L'UIR renforce sa coopération avec l'université des sciences juridiques et politiques de Bamako    Ministre des Affaires étrangères du Cap-Vert : Nous soutenons l'entrée du Maroc au Cedeao    Fathallah Sijilmassi présente son dernier ouvrage à Bruxelles    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Le Maroc réélu membre du conseil d'administration de l'Euromed Postal    MEDays : Appel à une approche ascendante du multilatéralisme    Après la défaite face à la Mauritanie, Halilhodzic commente...    Les régions montagneuses se préparent à lutter contre les effets du froid    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son soutien à la marocanité du Sahara    Après le buzz de la vidéo le montrant en train de négocier l'allègement d'une peine, la police arrête un "semsar"    Suite à l'alerte météo, le ministère de l'Equipement appelle à la vigilance    Le Maroc signe la Convention révisée sur la reconnaissance des diplômes et autres titres de l'enseignement supérieur    AFRIQUIA met à la disposition du Hassania 50 autocars pour assister à cette finale de la coupe du Trône    Concurrence: Comment s'adapter aux mutations du marché    Sommet des BRICS La guerre commerciale fait encore parler d'elle    Jury au festival international du film, Asma Graumiche va faire rayonner le Maroc au Caire    Derby Casablanca : Le Wydad procédera à la vente des billets en ligne    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    Quatre visages pour raconter : La Havane, à l'aube de ses 500 ans    La vérité sur "l'échange de coups de feu" à Tanger    La culture marocaine dans ses multiples facettes en vedette à Toronto    Les indices Amadeus mis en avant à Tanger    En Afrique du Sud, le sel sacré qui épice la grande cuisine    Présentation du nouveau staff technique du Raja    L'hommage posthume de la famille du basket à Abderrahmane Sebbar    Khalid Echajari s'adjuge l'Open national des échecs à El Jadida    L'agroalimentaire marocain, un secteur en pleine expansion en Afrique    L'industrie 4.0, une opportunité à saisir pour accéder à un nouveau palier de développement    Le Maroc et les Maldives signent 4 accords de coopération bilatérale    Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Forum des ministres de la culture à Paris    Ce que la reine Elisabeth apprécie le plus chez Kate Middleton    Miley Cyrus opérée des cordes vocales    Nicki Minaj gâtée pour son mariage    Ben Affleck à l'affiche d'"Hypnotic"    Special Olympics Morocco : 160 jeunes participants éduqués par le sport    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Dans son nouveau clip : Xena Aouita illustre dans «Metamorph» la transformation humaine    Casablanca : Vernissage de l'exposition « autremême » d'Abdelkébir Rabi'    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Chili. 30 ans après, la Constitution de Pinochet va être révisée    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    Le PPS condamne l'agression sioniste contre la Palestine    Rabat lance son nouveau mode de transport urbain «Tram'Bus»    Forum d'affaires Nigeria-Maroc : L'importance de la coopération Sud-Sud en agriculture mise en exergue    Lors d'une journée d'étude organisée à la Chambre des conseillers, Mohamed Benabdelkader : Mettre l'arsenal juridique au diapason de l'évolution de la société    Insolite : Arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Energies renouvelables: L'intérêt des universités se confirme
Publié dans L'Economiste le 16 - 05 - 2019

Les universités affichent un intérêt de plus en plus poussé en matière d'énergies renouvelables, vu les opportunités d'emplois qu'elles présentent ces dernières années. Cet intérêt s'est matérialisé au niveau des offres de formation de plusieurs établissements d'enseignement supérieur comme cela est le cas notamment à l'Université Mohammed V de Rabat.
C'est d'ailleurs l'Iresen, qui, en plus de ses plateformes propres, a contribué à la mise en place de 17 laboratoires au sein des universités marocaines. Cela a permis aux établissements de dispenser des formations académiques dans ce domaine et aux étudiants de travailler leurs projets de recherche dans des conditions optimales.
Parmi les unités de recherche de la faculté des sciences de Rabat (FSR), une dédiée au groupe matériaux et nanomatériaux pour la conversion photovoltaïque et le stockage électrochimique (MANAPSE), comprenant des chimistes et des physiciens.
