Sahara : Vers l'ancrage de la position américaine ?    La loi sur les signatures électroniques désormais opérationnelle [Document]    Etats-Unis : Joe Biden a prêté serment    Evolution du coronavirus au Maroc : 1152 nouveaux cas, 4 62. 542 au total, mercredi 20 janvier 2021 à 18 heures    HCP : La confiance des ménages toujours en berne    Accord sur l'organisation de la 24ème assemblée générale de l'OMT à Marrakech : La signature est prévue début février    Comité des représentants permanents de l'UA : Le Maroc présent à la 41ème session ordinaire    Le RNI convoque son «parlement»    Détournement de fonds publics : Enquête judiciaire à l'encontre d'un policier à Beni Mellal    L'émission «Ahssan Pâtissier» débarque sur 2M    Le Roi Mohammed VI reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale    Le poison de « la vérité alternative »    Etats-Unis : Donald Trump fait ses adieux    Giuseppe Conte, l'illustre inconnu de l'échiquier politique italien    Anasse Bari: Gagner les élections dans un monde propulsé par l'IA est un "jeu de chiffres" qui se déroule sur les médias sociaux    Distinction du tandem marocain du FC Séville    Mondial des clubs : Un adversaire arabe pour le Bayern au dernier carré    Réunion de la Fédération Royale marocaine de basketball: Le Cinq national et les préparatifs au lancement des championnats à l' ordre du jour    Le portefeuille de BMCE Capital Research tire son épingle du jeu en 2020    Le Maroc dénonce le dévoiement des décisions du Sommet extraordinaire de l'UA par l'Afrique du Sud    Cher vaccin, cesse de nous faire languir !    Abdelkrim Meziane Belfkih: Le taux de reproduction de la Covid-19 se stabilise à 0,88    L'Italie prendra des actions en justice contre Pfizer    Nexans inaugure une nouvelle usine à Nouaceur    Netflix dépasse les 200 millions d'abonnés payants dans le monde    Chauffe-eau : Le tueur silencieux a fait 9 morts    El Guergueret : L'hommage du Groupe Sentissi    Casablanca : Une collecte de dons lancée en faveur des migrants sans-abri    Groupe Renault. Un bilan 2020 positif malgré la crise    Coronavirus : le SIAM 2021 annulé    Honorable distinction d'un militant amazigh     Nécessité d'approfondir la connaissance du risque    Les autorités publiques «rejettent catégoriquement» le chapitre consacré au Maroc    Transformation digitale : Marjane Holding passe à la vitesse supérieure    Mondial de handball: Le Maroc quitte la compétition    Il prend la tête du groupe C: Le Maroc débute par un petit succès sur le Togo    Angleterre: Leicester enfonce Chelsea, Lampard en danger    L'équipe nationale en stage de préparation à Maâmora    La pandémie a mis à nu les fragilités de l'OMS    Une démocratie, comme les auatres...    Marrakech : 1ère exposition de l'événement culturel «EX. Art contemporain»    «L'Homme qui a Vendu sa Peau» et l'acteur Sami Bouajila primés    CHAN : La Zambie et la Guinée vainqueurs de la Tanzanie et de la Namibie    Economie du web : l'effet Covid se fait ressentir    Edito: Le maire doit partir    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La commémoration de la bataille d'Anoual se transforme en confrontation
Publié dans Lakome le 22 - 07 - 2013

La commémoration de l'anniversaire de la bataille d'Anoual, s'est transformée en affrontement entre des militants rifains et les forces de l'ordre. Le 21 Juillet de chaque année, est célébrée la bataille qui a eu lieu en 1921 et au cours de laquelle les partisans de AbdelKrim El Khattabi ont vaincu l'armée espagnole. Des militants ont hissé le drapeau de la République du Rif pour protester contre ce qu'ils considèrent une « cérémonie de falsification de l'histoire » qui « tente d'oblitérer la mémoire collective des habitants du rif."
Laissez-les en paix....
"Laissez-les en paix car s'ils parlent, ils vous demanderont de partir". Tel était le slogan qui a été transcrit sur la principale banderole portée par des activistes rifains affluant vers la commune d'Anoual (qui porte le nom d'Itlilit sur les documents officiels) pour protester contre ce qu'il considèrent « une cérémonie de falsification de l'histoire et de la mémoire collective des habitants du Rif » organisée par le Haut Commissariat des Anciens Résistants et Membres de l'Armée de Libération.
Pendant plus d'une heure et demi, les manifestants affluant de différentes région du Rif (Nador, Ferkhana, Ben Tayeb, Midar, Anoual, Tamsamane, Imzouren Boukidan Ait Bouaiyach, Al Hoceima ...) ont exprimé haut et fort de slogans condamnant la marginalisation de la région et des anciens combattants en brandissant les drapeaux amazigh et de la République du Rif. Ils ont également exprimé leur contestation à l'égard de l'Etat marocain, qui selon eux, marginalise la langue amazigh et l'héritage légué par Abdelkrim El Khattabi, d'autant que les banderoles de la cérémonie officielle était écrite en arabe uniquement .
Les différentes organisations présentes à la manifestation ont condamné l'absence du portrait de Abdelkrim El Khattabi dans la salle où s'est tenue de la cérémonie organisée par les autorités. Elles ont également protesté contre le refus de l'administration d'enregistrer tout document mentionnant le terme "Anoual", ce qui constitue, selonr eux, « une oblitération de la culture et de la mémoire rifaines ».
De la manifestation pacifique à la confrontation
Les forces de l'ordre, présentes en grand nombre autour du lieu ont tenté à plusieurs reprises de disperser la manifestation en interrompant les speechs et les slogans. Lorsqu'elles n'y sont pas parvenues, une altercation s'est déclenchée entre les manifestants et deux membres de l '«Association des enfants d'Anoual » (pro-cérémonie offcicielle). Suite à cela, les forces de l'ordre sont intervenues et des confrontations ont eu lieu. Certains manifestants ont du fuir la répression des forces anti-émeutes en trouvant refuge dans les collines jouxtant la commune d'Itilit.
L'intervention musclée des forces de sécurité s'est soldée par des arrestations et de graves blessures dans les rangs des manifestants. L'un des membres de la section locale des diplômés chômeurs de Bni Bouaayach a été gravement blessé à la tête.
Des témoins locaux affirment avoir vu des éléments des forces de l'ordre user de jets de pierre contre les manifestants fuyant vers les collines avoisinantes ce qui a déclenché une riposte et une réaction de la part des personnes prises pour cible. De plus, les autorités ont dressé deux procès verbaux contre deux activistes pour «rassemblements non autorisés».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.