Gouvernement : L'assaut de migrants à Nador, un acte «prémédité et planifié»    Enquête: le moral des Marocains n'a jamais été aussi bas    La Bourse de Casablanca clôture la séance de ce jeudi en bonne mine    Les services vétérinaires assurent la permanence jusqu'au 5ème jour de l'Aïd    Royaume-Uni: Boris Johnson annonce sa démission    Rapport ONU : plus de 800 millions de personnes touchées par la faim en 2021    Royaume-Uni: démission imminente de Boris Johnson    CAN 2022: le sélectionneur du Sénégal s'exprime avant le match face au Maroc    4e dose du vaccin anti-covid: ce qu'en pense Dr Himdi    PACTE ESRI : l'antidote aux maux de l'enseignement supérieur ?    Covid-19 : neuf nouveaux décès en 24 heures    Bamako: inauguration officielle de la clinique périnatale Mohammed VI, financée par le Maroc    Casablanca : Deux Subsahariens interpellés à l'aéroport Mohammed V    Casablanca: Le Groupe l'Etudiant Marocain organise le Forum international des inscriptions    Des chansons de Michael Jackson retirées de plateformes de streaming    L'actrice égyptienne Ilham Shaheen sous le charme de Fès (PHOTO)    Le COD Meknès remporte le titre    Réunion du "Caucus Africain 2022" : la "déclaration de Marrakech" adoptée    Le gouvernement français s'attaque au pouvoir d'achat    Mesbahi: l'homme au sourire jovial s'est éteint    La palette de Yassine Cherkaoui mise à l'honneur    GB: démission imminente de Boris Johnson de la tête du parti conservateur    Plus de 100.000 participants effectifs aux concertations nationales pour l'amélioration de la qualité de l'Ecole    Patrimoine dans le monde Islamique    Lions de l'Atlas : Walid remplacera Vahid, son staff révélé    Enfin des œuvres sociales pour 10.000 fonctionnaires    Ex-ministre espagnol de la Défense: la position de Madrid sur le Sahara «doit être applaudie»    Migration: Grande-Marlaka et Johansson attendus à Rabat ce vendredi    Touba: la RAM signe une convention avec la confrérie mouride prévoyant des avantages sur ses vols    Sahara marocain : Bourita rencontre l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU    Corruption : 4 ans de prison ferme pour une ancienne ministre algérienne de la Culture    Belgique : Mohamed et Lina, prénoms les plus populaires à Bruxelles-Capitale en 2021    L'ONMT met en ordre de bataille sa task force dans le monde    Revue de presse quotidienne de ce jeudi 7 juillet    Football: la CAF choisit le Maroc pour abriter la CAN des moins de 23 ans    CAN féminine / Groupe C / 2e journée : Ce jeudi, deux beaux matches très prometteurs    Coupe du Trône / Derby Wydad-Raja (18h00) : Vaincre ou perdre n'est pas mourir! Ce n'est que du football !    La 51ème édition finit tout en beauté    La médina d'Asilah revêt ses couleurs d'été    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique «Samaoui», dédiée à l'art gnaoui    USA: Démission de la directrice de la communication de Biden    E-commerce : vers l'ubérisation des moutons à l'Aïd Al Adha?    Le Caire abrite la CAN de handball avec la participation du Maroc    Energies renouvelables : l'expérience marocaine inspire les pays andins    Les exactions contre les manifestants et les activistes du Hirak en Algérie dénoncées à Genève    Huawei Maroc lance la première édition du Forum "Digitech Ecosystem Summit" (VIDEO)    Météo: les prévisions du jeudi 7 juillet    Coupe du Trône (Quart de finale): Un derby Wydad/Raja aux enjeux multiples    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'icône de Jil Jilala, Hajja Sakina Safadi, n'est plus
Publié dans Hespress le 20 - 05 - 2022

La scène artistique marocaine a perdu, ce vendredi 20 mai, une de ses grandes figures, Hajja Soukaina Safadi, membre du groupe Jil Jilala, des suites d'une maladie.
Considérée comme l'une des figures les plus mémorables de la fameuse vague musicale populaire des Nass El Ghiwane et Jil Jilala, Hajja Soukaina Safadi nous a quittés ce vendredi des suites d'une maladie, laissant derrière elle toute une génération qui l'a suivie et aimée depuis sa première apparition avec le groupe Jil Jilala en 1972.
Avec une grande nostalgie, tous les Marocains de la génération des années 70 se rappellent encore et toujours que Sakina Safadi avait été la toute première » dame » marocaine à s'investir dans ce mouvement qui, à l'aube des années 70, avait complètement bouleversé les données de la chanson marocaine. Sakina Safadi était tout de même soutenu par deux autres figures féminines à l'époque qui chantaient avec des garçons, à savoir Jalila Megri et Souad Batma.
Née à Bab Jdid, Hajja Sakina Safadi était l'épouse du théâtreux Kamal Serghini, grâce à qui, elle a pu fait ses premiers pas dans le théâtre jusqu'en 1972. C'est à cette date précise qu'elle rejoint la troupe de Jil Jilala au côté des disparus Boujmiâ, Larbi Batma, Mahmoud Saâdi et des survivants Omar Essayed, Allal Baâli, Moulay Tahar Esbahani, Moulay Abdellaziz Tahiri, Mohamed Derhem et Hamid Zoughi.
Hajja Sakina Safadi avait toutes les qualités d'une artiste pionnière de cette vague qui, en son temps, avait totalement remis en question une chanson marocaine qui peinait encore à trouver ses marques, surtout dans une époque où les femmes ne prenaient pas toujours le devant, surtout dans les domaines artistiques.
Le mouvement progressiste de Nass El Ghiwane et Jil Jilala a été une révolution musicale à l'époque qui a été adoptée par tous les Marocains. En plus, ils avaient apprécié le fait que ces hommes de théâtre formés à l'école de Tayeb Seddiki aient finalement choisi une dame de la trempe de Sakina Safadi pour mieux illustrer l'émancipation de la femme marocaine et sa capacité d'aller le plus loin possible dans ce genre musical tout à fait révolutionnaire.
Malgré les défis de l'époque, Hajja Sakina Safida s'accrocha tant qu'elle pouvait à sa passion et était devenue un symbole de la musique marocaine. Mais elle finit par céder et quitter la scène.
En avril 1996, elle fit un bref retour parmi le groupe Jil Jilala qui était en pleine recomposition, pour une dernière prestation. Elle est réapparue quelques années plus tard, le 28 juin 2003, lors de l'émission « Assahratou Lakoum » diffusée sur la deuxième chaîne. Puis personne n'en entendit plus parler jusqu'à l'annonce de son décès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.