif la contribution à la structuration du secteur des ICC (industries culturelles et créatives).
La première étape de cette coopération s'est concrétisée par le lancement d'une étude de terrain intitulée «Quelles transformations pour les ICC au Maroc. Focus sur 4 filières, l'édition, les arts de la scène, l'audiovisuel et la musique actuelle». La méthodologie et les conclusions de cette étude ont été présentées à la presse nationale lundi 24 janvier 2022 au siège de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM).
Elle a été menée en toute indépendance par une équipe de chercheurs marocains, Mehdi Azdem, Sabrina Kamili (K&Co) et Driss Ksikes (Economia Research Center) à partir d'une revue de littérature élargie et en interaction régulière et construite avec décideurs, acteurs et observateurs. Cette étude de terrain propose des clés de décryptage du fonctionnement de quatre filières créatives au Maroc: l'édition, les arts de scène, les musiques actuelles et l'audiovisuel.
Les partenaires et l'équipe de recherche se sont fixés comme objectif essentiel, à travers cette étude qualitative, d'apporter aux acteurs institutionnels une série de propositions pour renforcer les politiques publiques en lien avec les économies créatives au Maroc.
Lire aussi : Neila Tazi élue présidente de la Fédération des industries culturelles et créatives de la CGEM
« Cette étude est non exhaustive mais extrêmement riche en ce qui concerne les cultures actuelles et contemporaines. Nous espérons que dans les mois à venir le gouvernement définisse le périmètre de ce secteur qui évolue d'un pays a l'autre », a déclaré Neila Tazi, présidente de la FICC, au micro de H24Info.
Le choix de focaliser l'étude sur quatre secteurs en particulier répond à une volonté d'analyser plus spécifiquement des filières fortement subventionnées, et des domaines connaissant des mutations technologiques et générationnelles de taille, avec des effets de globalisation qui favorisent autant de nouvelles formes d'entrepreneuriat.
Les économies créatives, un levier de développement humain
L'apport de cette étude est de recueillir et de structurer au mieux les vécus, représentations et perceptions des différentes parties-prenantes, les acteurs sur le terrain en particulier, pour en déduire les axes de transformation majeurs à considérer, en vue de faire des économies créatives un levier de développement humain, un moteur de la transformation économique et sociale.
Il est clair que ce travail a été mené dans un contexte contraint où l'accès aux informations et aux données est faible et où les acquis en termes d'études, recherches et investigations sur le secteur demeurent insuffisants. Une situation d'autant plus contraignante que le travail terrain a été mené en 2021, pendant la période covid.
En terme méthodologique, deux questions centrales ont structuré ce travail de terrain:
Quelles sont les mutations à l'œuvre au cœur des quatre filières étudiées?
Quelles stratégies adopter pour accompagner les mutations les plus probantes?
Notamment en termes de renforcement des capacités des acteurs du développement local, qu'ils soient institutionnels, professionnels ou issus de la société civile. Le propos de l'étude n'est ni un diagnostic exhaustif ni une cartographie quantitative des filières et marchés culturels au Maroc, même si plusieurs éléments pertinents ayant trait à ces aspects y sont pris en compte. L'étude porte un intérêt particulier aux opérateurs qui agissent, dynamisent et permettent parfois aux quatre secteurs étudiés de se développer en interne et de s'internationaliser.
Lire aussi : Industries culturelles et créatives : La fédération se félicite du contrat-programme
Le travail s'appuie également sur les précédents rapports d'associations et institutions qui ont largement couvert l'état des lieux des carences à combler. L'essentiel des résultats et surtout les orientations développées dans ce cadre cherchent à renforcer les dimensions de la gouvernance, du marché, la professionnalisation, l'internationalisation et la numérisation.
De l'ensemble de ce travail, il ressort en conclusion que six axes structurants méritent une attention particulière:
1- La transversalité de la culture et la nécessaire convergence
2- La réforme du modèle de subvention publique
3- La libéralisation de l'audiovisuel
4- L'identification des entreprises des ICC et la reconnaissance des associations culturelles
5- La réforme du BMDA (Bureau Marocain des Droits d'Auteurs) et la gestion des droits d'auteur
6- Les défaillances structurelles à combler par la formation
Cette étude intervient à un moment clé où le Nouveau Modèle de Développement (NMD) insiste sur la centralité de la culture pour le développement humain et social, la diversification économique, et où l'intérêt de partenaires internationaux au sujet du renforcement des économies créatives dans la région est prégnant.
La Fédération des Industries Créatives et Culturelles (FICC) fait partie des 37 fédérations sectorielles de la CGEM. Elle regroupe les acteurs opérant dans la création, le développement, la production, la promotion, la diffusion ou la commercialisation de biens, services et activités à contenu culturel, artistique et patrimonial.
Wallonie-Bruxelles International (WBI) est l'administration chargée des relations internationales de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Wallonie. Elle est présente au Maroc depuis plus de 20 ans à travers la Délégation générale Wallonie-Bruxelles qui en assure la représentation diplomatique et institutionnelle auprès des autorités marocaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.