Libertés individuelles: Le CNDH défend l'expérience marocaine    Opacité financière: Le Maroc dans le rouge    Un dialogue politique inter-libyen à Genève    Pourquoi Oujda néglige le sport    Météo: le temps qu'il fera ce vendredi au Maroc    Fès: L'Université Euromed entre de plain-pied dans le numérique    Préscolaire: Fahs Anjra vise l'excellence    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Rabat: le général Louarak reçoit un haut gradé pakistanais    Le Conseil de gouvernement approuve un projet de décret relatif au régime de sécurité sociale    Inwi fait la paix avec Maroc Telecom    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    Le volume des transactions immobilières s'inscrit en baisse en 2019    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    L'ambassadeur de Cuba exprime la volonté de son pays de renforcer ses relations avec le Maroc    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    La DG du FMI salue le partenariat avec le Maroc    Le BTP poursuit ses bonnes performances    Classement FIFA: Le Maroc se maintient à la 43ème position    CSMD : Chakib Benmoussa initie à Paris une série de réunions d'écoute avec des Marocains du monde    Errachidia: ce qu'a saisi la police à bord d'une voiture    Un Mexicain arrêté aux Etats-Unis pour espionnage au profit de la Russie    «Archéologie de l'intime» à la Fondation Dar Bellarj de Marrakech    Tournoi féminin UNAF : Victoire du Maroc face à la Tanzanie    Basket-ball : La sélection nationale s'incline en amical face à l'Algérie    Ouverture officielle d'un consulat à Laâyoune    Les jurys du 21e Festival National du Film dévoilés!    CMA CGM s'engage dans l'accompagnement des start-ups    Dortmund de Haaland et Hakimi s'offre le PSG de Neymar    Elections régionales allemandes: Alliance Droite-Extrême droite    Allemagne : deux attaques visant des bars font neuf morts près de Francfort    6 chômeurs sur 10 sont à la recherche de leur premier emploi    Coronavirus: le point sur la situation en Chine    Bloomberg sous le feu de ses rivaux lors d'un débat démocrate tendu    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Un plan d'actions clair en faveur des entreprises est en préparation»
Publié dans Les ECO le 26 - 01 - 2017

Abdellah Chater, directeur général du CRI de Casablanca-Settat
Le CRI de Casablanca-Settat vient de lancer une étude «Post création d'entreprise». Il s'agit de proposer aux pouvoirs publics une vision claire sur la survie des entreprises créées via le CRI.
Les Inspirations ECO : Le CREA vient de donner le coup d'envoi de l'étude «Post création». En quoi consiste-t-elle ?
Abdellah Chater : Soucieux de la compétitive et de la pérennité des entreprises ainsi que la volonté de promouvoir l'investissement et l'entreprenariat d'une manière générale, une réunion a été tenue, le 3 janvier à la wilaya de la Région Casablanca-Settat, sous la présidence du wali, la réunion du Kick off de l'étude «Post création» des sociétés créées à travers le Centre régional d'investissement de Casablanca-Settat. Cette initiative, fruit d'un partenariat avec la Banque mondiale, s'inscrit dans le plan d'action du Comité régional de l'amélioration du climat des affaires (CREA Casablanca-Settat). Cette étude consiste à analyser la vie de l'entreprise, ses défis, son fonctionnement et les leviers mis en place pour son développement.
Quels objectifs ont été fixés ?
L'objectif principal à travers cette étude, première du genre au niveau national, est de permettre à l'ensemble des pouvoirs publics de disposer d'une vision claire sur la survie ainsi que le développement des entreprises créées via le CRI de Casablanca-Settat. Elle va permettre de connaître le devenir des entreprises créées, de dégager le taux de mortalité des entreprises par secteur d'activité et de mesurer le nombre des entreprises mort-nées (qui n'ont jamais fonctionné) et identifier les causes selon la durée de vie. Ce travail nous permettra d'identifier les principaux facteurs endogènes et exogènes de mortalité des TPE, les principales difficultés surmontées par les entreprises ayant réussi à survivre au-delà des 4 premières années, d'estimer le nombre d'emplois créés et de déterminer les secteurs actuellement attractifs et porteurs pour les entrepreneurs et identifier les raisons de cette attractivité. Nous procéderons également à une analyse macro-économique.
Quelle méthodologie sera adoptée ?
Cette étude est composée de quatre phases : La première phase consiste à mesurer de manière objective le développement et le taux de mortalité des entreprises. La deuxième phase permettra d'identifier les principaux facteurs endogènes et exogènes, expliquant l'évolution de ces entreprises, par le biais d'une enquête auprès d'un échantillon représentatif d'entreprises. La troisième phase consiste à une analyse approfondie des résultats. La quatrième phase s'articule autour d'une consultation avec les différentes parties prenantes, pour produire une série de recommandations dans l'objectif d'améliorer le devenir des jeunes entreprises et identifier les axes d'intervention nécessaires pour favoriser leurs développements, ces recommandations seront déclinées en un plan d'actions détaillé, avec des objectifs clairs et mesurés.
Plusieurs parties participeront à ce travail. Quelles sont-elles et quels seront leurs rôles respectifs ?
L'aboutissement de cette étude ne serait atteint sans l'adhésion des parties prenantes, en effet, pour entériner leurs engagements et leur volonté de sa réussite, une convention a été signée en avril dernier entre des administrations impliquées dans la vie de l'entreprise : la wilaya de la Région Casablanca-Settat, le CRI, la CNSS, l'OMPIC, la Direction régionale des impôts, et Maroc PME, dans le but d'établir un diagnostic clair de la situation des entreprises et mettre en place un accompagnement adéquat pour les aider dans leur développement.
Les résultats de cette étude permettront aux autorités de mettre en place un accompagnement adéquat pour aider les entreprises dans leurs développements. De quel type d'accompagnement s'agit-il ?
Les résultats de cette étude et leur analyse permettront de mettre en place un plan d'actions clair et précis, avec les responsables de chaque action et son échéancier. D'ores et déjà, on peut citer quelques axes qui ont été identifiés au départ qui seront pris en compte lors de l'élaboration du plan d'action et mesures pour assurer un accompagnement adéquat aux entreprises pour leur développement, les sources de financement adapté, les modalités de garanties des crédits bancaires, la variété des filières de formation et des métiers, l'incitation à l'ouverture aux marchés internationaux, les incitations fiscales et le développement de réseaux de conseil d'information et de formation pré-création et post-création.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.