Covid-19: le point sur la situation au Maroc jusqu'à samedi à 18h00    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Coronavirus : Chakib Alj alerte les banques sur la situation financière des entreprises    Le GPBM répond « aux allégations » du Président de la CGEM    Coronavirus/Casablanca: une vidéo filmée à bord du tram indigne la Toile    Différend entre la CGEM et le GPBM    Covid-19 : Le RNI pleinement engagé    Covid-19: Le ministère de l'Equipement adopte des mesures pour assurer la continuité du service public    Etat d'urgence sanitaire: la mise en garde du Ministère public    Confinement : les femmes victimes de violences peuvent donner l'alerte via la plateforme "Kolonamaak"    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    La MJDS lance une application pour faire du sport à la maison    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Situation épidémiologique au Maroc : la répartition par région des 358 cas confirmés    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    La médecine militaire à la rescousse    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Abdelhak Nouri se réveille après 2 ans et 9 mois passés dans le coma    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ce que pensent les politiques du limogeage royal !
Publié dans Les ECO le 26 - 10 - 2017

En raison des retards enregistrés dans l'exécution des projets programmés dans le cadre d'«Al Hoceima Manarat Al Moutawassit», le roi a décidé de démettre quatre ministres de leurs fonctions, et ce en vertu de l'article 47 de la Constitution. Au lendemain de cette décision, Leseco.ma a contacté plusieurs acteurs politiques pour avoir leur analyse de ce «séisme politique».
Milouda Hazib, du Parti authenticité et modernité (PAM): On s'attendait à des décisions fortes mais pas de cette envergure. La décision royale dépasse toutes les attentes. Elle s'inscrit en cohérence avec le discours royal lors de l'ouverture de la session d'automne du Parlement qui a fait de la reddition de comptes un principe élémentaire de l'action politique au royaume. Il faut répandre cette culture de responsabilisation pour qu'elle devienne une garantie contre la mauvaise gestion. À mon avis, le Maroc a entamé une nouvelle étape dans laquelle chaque responsable doit comprendre qu'il sera comptable de ses actes et ses manquements, quelle que soit la nature de sa fonction. C'est un message fort qu'envoie le roi à l'ensemble de la classe politique et aux hauts fonctionnaires.
Abdellah El Bakkali, du Parti de l'Istiqlal (PI): C'est une décision historique, une première en la matière. Cela ne s'est jamais produit dans l'histoire du Maroc indépendant. Cela ancre la reddition de comptes dans la sphère politique et c'est bénéfique pour la démocratisation du pays et la moralisation de la vie publique. À mon avis, avec ces mesures, le roi a mis fin au «Hirak du Rif» car son action répond aux revendications populaires, dont le principe de reddition des comptes. Si j'ai bien compris, le communiqué du cabinet royal explique que ce principe ne concerne pas que le Rif, mais qu'il sera appliqué sur l'ensemble du territoire et c'est une approche, à mon avis, efficace.
Mohammed Ziane, du Parti libéral (PL): C'est un geste courageux et un pas de l'avant dans la résolution des problèmes du Rif, mais il ne faut pas se contenter de cela. Il faut continuer sur la même voie, et à mon avis, cela passe impérativement par la libération de tous les détenus du «Hirak» car cette décision prouve que les revendications des détenus étaient justifiées. D'autre part, il faut procéder à une sanction judiciaire et ne pas se contenter de la sanction politique. Il faut que certains servent d'exemple!
Younes Moujahid, de l'Union socialiste des forces populaires (USFP): Cette décision est en cohérence avec l'allocution du roi devant le Parlement, dans laquelle le souverain avait parlé de la reddition des comptes. Et le communiqué du palais royal hier ainsi que les décisions prises sont une bonne entrée en matière. L'application de l'article 47 de la Constitution est une conséquence logique des études et d'investigations qui accablent plusieurs responsables. Rappelons-nous que l'Inspection générale du ministère des Finances ainsi que l'Inspection générale de l'administration territoriale avaient émis des rapports qui ont été présentés au roi. La Cour des comptes a approfondi les recherches et livré son verdict, et le roi a pris les décisions qui s'imposaient. À mon avis, le pays va poursuivre dans cette direction, et ce à tous les niveaux de la gestion de la chose publique.
Omar Balafrej, du Parti socialiste unifié (PSU): La Cour des comptes a publié un bon rapport. Je l'incite vivement à faire de même pour plusieurs grands chantiers sur l'ensemble du territoire qui connaissent des problèmes systémiques. Je cite l'exemple de «Rabat ville lumière» qui connaît de grands retards. Si la Cour des comptes s'y attarde, elle trouvera sans l'ombre d'un doute plusieurs dysfonctionnements. Pour ce qui est du limogeage des ministres, je suis pour le principe de la reddition des comptes, mais pas de cette façon-là. Ce principe doit être un point qui mène à la démocratisation du pays, non à la consolidation de la monarchie exécutive. Il faut renforcer le rôle du Parlement pour qu'il puisse contrôler l'action du gouvernement et des hauts fonctionnaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.