(Vidéo) Patrouille de voltige. « La Marche Verte » a conquis les coeurs à Toulouse    Aziz Akhannouch est arrivé à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    Transport routier. Les inscriptions pour bénéficier du soutien exceptionnel supplémentaire lancées    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    Averses orageuses et rafales de vent, lundi et mardi, dans plusieurs provinces du Maroc    Vidéo-photos. La patrouille de voltige «La Marche Verte» fait sensation à Toulouse    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Les exportateurs qataris s'ouvrent au Maroc    Le street workout s'invite à Essaouira    Marathon international de Marrakech : Plus de 10.000 athlètes attendus    Matches préparatoires U23 : Les Marocains rechutent face à leurs homologues sénégalais    Benzerti : Le coach ''volant'' débarque à Alger !    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Sidi Bennour : Violée quinze fois la même nuit    Larache : Démantèlement d'une bande de malfaiteurs    Qualité de vie numérique : Le Maroc gagne 13 places et se classe 71ème en 2022    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    «Grands concerts de Rabat» : Une clôture en beauté    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Une délégation du Parlement panafricain visite le complexe portuaire Tanger Med    Assemblée Générale des Nations Unies : Le Maroc continue d'engranger les victoires sur le front du Sahara    Maroc – Paraguay : L'heure et les chaînes pour suivre la rencontre    Focus : Le golf marocain se hisse au niveau des grands    Rassemblement à Paris de l'opposition algérienne : une militante molestée et violentée par la police    62ème Anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire : Un partenariat d'exception entre le Maroc et le pays d'Akwaba    Séoul et Washington entament des exercices navals conjoints    Inde: Les services 5G devraient couvrir tout le pays en deux ans    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce lundi 26 septembre    Funérailles à Casablanca de la militante des droits de l'Homme Aïcha Ech-Channa    El Jadida: une jeune femme donne naissance à des quadruplés    L'humoriste Amine Radi convole en justes noces    Russie: plusieurs morts dans une fusillade    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Made in Morocco : KITEA s'engage à porter son sourcing local à 38% !    Maroc : Collins Aerospace fête ses 10 ans d'implantation    Algérie: le patron de Ennahar condamné à 10 ans de prison ferme    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Sahara    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Littérature itinérante. « D'une culture à l'autre »    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



C'est la faute à la démocratie… !
Publié dans La Gazette du Maroc le 25 - 07 - 2005

Il est des fois où il serait judicieux de poser la question sur ce qui fait de l'internet la toile de fond de l'inintelligence. Car, cette toile-là n'est pas toujours le synonyme de l'ingéniosité humaine. La preuve par les écrits sur les sites obscures de personnes et mouvements tout aussi obscures. Abdelmajid Khatib est de ceux qui croient savoir –et doctement!- que l'humanité n'a rien de brillant que sa surface, et il trouve bien évidemment dans le site d'Al Adl Wal Ihsane une courroie de transmission et un vecteur. Pour lui, il y a lieu de poser la question " qu'a fait la démocratie à l'occidentale des droits de l'homme dans le monde ? ".
En un mot, comme en mille : rien ! Ou plutôt, tout le mal imaginable. En termes plus clairs : "ce que la démocratie occidentale a fait subir aux droits humains fait saigner les cœurs, une seule page ne suffirait pas pour le décrire".
Est-ce seulement une question de mauvaise application des principes démocratiques, ou bien le ver est au cœur du fruit, et les tares sont congénitales ? La réponse du " professeur " autoproclamé ne laisse aucune place au doute. " Au-delà des mauvaises applications de la démocratie, nous lui reprocherons, sur le plan théorique, le fait qu'elle promet à l'homme le développement, le bien-être, l'habitat, la santé, l'enseignement… seulement " juge-t-il. Et de conclure : " la démocratie accepte que l'homme meurt sans connaître son dieu ". Perle finale : " dans le lexique de la démocratie, il n'y a ni jour du jugement, ni paradis, ni enfer ! ". Ainsi donc, dans une démocratie, l'homme est "une bête" (sic) qui ne connaît pas son créateur, et la démocratie est toujours et potentiellement un péché. A croire que Satan jouit d'une pub à l'échelle planétaire !
Ainsi, également, le mal colle à la démocratie comme sa propre peau, sinon sa vraie nature.
Srebrenica ? C'est la faute à la démocratie. Palestine ? Idem. En Irak, en Afghanistan ou même au Venezuela, la démocratie ne s'accommode que du pire. Il faut dire que le "professeur" ne trouve aucune vertu à ce que l'humanité a bâti, dans le sang et la sueur. Pire, les musulmans ne doivent y voir qu'une machination qui vise à les asservir et à les condamner aux chaînes de la chair et des sept péchés.
Et si on est des peuples martyrisés, c'est qu'on est les victimes de la démocratie.
Apparemment, là où il n'y a pas l'ombre qui rôde de la démocratie, les peuples baignent dans la quiétude, la charité et la vertu. Il est à propos que le peuple soit guidé et non pas instruit ; comme se moquait Voltaire. Car "quand la populace se mêle de raisonner, tout est perdu". C'est alors qu'il faut faire volte face et choisir de mourir intelligent !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.