Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    Ministère de l'Agriculture: voici le budget d'investissement en 2021    La justice française saisie par des femmes marocaines agressées par des pro-polisario    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le Maroc, un partenaire «très fiable» avec lequel l'UE souhaite poursuivre le partenariat    Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    L'heure du bilan !    Total Maroc a vu son activité baisser à afin septembre    Décès de Mohamed Abarhoun: ce que l'on sait    Maroc-Japon : Signature à Rabat d'un échange de notes portant sur un prêt de 200 millions de dollars    Deux arrestations sur l'autoroute Oujda-Fès (DGSN)    Ylva Johansson et le patron de l'Anapec font le point sur l'évolution du projet Palim (vidéo)    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    PLF 2021 : les amendements des conseillers    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    ENTRETIEN / Crédit du Maroc se met au vert    Trafic de tests PCR : trois médecins arrêtés à Fès    Covid-19 : Une enquête de CNN révèle les erreurs de Pékin    Le groupe Medi1 s'allie au centre de recherches africain Timbuktu Institute    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Oscars 2021. Le Miracle du Saint Inconnu représente le Maroc    Merendina parle le langage de l'amour    Covid-19: voici le premier pays européen à approuver le vaccin Pfizer/BioNTech    CHAN / Cameroun 2021: 5 arbitres marocains convoqués    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Jennifer Lopez complètement nue    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La commémoration de la bataille d'Anoual se transforme en confrontation
Publié dans Lakome le 22 - 07 - 2013

La commémoration de l'anniversaire de la bataille d'Anoual, s'est transformée en affrontement entre des militants rifains et les forces de l'ordre. Le 21 Juillet de chaque année, est célébrée la bataille qui a eu lieu en 1921 et au cours de laquelle les partisans de AbdelKrim El Khattabi ont vaincu l'armée espagnole. Des militants ont hissé le drapeau de la République du Rif pour protester contre ce qu'ils considèrent une « cérémonie de falsification de l'histoire » qui « tente d'oblitérer la mémoire collective des habitants du rif."
Laissez-les en paix....
"Laissez-les en paix car s'ils parlent, ils vous demanderont de partir". Tel était le slogan qui a été transcrit sur la principale banderole portée par des activistes rifains affluant vers la commune d'Anoual (qui porte le nom d'Itlilit sur les documents officiels) pour protester contre ce qu'il considèrent « une cérémonie de falsification de l'histoire et de la mémoire collective des habitants du Rif » organisée par le Haut Commissariat des Anciens Résistants et Membres de l'Armée de Libération.
Pendant plus d'une heure et demi, les manifestants affluant de différentes région du Rif (Nador, Ferkhana, Ben Tayeb, Midar, Anoual, Tamsamane, Imzouren Boukidan Ait Bouaiyach, Al Hoceima ...) ont exprimé haut et fort de slogans condamnant la marginalisation de la région et des anciens combattants en brandissant les drapeaux amazigh et de la République du Rif. Ils ont également exprimé leur contestation à l'égard de l'Etat marocain, qui selon eux, marginalise la langue amazigh et l'héritage légué par Abdelkrim El Khattabi, d'autant que les banderoles de la cérémonie officielle était écrite en arabe uniquement .
Les différentes organisations présentes à la manifestation ont condamné l'absence du portrait de Abdelkrim El Khattabi dans la salle où s'est tenue de la cérémonie organisée par les autorités. Elles ont également protesté contre le refus de l'administration d'enregistrer tout document mentionnant le terme "Anoual", ce qui constitue, selonr eux, « une oblitération de la culture et de la mémoire rifaines ».
De la manifestation pacifique à la confrontation
Les forces de l'ordre, présentes en grand nombre autour du lieu ont tenté à plusieurs reprises de disperser la manifestation en interrompant les speechs et les slogans. Lorsqu'elles n'y sont pas parvenues, une altercation s'est déclenchée entre les manifestants et deux membres de l '«Association des enfants d'Anoual » (pro-cérémonie offcicielle). Suite à cela, les forces de l'ordre sont intervenues et des confrontations ont eu lieu. Certains manifestants ont du fuir la répression des forces anti-émeutes en trouvant refuge dans les collines jouxtant la commune d'Itilit.
L'intervention musclée des forces de sécurité s'est soldée par des arrestations et de graves blessures dans les rangs des manifestants. L'un des membres de la section locale des diplômés chômeurs de Bni Bouaayach a été gravement blessé à la tête.
Des témoins locaux affirment avoir vu des éléments des forces de l'ordre user de jets de pierre contre les manifestants fuyant vers les collines avoisinantes ce qui a déclenché une riposte et une réaction de la part des personnes prises pour cible. De plus, les autorités ont dressé deux procès verbaux contre deux activistes pour «rassemblements non autorisés».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.