Tunisie : Kais Saied et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle anticipée    Heetch accompagne les auto-entrepreneurs    Sahara : La Grande Bretagne réitère son plein soutien au processus onusien et aux efforts du Maroc    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Le surfeur Ramzi Boukhiam qualifié pour Tokyo 2020    Global Teacher Conclave & Awards 2019 : Un Marocain primé    Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça    Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur    Lancement officiel et adoption des recommandations de l'OMS    Agadir : Pour un meurtre, un chauffeur clandestin condamné à 20 ans de réclusion criminelle    Meknès : Il poignarde mortellement son voisin    «Le Roi : le Maroc de Mohammed VI », un livre pour comprendre le Royaume « au-delà des clichés »    Fête de l'Huma: Les chemins de l'Humanité!    Gestion migratoire : Le Commissaire de l'UA salue le rôle du Maroc    Logement social : La Cour des comptes identifie les failles    Ligue des Champions d'Afrique : RCA et WAC à un pas de la phase de poules    3e meeting du Barbe et Arabe-Barbe, championnats nationaux et Salon du cheval : La filière équine sur sa lancée    Mariage des mineures. Le verdict du CESE attendu demain    Marrakech à l'heure de l'Oriental Fashion Show    «Double face»: dans la peau d'un écrivain pas comme les autres!    Attribution du dépôt légal à plus de 4.300 ouvrages au cours des 8 premiers mois    Marrakech, Oasis des plus grands Djs du monde    Spoliation foncière : la lutte se poursuit    Administration publique : Le Maroc et Québec signent un accord    Nasser Bourita : La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme    Iran : Le guide suprême exclut toute négociation avec les Etats-Unis    Brexit: La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême    Sous pression, Angela Merkel dévoile sa stratégie climatique    Crise des migrants: Erdogan menace l'Union Européenne…    Audiovisuel : MBC5 veut rayonner sur le Maghreb    Soins auto-administrés : Le Maroc adopte les recommandations de l'OMS    Hajar Raissouni, la demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina    Le Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques est en selle    Contrôle frontalier : Les fiches d'embarquement- débarquement supprimées    Journée mondiale de l'arthrose    Le glacier d'Aletsch pourrait disparaître d'ici à 2100    Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit    Le choc entre les deux Olympiques débouche sur un nul    Réinsertion des détenus : Un slogan alléchant    Divers sportifs    Nasser Bourita : Le développement humain est la clé de la durabilité de l'action contre le terrorisme    Divers Economie    Déficit budgétaire de 33,5 MMDH à fin août    Rejet total de l'annexionnisme israélien par l'OCI    Ces stars qui se sont mariées en secret    "GTI", le prof de maths français qui rappe sur Pythagore    Brad Pitt en cosmonaute dans "Ad Astra"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conférence BritCham : Pleine réussite pour la première année de flexibilisation du dirham
Publié dans La Nouvelle Tribune le 15 - 03 - 2019

La flexibilisation du dirham, qui avait été au centre de toutes les discussions (et les craintes) dans les mois, voire les années, qui ont précédé sa mise en route en janvier 2018, vient de fêter sa première année. Pour faire le bilan de cette année capitale pour la politique monétaire du Maroc, la Chambre de commerce Britannique au Maroc a organisé jeudi 14 mars 2019, au Sofitel Tour Blanche Casablanca, une conférence débat sous le thème : « Flexibilité du dirham et réglementation des changes, quel premier bilan ?».
La BritCham a réuni pour l'occasion un panel de sommités du secteur de la finance, dont la majorité a été au centre de ce changement dans la réglementation des changes. Ainsi étaient présents, entre autres, M. Hassan Boulaknadal, directeur de l'Office des changes, M. Mounir Razki, directeur des opérations monétaires et de change à Bank Al-Maghrib, ou encore M. Jilali Kenzi, Adjoint au Directeur du Trésor chargé du pôle macro-économie au sein du Ministère de l'Economie et des Finances.
Et de l'avis de tous les intervenants, cette première année de flexibilité du dirham a été une réussite. La monnaie nationale s'est appréciée face aux devises étrangères. Les inquiétudes des opérateurs ont été dissipées et même dépassées. Non seulement le dirham s'est apprécié, mais depuis mars dernier, « la banque centrale n'a pas servi de devises aux banques pendant les séances d'adjudication », a assuré M. Razki. Il a également rappelé que dorénavant, le cours de référence est la médiane des cotes bancaires, et qu'ainsi, BAM n'injectera ou ne retirera de liquidités que lorsque ce cours se rapproche des limites de la bande de fluctuation du dirham, ce que la Banque centrale n'a pas eu à faire.
Ainsi, les banques sont devenues de plus en plus autonomes. « Le marché des changes a gagné en compétitivité », a souligné Mme Firdaous Tahiri, Directrice en charge du Pôle Marchés des Capitaux de Crédit Agricole du Maroc. La banque prépare déjà un processus de certification de ses analystes pour les prochaines étapes de la flexibilité du dirham, a-t-elle ajouté.
M. Boulaknadal s'est aussi félicité de cette première année d'exécution de la flexibilité du dirham. Une réussite qui témoigne de « la résilience de l'économie marocaine ». Il a également expliqué qu'en 2019, l'Office met en place une nouvelle instruction générale des changes, avec un triple objectif. Le premier est la promotion des importations, avec des mesures comme le relèvement du délai de rapatriement du produit des exportations de services à 90 jours, ou encore la possibilité d'ouverture de comptes à l'étranger pour les exportateurs de services titulaires de marchés à l'étranger dans le cadre d'appels d'offres. Le second est la facilitation des échanges, à travers par exemple l'harmonisation des plafonds de règlements par anticipation des importations de biens à 200 000 dhs. Le troisième objectif est de répondre aux besoins des usagers, avec le relèvement de la dotation touristique (supplément de 10% de l'IR). Globalement, le but est d'apporter plus de flexibilité aux opérateurs économiques pour mener des opérations à l'international.
Pour M. Jilali Kenzi, Adjoint au Directeur du Trésor chargé du pôle macro-économie au sein du Ministère de l'Economie et des Finances, le Maroc a franchi une étape. « La flexibilité du dirham et la diversification de l'économie vont de pair ». Si aucune date n'est encore annoncée sur le passage à la deuxième étape du processus de flexibilité de la monnaie nationale, le nouveau modèle de développement sera étroitement lié à cette réforme majeure.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.