Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    La RAM reprend ses vols à destination du Canada dès le 29 octobre    Le Maroc autorise les vols exceptionnels vers le Royaume-Uni    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 octobre 2021 à 16H00    Sahara Marocain: Alger doit prendre part aux tables rondes, tranche l'ONU    Chambre des représentants : séance plénière le 25 octobre consacrée aux questions orales    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Botola Pro D1 / WAC-OCS (1-0) : Le Wydad vainqueur en fin du match!    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Zoom: La guerre du football    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Sahara : Le Qatar réitère son soutien à la souveraineté marocaine    Gouvernement régional andalou : « Le Maroc, un partenaire privilégié de l'Espagne »    Vaccination : Les personnes souffrant d'allergies peuvent recevoir un certificat de contre-indication    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Les députés obligés de présenter le pass vaccinal pour accéder au Parlement dès lundi    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Reprise des vols vers le Canada en provenance du Maroc dès le 29 octobre    Trafic international de drogue : Interpellation de 4 individus à Errachidia    Université dans les prisons: La 9ème édition lancée à Salé    INDH : Remise de bus scolaires à Taza    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Nigéria : 30 élèves enlevés libérés    France : Le complotiste Rémy Daillet en garde à vue pour projets de coups d'état et d'attentats    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ADA explore de nouveaux projets d'agrégation
Publié dans Les ECO le 31 - 08 - 2017

L'Agence pour le développement agricole (ADA) vient de lancer un appel d'offres pour promouvoir les chaînes de valeur de trois filières agricoles dans le cadre de projets d'agrégation. Une première expérience pilote couvrira deux régions, Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-El Hoceima.
Les chaînes de valeur agricoles dans le cadre de projets d'agrégation font l'objet d'une attention particulière de la part des responsables étatiques de la chose agricole. En effet, l'Agence pour le développement agricole (ADA) vient de lancer un appel d'offres pour étudier, dans un premier temps, les opportunités qui se présentent au niveau de deux régions, en l'occurrence Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-El Hoceima. Il s'agit d'établir, à ce stade précis de l'assistance technique, un diagnostic du processus de valorisation pour l'ensemble des filières, de la production à la commercialisation.
L'assistance technique devrait ensuite porter son intérêt sur trois filières phares par région pour présenter un plan d'action susceptible de redresser la situation de la chaîne de valeur de ces filières à travers des projets d'agrégation viables et durables. L'approche, préconise le cahier des prescriptions spéciales (CPS) de l'appel d'offres de l'ADA, doit être axée sur la description du circuit de valorisation des produits agricoles et sur la mise en œuvre de méthodes et pratiques permettant une meilleure plus-value tout au long de la filière.
Il s'agit aussi de repérer les défaillances et de proposer des solutions à travers un appui technique ciblé, permettant de baliser le terrain à la mise en place d'investissements conséquents pour la redynamisation de la valorisation des productions des filières concernées. L'étude doit absolument intégrer le concept d'agrégation agricole. «Sans agrégation, une mise à niveau isolée d'agriculteurs individualisés n'aurait pas d'impact significatif. L'agrégation est le socle sur lequel cette opération doit se baser», insiste-t-on.
L'étude vient donc appuyer les initiatives du Plan Maroc en proposant des opérations concrètes pour une meilleure valorisation des produits agricoles et une meilleure intégration de tous les maillons de la chaîne dans le cadre d'une agrégation réussie. L'étude vise à proposer des processus d'amélioration de la qualité des produits agricoles et l'adoption de nouvelles pratiques en vue de redynamiser la production dans le cadre de l'agrégation. Plus spécifiquement, il s'agit de dégager des mesures pour l'installation d'un dispositif d'agrégation, outre l'élaboration pour chaque filière d'une analyse SWOT en déterminant avec précision, d'une part, les potentialités de production et de valorisation et, d'autre part, les problèmes rencontrés au niveau de l'ensemble des maillons de la chaîne de valeur en mettant l'accent sur les aspects entravant l'installation du concept d'agrégation.
L'agrégation, un deal gagnant-gagnant
Adopté par le Plan Maroc vert, le modèle d'agrégation, qui consiste à regrouper des agriculteurs autour d'acteurs privés ou d'organisations professionnelles à forte capacité managériale, permet notamment de dépasser les contraintes liées à la fragmentation des structures foncières tout en assurant aux exploitations agrégées l'accès aux techniques modernes de production, l'accès au financement ainsi qu'au marché intérieur et extérieur. L'agrégation constitue une solution concrète pour contourner plusieurs problématiques du secteur.
En effet, grâce aux techniques de production modernes apportées par l'agrégateur (encadrement rapproché et fermes de démonstration), l'agrégé est en mesure d'améliorer quantitativement et qualitativement la production, et par conséquent, sa valeur commerciale. Ce transfert est facilité par les intrants et les services apportés par l'agrégateur. C'est aussi une solution d'accès au financement pour les petits agriculteurs moyennant les avances octroyées par l'agrégateur ou à travers les banques sur la base des garanties offertes par les contrats d'agrégation. L'agrégé bénéficie également de l'opportunité que lui offre l'agrégateur en matière de reconversion vers des filières à haute valeur ajoutée.
Tout cela aide à améliorer le revenu des agriculteurs agrégés et à faciliter leur intégration à l'économie du marché. De son côté, l'agrégateur peut sécuriser son approvisionnement avec des volumes relativement importants, réguliers et de meilleure qualité, sans compter les gains en termes de capacités commerciales et d'optimisation du coût logistique entre la production et le marché de destination, évitant ainsi une érosion excessive des marges. Depuis le lancement du Plan Maroc Vert, indique-t-on dans l'appel d'offres de l'ADA, le portefeuille des projets d'agrégation compte déjà 168 projets situés à des stades d'avancement différents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.