Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    La RAM reprend ses vols à destination du Canada dès le 29 octobre    Le Maroc autorise les vols exceptionnels vers le Royaume-Uni    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 octobre 2021 à 16H00    Sahara Marocain: Alger doit prendre part aux tables rondes, tranche l'ONU    Chambre des représentants : séance plénière le 25 octobre consacrée aux questions orales    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Botola Pro D1 / WAC-OCS (1-0) : Le Wydad vainqueur en fin du match!    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Zoom: La guerre du football    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Sahara : Le Qatar réitère son soutien à la souveraineté marocaine    Gouvernement régional andalou : « Le Maroc, un partenaire privilégié de l'Espagne »    Vaccination : Les personnes souffrant d'allergies peuvent recevoir un certificat de contre-indication    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Les députés obligés de présenter le pass vaccinal pour accéder au Parlement dès lundi    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Reprise des vols vers le Canada en provenance du Maroc dès le 29 octobre    Trafic international de drogue : Interpellation de 4 individus à Errachidia    Université dans les prisons: La 9ème édition lancée à Salé    INDH : Remise de bus scolaires à Taza    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Nigéria : 30 élèves enlevés libérés    France : Le complotiste Rémy Daillet en garde à vue pour projets de coups d'état et d'attentats    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Le film 'Marock' sous la loupe"
Publié dans Jeunes du Maroc le 30 - 05 - 2006

Certains propos sont venus dulcifier la polémique farouche qui a accompagné la sortie nationale du film « Marock ».
Comme avant-goûts, on a eu droit à « Marock est un film qui occulte l'image de l'islam », « la réalisatrice est née en Israël » ou encore le fait que c'est un film qui incite à la prostitution. Moi je tire un chapeau à ces gens qui se sont inutilement cassé la tête pour imaginer de telles affabulations avant même d'avoir regardé le film. Mais parallèlement à cela, que voulez-vous qu'un certain PJD (parti de la justice et développement /pour ne pas dire autre chose/) réagisse à tout cela, sans oublier les deux scènes fatidiques du film ; Quand Youri (le juif) met l'étoile de David autour du coup de l'actrice. Et Quand Morjana Alaoui (Rita dans le film) surprend son frère entrain de prier. Des raisons entre autres pour lesquelles la sortie du film a été retardée, et finalement confirmée le 10 Mai.
La foule s'est entretuée pour aller découvrir à quoi ressemblerait ce dit « MA-ROCK ». Mais « entretuer » cela serait trop dire, surtout pour un film aussi simpliste ; Une banale amourette entre un juif et une Marocaine. Les seules petites originalités (tacitement considérées comme telles) ce sont : Deux ou trois gros mots crûment darijistes, quelques substances et bouteilles qui donnent des « couleurs » au scénario, une demi scène de sexe et la bande son avec -sad soul-, -shake your groove- et l'envoûtante -I've got the power-. Pas vraiment de quoi justifier l'exagéré bouche-à-oreille qui a précédé le film.
« Marock » est certes un film qui parle réalité, la réalité d'une certaine jeunesse illuminée et libertine. Des gens qui n'ont pas les mêmes problèmes que Ouled Chaâb, des gens à qui les 90's n'étaient ni fatales ni déplaisantes, des gens qui ont un ou deux chauffeurs pour les déposer à leur Nième société (de textile) ou à un lycée type mission. Ces personnes n'ont pas besoin de faire le Ramadan pour réussir. Heureusement que Laila Marrakchi n'a pas oublié que la dualité existe encore, d'ailleurs elle le fait savoir dans la scène ou Rita (l'héroïne du film et cousine de la réalisatrice aussi) est attendue par le chauffeur de la famille alors qu'à l'autre bout du trottoir sa camarade de classe est entrain d'attendre le bus.
A la fin, le film prend une tournure peu subtile sans prendre de position convaincante ou décisive ; la réalisatrice positive en choisissant (trop) facilement le boniment de l'envol.
Malgré tout, pour un premier long métrage, cela reste un film assez bon, osé et courageux. Bravo Laïla... à quand « Marock 2 » ?
Par : Oussama Benjelloun


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.