Lutte contre la criminalité: La DGSN démonte les fake news    Suivez en direct le derby milanais: Ac Milan vs Inter    Tanjazz racheté par Jazzblanca    Remaniement ministériel: Mohammed VI reçoit El Othmani en audience    Meknès: arrestation de deux frères pour transfert de fonds à des combattants en Syrie et en Irak    Khalid Safir: "La fiscalité locale marocaine aux mêmes standards que dans d'autres pays"    La DGST rejette l'authenticité de deux documents qui lui sont attribués    Quasi-stagnation de l'indice des prix en août selon le HCP    Karina Sebti, nouvelle DG de Management de transition en France    Résultats financiers : Auto Hall tire son épingle du jeu en S1    Un atelier clandestin de fabrication de sacs plastiques démantelé à Mohammédia    10 millions d'écoliers, élèves et étudiants au Maroc    Japon: Pas de procès pour Ghosn avant avril 2020    BMCE Bank Of Africa dément les allégations fallacieuses de Maghreb Confidentiel et Afrique Intelligence    Mariage des mineures: Comment en venir à bout?    Brèves    Remaniement : le RNI reste dans le prochain gouvernement    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    Eclairage à Rabat sur les vertus de la médecine traditionnelle chinoise    Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real    Ligue Europa : Arsenal, Man United et Séville frappent d'entrée    Pour le Onze marocain, le chemin de Yaoundé passe en premier par Blida    Les dindes de Tnine Chtouka !    L'EMSI organise le 4ème Congrès international SysTol    Très chère 2M ! "La deuxième chaîne nous rassemble" Peut-être bien, mais à quel prix ?    Habib El Malki s'entretient avec le directeur du FNUAP pour la région arabe    Contrôle politique et autonomie des organismes publics    Divers    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Insolite : Plus de jours fériés    U2 en concert en Inde    Les incroyables révélations de Sinéad O'Connor    L'hologramme de Whitney partira en tournée en 2020    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Premières Assises nationales du Développement humain    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Edito : Assises    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Nouvelle-Zélande appelle à l'union contre la diffusion de contenus terroristes
Publié dans La Nouvelle Tribune le 13 - 05 - 2019

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern demandera mercredi à Paris aux dirigeants politiques et patrons du numérique de s'unir pour mieux lutter contre la diffusion en ligne de contenus à caractère terroriste comme ce fut le cas lors du carnage de Christchurch.
La Nouvelle-Zélande demeure sous le choc du massacre le 15 mars de 51 fidèles musulmans dans deux mosquées de la grande ville du Sud par un extrémiste australien qui avait diffusé en direct la tuerie.
Mme Ardern doit lancer mercredi avec le président français Emmanuel Macron un « Appel de Christchurch » à l'occasion d'une rencontre internationale à Paris.
Dans une tribune publiée lundi par le New York Times, elle a rappelé que cette attaque correspondait à une « nouvelle tendance horrifiante: elle a été conçue pour être diffusée sur internet ». « Tout a été diffusé en direct (…) la portée de cette horrible vidéo a été stupéfiante ».
Elle a expliqué que Facebook avait retiré 1,5 million de copies dans les 24 heures qui ont suivi l'attaque. Néanmoins, elle-même fait partie de la multitude de personnes qui ont vu la vidéo quand elle s'est lancée automatiquement sur le fil d'actualité de son compte.
« (Nous) demandons à toutes les Nations et les entreprises privées de faire les changements nécessaires pour empêcher la diffusion de contenus terroristes sur internet, d'assurer leur retrait efficace et rapide et empêcher que le live-streaming ne serve à la diffusion d'attaques terroristes en cours », a déclaré Mme Ardern.
La réunion de mercredi à l'Elysée, à laquelle devraient participer des chefs d'Etat et de gouvernement, se tiendra à l'occasion de la deuxième édition de « Tech for good », qu'Emmanuel Macron avait initiée l'an dernier en invitant les grands noms de la technologie mondiale à discuter des contributions que la numérisation et l'informatisation peuvent apporter au bien commun.
Elle se déroulera à la veille de l'ouverture à Paris du salon international des start-up et de l'innovation Vivatech, qui a rassemblé 100.000 visiteurs l'an dernier.
Mme Ardern n'a cessé de réclamer aux plateformes numériques qu'elles retirent les contenus relevant de l'extrémisme violent. Elle a souligné fin mars que les solutions devaient être trouvées au niveau mondial car « ces plateformes sont internationales ».
« Il ne s'agit pas de saper ou de limiter la liberté d'expression », a-t-elle affirmé au New York Times. « Il s'agit de la façon dont ces entreprises opèrent. »
Dans un entretien au média néo-zélandais Newshub, elle a demandé des « résultats pratiques ».
« Il ne s'agit pas seulement de régulation gouvernementale, mais il faut aussi que les entreprises technologiques fassent preuve de responsabilité au sujet de leurs plateformes et des solutions technologiques », a-t-elle poursuivi, en expliquant que son pays se sentait investi depuis le 15 mars d'une responsabilité particulière. « C'est ce que nous préconiserons cette semaine à Paris. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.