«Nos travaux portent sur les matériaux en couches minces et nanoparticules pour les dispositifs photovoltaïques (matériaux absorbeurs et collecteurs de charges)», précise Mohammed Abd-Lefdil, professeur à la FSR et responsable du groupe Manapse.
La cellule s'intéresse également à un autre volet de recherche concernant les phosphates et les nouveaux matériaux pour le développement de batteries lithium-ion et sodium-ion à haute densité de stockage, Pour l'enseignant de la FSR, le développement des ressources humaines, selon les standards internationaux, s'impose pour accompagner la stratégie énergétique du Maroc.
A ce titre, il rappelle que son établissement a lancé depuis 2014 un master intitulé: Energies renouvelables et stockage, qui permet la sortie de près 25 lauréats par an. Ce renforcement des capacités se fait également dans le cadre des projets de coopération, particulièrement avec l'Union européenne.
H2020 Super PV est l'un de ces projets dont l'objet vise à tester l'évolution des performances photovoltaïques de panneaux solaires innovants ainsi que de nouveaux onduleurs, sous des conditions climatiques réelles, explique Abd-Lefdil. Ce projet offre aussi des stages de formation pour les doctorants et les seniors ainsi qu'un soutien financier pour acquérir certains équipements, ajoute-t-il. L'Université internationale de Rabat (UIR) est également engagée dans la formation et la recherche dans ce domaine à travers notamment son école supérieure d'énergie.
«Sur les 300 brevets d'invention de l'UIR, une cinquantaine traite des énergies renouvelables et de leurs applications», rappelle Abdelaziz Benjouad, vice-président à la R&D à l'UIR. Cette université vient de décrocher le financement de deux projets dans le cadre des appels à projets lancés par Iresen. L'un porte sur le développement d'un système de gestion de l'énergie pour les bâtiments intelligents.
Alors que l'autre vise la mise en place d'une unité d'assemblage des solutions d'éclairage solaire performant à LED avec un objectif de créer une start-up fondée sur les brevets et les prototypes développés au niveau de l'UIR, explique Benjouad. C
e dernier rappelle que d'autres projets sont en cours de développement au sein de son établissement sur divers sujets qui se rapportent à des problématiques posées au Maroc, comme le dessalement de l'eau de mer par l'énergie solaire et la production d'une technologie photovoltaïque à concentration (CPV) à faible coût, appropriée pour le contexte marocain.
Dans le même registre, il faut signaler l'implication d'Iresen dans la mise en place de trois masters dans le cadre d'un partenariat, l'un avec l'Université Cadi Ayyad de Marrakech sur l'ingénierie des systèmes solaires thermodynamiques.
Les deux autres sont créés conjointement par Green Energy Park et l'UM6P. Le premier se rapporte à l'ingénierie des bâtiments verts et l'efficacité énergétique, alors que le second concerne l'ingénierie électrique pour les énergies renouvelables et les réseaux intelligents.
Signalons par ailleurs que la formation des ingénieurs dans le domaine de l'énergie va se renforcer par l'ouverture, en septembre prochain, d'une filière à l'Enset de Rabat portant sur l'ingénierie des systèmes énergétiques.
Les défis de la recherche
Deux défis majeurs se posent à la recherche dans le domaine des énergies. Le premier porte sur le développement de matériaux pour la fabrication de panneaux à bas coût avec une performance dans le temps. L'autre point concerne le stockage de l'énergie notamment pour les batteries. Le développement de la commercialisation des voitures électriques nécessite des batteries de grande capacité de stockage d'énergie permettant d'assurer leur autonomie pour une longue durée, avec la possibilité de les recharger rapidement, indique le professeur de la FSR. Donc, pour ce dernier, les nouveaux matériaux pour le stockage électrochimique de l'énergie (batteries lithium-ion, sodium-ion,…) constituent une voie très intéressante au vu de l'évolution des véhicules électriques et de l'alimentation en électricité des sites isolés. Grâce aux progrès de la recherche, notamment en ce qui concerne les batteries, on prévoit une baisse dans le prix de la voiture électrique de 1/3 d'ici 3 ans et de 2/3 dans 5 ans, selon le DG d'Iresen.
N.E.A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.