Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    La CAN 2025 retirée à la Guinée    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Retrait de la CAN à la Guinée    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Au Maroc, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Suicide d'une jeune médecin: Le CHU Ibn Sina dément    Le Crédit Agricole du Maroc reçoit le label de certification de l'IFACI    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Casablanca abrite le 1er forum du sport en entreprise en Afrique    Marrakech: le Caïd de l'annexe administrative d'Azli suspendu pour corruption    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    De l'eau extraterrestre trouvée dans une météorite, une première    Les dirigeants de l'Union européenne «rejettent» l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes    Exclu: la preuve que le motif de Zellige utilisé par Adidas est bien Marocain (Documents)    Lions de l'Atlas: la pilule ne passe toujours pas pour Vahid Halilhodzic    Hakimi l'exemple qui coute cher!    Maroc : 86% des jeunes marocains insatisfaits des partis politiques    Tanger Med : le troisième campus de l'école 1337 accueille sa première promotion    Le Crédit Agricole du Maroc auréolé du label de certification de l'IFACI    La FAO et le PNUE lancent un appel pour combattre le gaspillage alimentaire    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Poutine signe l'annexion de quatre régions d'Ukraine    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Le 3ème campus de l'Ecole 1337, accueille sa première promotion d'étudiants    L'essentiel de l'avis du CESE sur l'aménagement durable du littoral    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Le jeûne du ramadan, source de crispations dans le football français ?    Fadila Benmoussa se joint aux honorés du 11ème Festival maghrébin du film d'Oujda    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Clap de fin pour «Rachid Show» ? Allali brise le silence (PHOTO)    Concert virtuel de Saad Lamjarred: on connait le prix des billets (PHOTO)    Croissance économique : net ralentissement à 2% au T2-2022    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    Des alliés des Etats Unis comme le Maroc, «sont visés par les forces du mal et leurs proxies»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara: un éditorialiste colombien critique le revirement de Gustavo Petro
Publié dans H24 Info le 18 - 08 - 2022

En rétablissant des relations avec une entité fantoche, le nouveau président colombien, Gustavo Petro, a « asséné un coup à la Colombie » et « ruiné les relations excellentes avec le Maroc », écrit l'éditorialiste du site d'information colombien « ifm noticias ».
Dans cet éditorial, publié sous le titre «la Colombie n'est plus entre les mains des Colombiens», le journaliste et écrivain Edward MacKenzie s'étonne de voir que la première décision prise par Gustavo Petro est de «rétablir les relations diplomatiques avec une entité que très peu de gens connaissent en Colombie (RASD). Qu'est-ce cela apporte à la Colombie? Rien. Bien au contraire, cet acte assène un coup à la Colombie et ruine les excellentes relations avec le Maroc».
«Il est évident, ajoute l'auteur, qu'en prenant cette mesure insolite, Gustavo Petro applique l'agenda dicté par Podemos et par d'horribles dictatures, en faisant fi des intérêts de la Colombie».
Edward MacKenzie poursuit que cette entité (RASD) n'est reconnue par «aucun pays européen, ni par les Etats-Unis, ni par le Japon, ni par l'Australie».
Lire aussi. La Colombie rétablit ses relations diplomatiques avec la RASD
Par contre, tous les Etats qui reconnaissent cette entité sont des pays du «tiers monde, y compris la Corée du nord et Cuba… Et maintenant la Colombie», se morfond l'éditorialiste, qui s'interroge: «qu'est-ce qu'il y a derrière cette manœuvre?», avant de livrer sa réponse: «un agenda politique qui n'a rien à voir avec la Colombie».
Edward MacKenzie rappelle dans ce contexte que l'Espagne, à travers une lettre envoyée par le président du gouvernement, Pedro Sanchez, au Roi Mohammed VI, a reconnu l'intégrité territoriale du Maroc sur le Sahara.
L'éditorialiste critique par ailleurs l'épisode de «l'épée de Bolívar» que le nouveau président a tenu à présenter le jour de son investiture, le 7 août, et qui a ensuite suscité des tensions avec l'Espagne en raison de la forte charge symbolique de cette épée de Simon Bolivar.
«Avec ce sketch prémédité, Petro a rendu un autre service à Podemos et à ceux qui cherchent à briser la monarchie espagnole», écrit l'auteur de l'article.
L'éditorialiste évoque une autre décision du gouvernement de Petro qui va l'encontre des intérêts de la Colombie relative à la fin de l'exploration et la commercialisation du gaz de son propre sous-sol qui sera remplacé par le gaz importé du Venezuela.
Il a qualifié cette annonce de « mesure irrationnelle » qui se traduira par un « transfert massif de richesses colombiennes vers le Venezuela.
Lire aussi. Sahara: le Parlement espagnol conforte la position du gouvernement Sanchez
En énumérant ces décisions successives pendant les premiers jours du mandat de Petro, Edward MacKenzie estime qu' »en ce moment, la Colombie est hors de contrôle. Le Sénat et la Chambre des représentants, les partis, les syndicats et les hommes d'affaires, les directeurs des médias sont en état de mort cérébrale.
La Colombie est désormais entre les mains d'un groupe «a-national», qui «exécute des directives non explicites dans lesquelles les intérêts de la Colombie, de ses habitants, de son territoire, ne sont pas pris en compte. La construction de la Colombie a cessé. Nous entrons dans la phase du démantèlement de la Colombie et du transfert de la richesse nationale vers des pays tiers», estime-t-il.
L'Etat colombien est guidé par une clique aux pouvoirs absolus, mais de fait, qui suit des directives opaques, extra-colombiennes, qui n'ont jamais fait l'objet d'une délibération citoyenne, ni avant ni pendant la campagne électorale, déplore l'éditorialiste.
Pour l'instant le panorama est le suivant : il n'y a pas de contre-pouvoirs, il n'y a pas de Constitution, ni de lois. La clique passera par-dessus tout et utilisera la violence contre les fils de la Colombie pour imposer les diktats du Groupe de Puebla et du Forum de Sao Paulo (deux blocs de la gauche latinoaméricaine), et des puissances qui travaillent à saper la démocratie et les libertés en Occident, conclut M. MacKenzie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.