ANP: Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021    Blinken à Kiev au chevet de la crise russo-ukrainienne    Vahid Halilhodzic : « Ce soir, je vais bien dormir... »    Le match contre le Gabon, «une belle leçon pour la suite de la compétition» (Halilhodžić)    Les Etats-Unis et l'Espagne souhaitent unir leurs forces pour trouver une solution au conflit du Sahara    Décès du docteur Noufissa Kabbaj. Un autre s'est éteint pas sa lumière [Par Jamal Berraoui]    Eruption volcanique aux îles Tonga : Trois décès confirmés (agence de l'ONU)    آيت الطالب: أزمة أدوية الزكام وكورونا مختلقة ولدينا مخزون يكفي لتغطية الحاجيات من 3 أشهر إلى 32 شهرا    Aït Taleb dément les allégations concernant une pénurie de médicaments    Réactions des Lions de l'Atlas après le partage face aux Panthères    CAN-2021 : Le Maroc fait match nul face au Gabon (2-2)    Akhannouch réagit à l'accord gouvernement-syndicats d'enseignement    Météo Maroc: jusqu'à -5 degrés prévus ce mercredi 19 janvier    Les syndicats d'enseignants : l'accord est un jalon "important" pour résoudre les enjeux pédagogiques    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar réalisent 70,5% du trafic en 2021 (ANP)    Covid-19 au Maroc: on connaît le prix du médicament Molnupiravir    Autoroute de contournement de Casablanca: démarrage des travaux d'élargissement    Maroc-Gabon: voici le Onze de départ des Lions de l'Atlas    Le Datacenter du ministère de l'Economie et des Finances certifié « Tier III » d'Uptime Institute    Pétrole: les prix au plus haut depuis 2014    Un triste bilan sur le plan économique et social    Ronaldo honoré pour son record de buts en sélection    Le ministère de la culture bien déterminé à promouvoir le théâtre et le cinéma au Maroc (Ministre)    « Le Point de Déclin » de Fatiha Morchid    «Art& Lights» associe deux univers oniriques    « INTROSPECTION » ou le « Voyage d'arts d'abstraction Russe par l'œil de l'artiste Marocain »    Musées : la FNM tient la première réunion de son comité directeur    Compteur coronavirus : les contaminations repartent à la hausse, 7.756 nouveaux cas en 24H    Résidence culturelle : appel à projets 2022 sur le fait religieux    La mère de Gad El Maleh va livrer du couscous marocain dans le monde entier    Dominic Cummings, l'ex-éminence grise devenu l'ennemi juré de Boris Johnson    Tarfaya: 45 candidats à l'immigration sauvés par la Marine    HCP: une majorité gouvernementale hégémonique implique une dynamique des réformes    Azrou : Arrestation d'un individu en état d'ivresse, ayant provoqué un accident    Covid-19. Omicron représente 95% des cas positifs au Maroc [Ministère de la Santé]    M. Daki: La justice numérique, un des piliers de la réforme globale du système judiciaire    Maroc-Espagne : les mots insuffisants de Pedro Sánchez    CAN 2021 / Halilhodzic: « C'est la Fédération Royale Marocaine de football qui paye mon salaire et non la CAF ! »    Présidence du Parlement européen: quatre candidats à la succession de David Sassoli    Commerce international : un partenariat CGEM-ADII pour l'accompagnement des entreprises    Tourisme : Le gouvernement accorde un montant de 2MMDH pour soutenir le secteur    Sécurité routière: NARSA dévoile son plan national de contrôle (2022-2024)    Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Un séisme de 4,9 secoue le centre de la Turquie    Sahara : Washington réitère son soutien à l'envoyé onusien de Mistura    Une tempête de neige balaie le Canada    Conseil de gouvernement : la marque «Morocco Tech», en tête de l'ordre du jour    Peu de réussites, beaucoup de fustrations: un an de mandat Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zotob is made in Morocco !!
Publié dans Jeunes du Maroc le 03 - 09 - 2005

Note JDM : Le mot " hacker " est un terme noble utilisé à tort par les medias pour désigner les pirates informatiques, le mot qu'il faut utiliser est " Cracker " et non pas " Hacker ". En lisant cet article, remplacez chaque fois que vous trouveriez " Hacker " par Cracker .
Farid Essebar, à peine 18 ans, figure désormais parmi les célèbres hackers du monde. Le jeune Russo-marocain est présenté comme le créateur du virus « Zotob » ayant visé ABC, CNN et Daimler Chrysler... Pas moins. Récit.
Jeudi 25 octobre, le quartier « Labouitat » à Yakoub El Mansour à Rabat est pris d'assaut par une dizaine d'éléments de la police menés par le commissaire Boukili, patron de la brigade criminelle préfectorale. Sauf qu'il ne s'agissait pas de traquer quelque vulgaire dealer de psychotropes.
