Coronavirus : 1.021 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 27.217 cas cumulés au mardi 4 août, 18 heures    Hôtellerie : Accor compte supprimer 1.000 emplois dans le monde    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    Mise en place d'un pacte pour la relance économique et l'emploi    Le Discours de la clarté et de l'espérance    France/Covid-19: Macron annonce une nouvelle mesure    Entretien avec Omar Menzhi, expert en épidémiologie    Fortes chaleurs: Soyons vigilants    Casablanca: le personnel médical exprime son rejet de la décision d'Aït Taleb    Football: La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Officiel : Wail Sadaoui rejoint le Raja    Belhanda sur les pas d'Amrabat?    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Alsa Al Baida suspend les lignes de bus Casa-Mohammedia    Biélorussie: Svetlana Tsikhanovskaia en passe de détrôner Loukachenko    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Une transaction sur 50 est frauduleuse    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche plus virulente    Accident d'Agadir: ce que l'on sait    Troubles de l'érection. La solution existe    Notre e-mag Challenge revient en début septembre    Message d'Antonio Guterres au roi Mohammed VI    Approvisionnement en eau potable à Demnate: L'ONEE s'explique    Les répercussions de la Covid-19 sur les banques marocaines    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Casablanca: violent incendie au quartier Beauséjour    Covid-19 : Les autorités de Tanger serrent la vis pour contenir la propagation de la pandémie    L'application TikTok sera bannie aux Etats-Unis si...    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Aggravation du déficit commercial en 2019    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Confinement et enseignement à distance L'Université Mohammed V de Rabat évalue l'impact
Publié dans L'Economiste le 08 - 07 - 2020

L'enseignement à distance mise surtout sur l'autonomie des étudiants et leur motivation. Ce dont la majorité a fait preuve. Ils ont été plus de 69% à consulter régulièrement leurs contenus pédagogiques et seule une minorité (4%) n'a jamais ouvert la plateforme (Source: UM5R)
Le confinement a profondément bouleversé les habitudes de tout un chacun. Les étudiants et les enseignants ont été les premiers à voir leur quotidien chamboulé par l'instauration urgente de l'enseignement à distance afin d'assurer la continuité pédagogique.
L'Université Mohammed V de Rabat (UM5R) a réalisé une enquête pour recenser le niveau de satisfaction et d'adaptation au dispositif d'e-learning. L'étude a été menée auprès de 8.355 étudiants et 571 enseignants appartenant aux différents établissements de l'Université. Les résultats de l'enquête démontrent que la majorité ont tiré profit de ce nouveau mode d'enseignement et ne s'en plaignent pas.
7 étudiants sur 10 sont plutôt satisfaits du dispositif d'enseignement à distance mis en place, contre 29% insatisfaits. Même si la majorité se dit satisfaite, plus de 78% des étudiants interrogés confient être des novices et qu'ils ont été confrontés à quelques problèmes d'adaptation et de suivi des cours. Ces difficultés sont principalement liées à la communication et l'interaction (47%) et à la logistique (34%).
Par ailleurs, ils sont 3 étudiants sur 10 à affirmer que les plateformes d'enseignement déployées par l'Université (G-Suite, Microsoft, Moodle) sont difficiles, voire très difficiles à utiliser. En revanche, près de la moitié estime que les cours sont interactifs et compréhensibles.
Etudier en autonomie requiert une motivation sans faille. L'étudiant qui se forme à distance est en quelque sorte livré à lui-même. Ainsi, 7 sondés sur 10 font preuve de sérieux et consultent régulièrement les ressources pédagogiques mises en ligne, tandis que 27% ne le font que rarement et 4% n'ont jamais consultés leur cours. Selon l'enquête, chaque étudiant a suivi en moyenne 25 visioconférences, soit presque 1 visioconférence tous les deux jours. La durée moyenne de suivi de chaque séance «live» est de 82 min (plus d'une heure et 20min) par séance.
Du côté des enseignants, 84% en sont plutôt contents du système mis en place. Ils sont 9 sur 10 à affirmer que tous les moyens ont été mis à disposition pour qu'ils assurent leurs cours dans les meilleures conditions. Ainsi, près des deux tiers utilisent les deux plateformes institutionnelles (G-Suite et Microsoft) et 20% combinent avec d'autres plateformes ou réseaux sociaux. Seuls 16% se sont tournés vers des plateformes autres qu'institutionnelles.
Comme leurs étudiants, près du 3⁄4 des enseignants confient avoir été parachutés dans un mode d'enseignement qui leur est pratiquement inconnu. Pour les familiariser à cette nouvelle méthode, l'université a assuré un accompagnement spécifique. Aussi, le quart des enseignants a pu bénéficier d'un accompagnement à distance et le tiers a pu profiter d'un accompagnement direct de la part de leurs établissements pour l'enregistrement vidéo de leurs cours.
En outre, plus de 68% des enseignants confirment qu'ils interagissent avec leurs étudiants lors des cours. La majorité (87%) affirme que cette méthode est parfaitement adaptée pour l'enseignement des cours théoriques et pour les exposés. 45% confirment qu'elle est également pratique pour les travaux dirigés et les cas d'application.
Même s'il ne s'agit pas d'un enseignement à distance préparé mais plutôt improvisé dans l'urgence, cette expérience a pu convaincre plus de 8 enseignants sur 10, qu'il peut être un complément à l'enseignement en présentiel. 87% comptent d'ailleurs intégrer davantage de cours à distance dans leurs enseignements. Et les 3⁄4 des enseignants sondés souhaitent bénéficier de formation et d'accompagnement sur l'utilisation des plateformes d'enseignement à distance.
Freins et limites du e-learning
Près des deux tiers des enseignants estiment que la qualité et la stabilité de la connexion constituent un frein majeur à l'efficacité de l'enseignement à distance. Ce qui selon eux impacte négativement l'interactivité des étudiants (62,7%). Par ailleurs, ils sont 66% à rencontrer des difficultés quant aux déploiements des travaux dirigés ou pratiques. Les 3⁄4 affirment que la préparation des contenus pédagogiques respectant les normes de qualité requises demande plus de temps.
Tilila EL GHOUARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.