Malgré des imperfections, les OPCI restent attractifs    Orage    CFCIM: Les enjeux d'une élection atypique    Brèves Internationales    Réforme des retraites en France: Le bras de fer continue    Algérie: Des élections sous haute tension    Généralisation du préscolaire: Comment éviter le scénario du simple «gardiennage» d'enfants?    Brèves    L'Espagne salue la position du Maroc dans la lutte contre le terrorisme    La prison Moul El Bergui fait une mise au point et dément les rumeurs de viols    Mohamed Amkraz appelle à une réglementation permettant d'encadrer les nouveaux modèles d'emploi    Energie électrique : La BAD accorde un financement de 245 M€ au Maroc    Mango revient en force au Maroc    La perception de la violence envers les femmes selon OXFAM Maroc    Paris accueille le 4e Forum parlementaire franco-marocain    Qui sont les cinq candidats à la présidentielle en Algérie ?    Les cours des produits alimentaires au plus haut depuis plus de deux ans    Rien ne va plus pour l'ovalie nationale    Energie: Le modèle marocain expliqué à Madrid    Assises de la régionalisation avancée les 20 et 21 décembre à Agadir    Un Guide pour aider les procureurs à mieux lutter contre la torture    Le Lesotho suspend toutes les décisions et déclarations antérieures relatives au Sahara et à la pseudo-RASD    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Le rêve s'éveille par le pinceau d'Abdellah Elatrach    Journées théâtrales de Carthage : «Un autre ciel» en lice pour le Tanit d'Or    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    Camp payant de l'Espayonl Barcelone pour enfants au Maroc    OCK-WAC et Raja-MAT ce mercredi    Benmoussa dévoile sa méthodologie et son agenda    Notre photographe Ahmed Boussarhane de nouveau primé au Grand Prix National de la Presse    Agadir: Une cérémonie voluptueuse!    Des membres fédéraux quittent la Fédération royale marocaine de rugby    Euro-2020 : La Suisse et l'Allemagne en match préparatoire en mai    Finlande: Sanna Marin, 34 ans, nouvelle cheffe du gouvernement…    La Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement fait son bilan    Mise à jour de la Botola Pro D1 : Le MAT défend son fauteuil de leader face au Raja    Impeachment, quel impeachment? Trump retrouve des couleurs    Johnson brandit le risque de « paralysie » du Brexit en cas de défaite jeudi    Le Lesotho fait évoluer sa position sur le Sahara    Congrès international de l'arganier : De nouvelles orientations prometteuses pour l'arganier    Le ministre Bill Barr, bouclier de Trump et fer de lance conservateur    McLaren confirme le pilote marocain Michael Benyahia pour son programme de développement 2020    L'intégration financière, un impératif important pour l'Afrique    "Mains de lumière" fait escale à Tétouan    L'université et son importance dans l'épanouissement des personnes autistes    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Télécoms: Corrections en série en 5 ans
Publié dans L'Economiste le 21 - 01 - 2016

Pratiquement tous les indicateurs télécoms sont au vert! En effet, une forte évolution des principaux indicateurs des télécoms a été enregistrée entre 2010 et 2015. C'est ce qui ressort d'un rapport du cabinet Arab Advisors Group (AAG). Le secteur a connu une explosion des usages de la téléphonie mobile (tous segments confondus). Le prépayé demeure la valeur sûre du marché, en termes de volume clients, chiffre d'affaires et temps de communication. Globalement, le bilan des 5 dernières années fait ressortir une amélioration significative des différents indicateurs d'usages, de parc et de prix, sur tous les segments du mobile. «Le prix moyen de la minute d'une communication mobile est ainsi passé de 1,17 DH/HT en septembre 2010 à 0,28 DH/HT en septembre 2015», a déclaré récemment Azdine El Mountassir Billah, directeur général de l'Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT). Selon le régulateur, l'évolution des indicateurs des différents segments télécoms s'explique par la mise en place, à partir de 2010, de leviers et de mesures de régulation visant à «l'intensification et le renforcement» de la concurrence sur les différents segments du marché. La croissance du parc mobile, notamment pour le segment prépayé est la conséquence de ces séries de mesures. Cette période a aussi connu une série de péripéties qui ont parfois remis en cause le rôle du régulateur. Des rebondissements suivis de polémiques autour du dégroupage (partage d'infrastructures), lancement de la 4G, monopole de fait sur les segments du fixe et de l'ADSL, détournement du trafic international (DTI, affaire Zaz) ou encore récemment, le blocage de la voix IP (WhatsApp, Messenger, Viber, Skype...).
En l'espace de 5 ans, le secteur a gagné plus de 43 millions de clients, équivalent à un taux de pénétration qui avoisine les 127% (ramené à la population). D'ailleurs, au 31 décembre 2015, l'usage moyen mobile mensuel a atteint 101 minutes/ligne enregistrant ainsi une augmentation de plus de 146% par rapport à celui observé en 2010. Une explosion de la consommation tirée essentiellement par la baisse de 76% des prix de la voix. Cette correction des tarifs fait du Maroc, de loin le marché le moins cher sur le postpayé au niveau des pays arabes. Un constat confirmé par le rapport 2015 du cabinet Arab Advisors Group (AAG) spécialisé dans le benchmark des tarifs du monde arabe. Au niveau du prépayé, le cabinet de consulting a classé le Maroc dans la moyenne des pays arabes en se basant sur le prix facial (4,2 DH TTC/min voix). Cette technique de calcul a la particularité de ne pas intégrer les offres promotionnelles qui tendent à devenir permanentes. Selon l'ANRT, la prise en compte des promotions aurait permis de positionner le marché marocain parmi les pays les moins chers du monde arabe sur le prépayé. Le marché internet a également connu une croissance soutenue durant les 5 dernières années. Une montée en régime portée par le développement des offres internet mobile. L'accès mobile est ainsi utilisé par plus de 90% d'abonnés internet. La facture mensuelle internet (ADSL et internet mobile compris) a par ailleurs enregistré une correction de 70% entre 2010 et 2015. D'ailleurs, moins d'un an après l'introduction de la 4G, là aussi le Maroc est le marché le moins cher de la zone arabe. Au moment où 1GB de data en 4G est proposée à près de 2 dollars, le même volume est commercialisé à 13,62 dollars aux Emirats arabes Unis, 11,73 dollars en Arabie Saoudite ou encore 9,49 dollars en Algérie.
Revenu moyen/minute
Les principaux indicateurs ont connu plusieurs évolutions durant le 4e trimestre 2015. Le prix des communications mobiles mesuré par revenu moyen par minute (ARPM) a enregistré une baisse annuelle de 16%. Les tarifs de l'Internet mobile ont également connu une contraction de 6%, s'établissant à 17DH HT/client. La facture ADSL a pour sa part enregistré une légère hausse de 1% et s'élève à 94DH HT/client à fin 2015.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.