Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    OCI : Les attaques israéliennes contre les Palestiniens aggravent les risques d'instabilité dans la région    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Photographie : Olivier Dassault en «Transhumance»
Publié dans Les ECO le 06 - 10 - 2017

Le photographe, Olivier Dassault, expose ses œuvres «Transhumance» du 27 octobre au 2 décembre à la Matisse Art Gallery à Marrakech.
À partir du 27 octobre, les cimaises de la galerie Matisse Art Gallery de Marrakech abritent une exposition inédite des œuvres de l'artiste photographe français, Olivier Dassault, sur le thème «Transhumance». Ce pilote, ingénieur, député, chef d'entreprise et compositeur retrouve les amateurs de l'art marocain, un an après son exposition très réussie à l'occasion de la COP22, qui s'est déroulée en novembre 2016 à Marrakech où il avait réalisé une pièce unique composée de 8 photographies sur la thématique de l'eau.
Le temps d'une exposition, les passionnés d'art auront rendez-vous avec une exposition ludique. L'occasion pour le public de vivre un moment photographique unique à travers les récents travaux de cet artiste chevronné qui sait réunir les conditions nécessaires pour son œuvre où la lumière rencontre la beauté intrinsèque du sujet. À cette beauté s'ajoute celle de l'essence primale de l'objet photographie sur chacune des œuvres auxquelles il crée une nouvelle réalité, une nouvelle lumière et un nouveau sens. À croire le président de l'Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang pour qui, Olivier Dassault l'artiste multi-facettes s'est nourri des différentes disciplines qui le passionnent et de ses voyages. «Il est connecté à la vie. L'œil du pilote de l'air attrape spontanément la lumière ; sa sensibilité artistique est l'essence de son humanisme qui lui vaut ainsi la sympathie des habitants de lOise depuis 1988. Nos convictions politiques sont opposées, mais nous nous sommes toujours voués un respect mutuel. L'affection pour Marrakech nous rapproche, ce qu'il a voulu exprimer m'attire. Olivier Dassault livre une nouvelle fois sa passion pour la mise en scène où la lumière devient l'axe majeur de sa composition. Il choisit un cadrage, un angle de vue, un instant, un message empruntant au réalisme pour transcender instinctivement le sujet», indique-t-il à ce propos. Né le 1er juin 1951 à Boulogne-Billancourt, Olivier devient ingénieur de l'Ecole de l'Air en 1974, puis titulaire d'un DEA de mathématiques de la décision en 1976, il obtient un doctorat d'informatique de gestion en 1980. Passionné d'aviation, il est pilote professionnel IFR et a battu plusieurs records du monde de vitesse. Le petit-fils de Marcel Dassault met son âme d'aviateur au service de multiples passions. Homme de presse et de communication, chef d'entreprise, député, musicien et photographe, Olivier dévore plusieurs vies à la fois ; c'est une question de tempérament, de gourmandise et de talent ! Pour cet artiste photographe, la création est une source d'énergie et de vitalité.
La révéler au monde l'est tout autant. Dans ses récents travaux, l'artiste privilégie la surimpression pour donner naissance à un cheminement labyrinthique aux couleurs de mer chaude, bleu outre-mer et corail. Olivier Dassault figure désormais parmi les grands artistes déjà accrochés aux prestigieux musées à travers le monde dont le musée d'art moderne de Houston ou encore celui de Palm Springs de Californie...«Les images d'Olivier Dassault nous frappent en premier lieu par leur diversité. C'est qu'elles correspondent à différentes directions de la recherche plastique. D'abord Olivier Dassault est un compositeur, c'est-à-dire un bâtisseur d'harmonies visuelles. À une extrémité de sa recherche, il se fait charpentier. Jusqu'à édifier des barricades, des murs de bois solides (Spirit Wall). Mais il ne tarde pas à mettre en danger l'édifice, les poutres s'éparpillent en baguettes de Mikado, ce jeu où le moindre tremblement fait tout s'écrouler (Manœuvre). Nous voici devant la fragilité de brindilles brûlées emportées par le vent (Aequus). Ainsi Marcel Duchamp laisse-t-il flotter des fils dont il va fixer la chute hasardeuse dans des découpes en bois. Olivier Dassault, dans son exploration des formes possibles, ne craint pas les grands écarts», affirme à ce propos le critique d'art français, Jean-Claude Le Magny. À l'image de sa riche carrière et de sa personnalité, la démarche artistique d'Olivier Dassault est curieuse du monde environnant, soucieuse de regarder les détails, ces choses que l'on ignore et qui pourtant ne sont pas à prendre à la légère, notamment pour leurs qualités plastiques. «Si mes photos doivent transmettre quelque chose, c'est que le beau existe partout, qu'il n'est pas toujours visible et qu'il doit être révélé. Les codes du beau et de l'esthétique ont évolué à travers les siècles. À mes yeux, la beauté est immanente au monde et c'est à l'œil du photographe qu'il revient de la découvrir pour la restituer et ainsi la partager avec le monde. Dans notre monde, souvent d'apparence si laid, j'aime profondément cette idée qu'en réalité la beauté est partout et que c'est à nous d'apprendre à la voir», déclare Olivier Dassault.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.