La prise est plus importante puisqu'il s'agissait d'un jeune homme ayant mobilisé les polices marocaine et turque ainsi que des services spécialisés du FBI et les experts de Microsoft. Tout ce beau monde avait attendu cinq jours pour opérer deux coups de filet simultanés : Farid Essebar est arrêté à Rabat dans son domicile, Atilla Ekici est cueilli par la police en Turquie. Les deux jeunes hommes auraient un lien commun : le virus informatique « Zotob » et ses petits frères « Mytob » et « Mydoom ».
Le premier, il y a près de trois semaines, avait semé la zizanie dans le monde et particulièrement aux Etats-Unis en visant les PC et serveurs de plusieurs grands groupes et administrations. On cite, pêle-mêle, la prestigieuse CNN, ABC et Daimler Chrysler occasionnant d'énormes dégâts non encore exactement estimés.
Selon une source proche de l'enquête en cours, le rôle de Farid Essebar, alias « Diab10 », se serait limité à transmettre le virus « Mytob » au Turc Ekici, non de code « Coder ». Ce serait ce dernier, en collaboration avec d'autres hackers, qui auraient amélioré ce virus pour en faire un des plus dévastateurs portant le nom de « Zotob » et de le lâcher sur Internet avec une préférence pour les systèmes Windows 2000 et XP de la firme de Bill Gates. Depuis, à en croire Sophos (géant des antivirus), on recense une vingtaine de versions de ce virus.
Mais qui est Farid Essebar et quelles sont ses motivations ? Rien de terrible quand on étudie le paisible cheminement de celui qui vient juste d'avoir 18 ans.
« Diab10 » est né en Russie de père marocain et de mère russe. Ses parents s'étant séparés, sa mère a regagné la Russie où elle s'active dans l'immobilier. Farid est resté près de son papa, ingénieur des mines sans histoire, avec une tante pour prendre soin de lui. Terminées ses études au collège, il passe une année en Russie avant de revenir au Maroc. Selon une source proche de l'enquête, c'est en Russie d'ailleurs que Farid a amélioré ses compétences à travers le fameux MIRC. C'est à cette époque également qu'il serait entré en contact avec Ekici et un groupe de pirates turcs.
Au Maroc, le pirate turc renoue le contact avec Farid qui arrive à se procurer une version du virus « Mydoom » auprès d'un hacker britannique se surnommant « Uncanny ». Le virus est transmis à Ekici qui en fait l'usage que l'on connaît désormais : une série d'améliorations avant de perpétrer les attaques qui vaudront aux deux hackers poursuites, arrestation et renommée internationale. La contrepartie dans tout cela ?
Une partie de la communauté des hackers a adopté un simple moyen de rémunération. Tel transmet à tel autre un virus en contrepartie des numéros piratés de cartes bancaires. Une sorte de troc immatériel dont les hackers se servaient pour commander de petits articles qu'ils reçoivent chez eux. Les hackers font aussi des virus une question de prestige, nous explique un expert. La valeur d'un pirate est mesurée au nombre, mais surtout au degré de nuisance, des virus associés à son pseudo.
C'est cet aspect qui sera d'ailleurs fatal à Farid Essebar qui dispose d'une connexion ADSL à domicile depuis à peine un mois. Le jeune homme sévissait à partir des cybercafés de la capitale et utilisait les données de cartes bancaires piratées, au nom de citoyens américains notamment, pour s'acheter quelques petits articles comme les t-shirts et les disques de musique. Le hacker marocain aurait agi poussé plutôt par l'amour du défi et des petites victoires remportées sur ses pairs disséminés un peu partout dans le monde.
L'on vient d'ailleurs d'apprendre que la police turque s'intéresse de près à 16 hackers qui auraient participé aux attaques virales de ces dernières semaines.
Au Maroc, la police a arrêté un complice et voisin de Farid Essebar. Achraf Bahloul, 20 ans, à qui il arrivait d'utiliser le même pseudo « Diab10 ». Sauf que ce dernier n'aurait rien à voir avec le virus, mais aurait utilisé les données piratées des cartes bancaires. Les deux, arrêtés et incarcérés à Salé, doivent comparaître devant le juge d'instruction près la Cour d'appel de Rabat le 13 septembre. Ils seront jugés en vertu des dispositions de la loi 03-07 portant code de nouvelle procédure pénale et notamment les alinéas 3 à 11 de l'article 607 réprimant l'atteinte aux systèmes automatisés des données et le piratage des cartes bancaires.
L'affaire Essebar propulse le Maroc au devant de l'actualité internationale des hackers.
Jusque-là, les seuls exploits qu'on prête aux pirates à souris nationaux se limitaient à des attaques sans gravité contre des sites américains et israéliens.
Sur ces derniers, et grâce au « Defacing » (défiguration), les hackers marocains modifiaient les pages d'accueil des sites visés pour y placer des messages favorables aux Palestiniens. Depuis peu, la DGSN dispose d'une cellule dédiée à la lutte contre le cybercrime. Ses éléments font partie de 100 ingénieurs relevant de la Division informatique de la police nationale. Ce sont d'ailleurs ces derniers qui ont procédé au diagnostic de l'ordinateur portable de Farid Essebar.
Source : aujourdhui.ma par Mr:Mohamed Boudarham


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.