Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Cinquième journée des Coupes africaines – Objectif : sceller la qualification    Wuhan Coronavirus Could Hit China's Economy Harder Than SARS    Le CDT Najad, 25 ans dans les geôles du polisario, témoigne    U.N. Suggests Bezos' Phone Was Hacked Using Saudi Crown Prince's Account    Adam de Maryam Touzani    Le Maroc à la tête du groupe arabe de l'UNESCO    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Bagdad: Des milliers d'antiaméricains se rassemblent à l'appel d'un leader chiite    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Routes de la soie: un couloir économique entre la Chine et la Birmanie…    La CSMD reçoit le Conseil de la Concurrence    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Vie des «pros» marocains d'Europe    El Othmani: La participation du Maroc au Sommet afro-britannique augure d'un nouvel élan aux relations bilatérales    Domaine maritime : Les députés donnent leur feu vert    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Pas de hausse des taux des crédits bancaires en 2020    ONSSA : 17.641 tonnes d'aliments avariés détruites en 2019    Le Roi Mohammed VI félicite Chakib Alj, nouveau président du patronat marocain    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Dakhla : débats sur le rôle des anciennes bibliothèques dans la documentation civilisationnelle et culturelle du Sahara marocain    La CSMD reçoit les représentants du Conseil de la concurrence    Banque mondiale: 1 MMDH pour les infrastructures de Casablanca-Settat    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Divers Economie    Le foncier confronté à des contraintes importantes en termes d'harmonisation et de convergence des objectifs et des actions    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brexit : May tente de sauver son accord avec l'UE sur la frontière irlandaise
Publié dans La Nouvelle Tribune le 05 - 12 - 2017

La Première ministre britannique Theresa May tentait mardi de rallier son partenaire de coalition, le Parti unioniste d'Irlande du Nord DUP, à un accord dans les négociations du Brexit après le veto qu'il lui a opposé la veille.
Un accord portant notamment sur la frontière entre les deux Irlande, un des points-clé des négociations sur la sortie du Royaume-uni de l'Union européenne, semblait imminent lundi: il prévoyait un rapprochement des réglementations de l'Irlande du Nord avec celles de l'Irlande après le Brexit afin d'éviter la réintroduction d'une frontière physique pour contrôler les mouvements des biens et des personnes.
Cette frontière avait disparu après l'accord du Vendredi Saint en avril 1998, mettant un terme à trente ans d'affrontements sanglants entre nationalistes et unionistes nord-irlandais.
Mais c'était compter sans le refus du DUP. Farouchement opposé à un « alignement réglementaire » avec l'Irlande, qui différencierait l'Irlande du Nord du reste du Royaume-uni, le petit parti unioniste a menacé de retirer son soutien au gouvernement de Theresa May, qui ne dispose que d'une faible majorité parlementaire.
Alors que Theresa May est censée retourner à Bruxelles d'ici la fin de la semaine, elle va devoir déployer des trésors de diplomatie pour débloquer la situation à moins de dix jours d'un sommet européen qui doit décider de passer ou non à la seconde phase des négociations, sur la future relation commerciale entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.
Ce nouveau contretemps dans les négociations a immédiatement pesé sur la livre britannique, qui s'est affaiblie, à 88,18 pence pour un euro contre 87,55 pence lundi vers 15H00 GMT quand la possibilité d'un accord était encore l'hypothèse.
– Bruxelles attend un signe de Londres-
Sur la frontière irlandaise, « quelques différences demeurent qui demandent davantage de négociations et de consultation », a commenté sobrement lundi Theresa May. Elle devait s'entretenir mardi au téléphone avec la cheffe du DUP, Arlene Foster, et avec la cheffe du parti nationaliste irlandais Sinn Féin en Irlande du nord, Michelle O'Neill.
Tandis que l'horloge continue de tourner, le ministre des Finances de Mme May, Philip Hammond, a tenté d'insuffler de l'optimisme, se disant « très confiant » en arrivant à Bruxelles mardi pour une réunion des ministres des Finances de l'UE.
Le chef de l'exécutif européen, Jean-Claude Juncker, s'était lui aussi montré optimiste la veille, affirmant qu'un accord lui semblait encore possible « dans le courant de la semaine ».
Mardi, le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas, a affirmé que Bruxelles était « prêt à reprendre les discussions avec le Royaume-Uni à tout moment dès que nous aurons un signe du gouvernement britannique indiquant qu'il est prêt ».
Le ministre britannique chargé du Brexit, David Davis, a assuré devant les députés que « des progrès ont été faits » et que « nous sommes maintenant proches de conclure la première phase des négociations et se commencer à parler des futurs accords commerciaux ».
« Nous voulons nous assurer qu'il n'y aura pas de frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du nord », a-t-il ajouté, et en même temps, « nous devons respecter l'intégrité du Royaume-Uni », a-t-il déclaré, sans préciser comment Londres, qui veut quitter le marché unique européen, compte concilier les deux.
Le revers essuyé lundi par Theresa May a provoqué la colère de l'opposition travailliste, qui l'a qualifié de « honte » par la voix de son référent en matière de Brexit Keir Starmer. M. Starmer a également dénoncé les « dangereuses lignes rouges » du gouvernement sur le marché unique et demandé l'abandon du 29 mars 2019 comme date de sortie de l'UE.
La question de la frontière irlandaise est l'un des trois domaines, avec la facture du divorce et le statut des citoyens de l'UE, dans lequel des « progrès suffisants » sont attendus avant d'ouvrir une seconde phase des négociations portant sur les futures relations commerciales qu'il tarde à Londres de démarrer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.