Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Pass vaccinal: Le gouvernement affiche sa satisfaction    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Course folle au vaccin    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Interview de Me Jacques Vergès par le magazine allemand Der Spiegel
Publié dans La Gazette du Maroc le 28 - 11 - 2008

Jacques Vergès, 83 ans, est probablement l'avocat le plus sulfureux au monde. Son dernier client est Khieu Samphan, ancien chef d'Etat cambodgien sous les Khmers rouges, poursuivi pour crime de guerre.
Der SPIEGEL : Vous défendez les pires auteurs de massacres de l'histoire contemporaine et l'on vous surnomme «l'avocat de la terreur». Pourquoi êtes-vous tellement attiré par des clients tels que Carlos ou Klaus Barbie ?
Vergès : J'estime que chacun, quel que soit ce qu'il a fait, a le droit à un procès équitable. Les monstres n'existent pas. Mes clients sont des êtres humains.
Existe-t-il des personnes dont, par principe, vous ne voudriez pas prendre la défense ?
‘ J'aurais défendu Hitler. J'aurais également accepté Oussama Ben Laden comme client, et même George W. Bush, tant qu'il plaide coupable.
En 1957, vous avez assuré la défense de nombreux membres du FLN algérien, vous faisant par la même occasion un nom en tant qu'avocat. Vos clients utilisaient des méthodes terroristes dans leur révolte contre les colons français. Vous avez pourtant déclaré votre solidarité avec eux.
‘ Oui, je leur ai dit à l'époque : je comprends votre colère, je comprends votre combat et je soutiens ce que vous faites.
Vous avez embarqué à bord d'un navire pour l'Europe en 1942 pour rejoindre la Résistance française contre les nazis. Pourquoi ?
Vergès : J'avais 17 ans en 1942. Au-delà du fait que je la méprisais en tant que puissance coloniale, je voulais défendre une France que j'avais appris à apprécier et à chérir : la France de Montaigne, de Diderot, de Robespierre et de la Révolution.
En mars 1963, vous êtes allés en Chine pour boire un thé avec Mao Zedong.
‘ Le côté humain de Mao m'a étonné. Je pense que chacun a des qualités et des faiblesses. J'ai eu l'immense chance de n'avoir eu affaire qu'au côté positif de Mao.
Vous avez également rencontré Che Guevara.
‘ En effet, à Paris. C'est un homme impressionnant, d'un charisme exceptionnel.
Utiliseriez-vous votre profession pour afficher une provocation intellectuelle permanente ?
‘ Je ne l'utilise que pour l'enrichissement intellectuel permanent. Notre vision du monde change avec le temps, parce que nous le voyons depuis des perspectives différentes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.