Le Japon réitère sa non-reconnaissance de la pseudo « rasd »    Bab Sebta: saisie de 92 kg de chira    Tiflet: un individu arrêté pour coups entraînant la mort de sa mère    La Corée du Nord annonce que Kim a supervisé le test d'un « lance-missiles multiple »    Vidéo. Amazonie : Des centaines de nouveaux feux, vive émotion planétaire    Jeux africains 2019 (6è journée): Le Maroc grimpe à la 3è place avec 40 médailles dont 13 d'or    Berkane : une plantation de 100 Ha de figuiers et la création d'une unité de valorisation du produit    L'Italie attend toujours une majorité et un Premier ministre    Al Hoceima: Distribution de bus de transport scolaire au profit de cinq communes rurales    Pour gérer la transition, le Soudan se dote d'un Conseil souverain…    SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan reçoit les enfants d'Al Qods    Compétence !    Groupe Total: la 1000e station-service solarisée sera inaugurée à Marrakech    Rommani: Une pétition contre les coupures fréquentes de l'eau et de l'électricité    Hong Kong : Des centaines de manifestants défilent à nouveau dans les rues    Les «Littératures itinérantes» débarquent à Jamaa El Fna    Ligue des champions d'Afrique : Le Raja valide son passage au deuxième tour    Fès: Un policier contraint de brandir son arme pour neutraliser un récidiviste    Ligue des champions: le Raja étrille Brikama United    Migration clandestine: l'Espagne octroie une aide de 32 millions d'euros au Maroc    Jeux Africains: le Maroc conserve sa 4e place avec 33 médailles    Rallye de yachts entre Gibraltar et Tanger pour la bonne cause    Jeux africains-Football : le Nigéria élimine les Lionceaux de l'Atlas    Fès : Arrestation de deux dealers de karkoubi    Santé : Le Levothyrox de nouveau disponible selon Anas Doukkali    Voix de Femmes à Tétouan, solidarité et développement au menu du festival    L'IPC ressort en baisse en juillet après trois mois de hausse ininterrompue    Le Raja bien parti pour franchir le tour de chauffe de la Ligue des champions    Tous à l'assaut de la nouvelle Juventus    L'Allemagne s'enflamme pour Coutinho    Divers Economie    Tensions et dissensions attendues au sommet du G7    Macron et Johnson affichent un ton plus conciliant sur le Brexit    Valse diplomatique à l'algérienne : L'œuvre des militaires ou des intérimaires ?    Finalisation des plans de transfert des compétences de l'administration centrale vers les régions    Les femmes enceintes prennent encore trop de médicaments    La Guinée-Bissau réaffirme son soutien constant et inconditionnel à la marocanité du Sahara    Gouvernance et responsabilité dans le secteur public La complexité du concept    Insolite : Rituel cosmique    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Cinéma sur la Muraille : Le cinéma en fête à Essaouira    Le troisième Festival national de Marmoucha du 30 août au 1er septembre    11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres    Démarrage de l'opération de sélection et d'incorporation des appelés    Révolution du Roi et du Peuple: le discours royal    Sidi Kacem : Trois balles tirées pour neutraliser un individu qui mettait en danger la vie de citoyens    Initiative «Cinéma sur la Muraille» : Le 7ème art à l'honneur à Essaouira    Féminicide à Sidi Slimane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump provoque une crise diplomatique avec Islamabad
Publié dans Les ECO le 02 - 01 - 2018

Le Pakistan a convoqué l'ambassadeur des Etats-Unis à Islamabad, suite à un tweet adressé par le président des States, Donald Trump aux autorités pakistanaises. Il y a écrit que les Etats-Unis avaient «bêtement versé plus de 33 milliards de dollars au Pakistan au cours des quinze dernières années», n'obtenant en échange que «mensonges et tromperies». Donald Trump a juré de ne plus verser d'argent à Islamabad.
En effet, le gouvernement américain a suspendu en août dernier le versement d'une aide de 255 millions de dollars (212 millions d'euros) au Pakistan. Le gouvernement américain veut attendre pour réexaminer sa coopération avec Islamabad. Washington se plaint depuis des années du manque de coopération d'Islamabad dans la traque des islamistes, en particulier du réseau Haqqani, allié aux talibans afghans. À ces accusations, Islamabad répond qu'il a lancé plusieurs opérations militaires contre les réseaux d'insurgés et que 17.000 Pakistanais sont morts depuis 2001 en combattant les islamistes radicaux ou dans des attentats. Le ministre des Affaires étrangères pakistanais Khawaja Asif a estimé que le tweet de Donald Trump reflétait la frustration des autorités américaines vis-à-vis de la situation en Afghanistan, où «les Etats-Unis sont piégés dans une impasse». «Il a tweeté contre nous et l'Iran pour des raisons de politique intérieure», a déclaré le chef de la diplomatie pakistanaise. Il a ajouté que le Pakistan n'avait pas besoin de l'aide américaine.
Twitter, l'arme de Trump
Reflet des rivalités stratégiques dans la région, les propos de Trump ont été applaudis en Afghanistan et en Inde, tandis que la Chine, alliée traditionnelle d'Islamabad, a défendu la politique du gouvernement pakistanais. «Son excellence le président Trump a décrit la réalité. Le Pakistan n'a jamais contribué ou participé à la lutte contre le terrorisme», a déclaré le général Dawlat Waziri, porte-parole du ministère afghan de la Défense.
À Pékin, le son de cloche est totalement diffèrent. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, n'a pas directement commenté les propos du président américain mais a rendu hommage à Islamabad. «Nous avons dit à de nombreuses reprises que le Pakistan avait fait de grands efforts et de grands sacrifices dans son combat contre le terrorisme. Il a apporté une contribution primordiale aux efforts mondiaux contre le terrorisme. La communauté internationale doit le reconnaître pleinement», a dit Geng Shuang lors d'un point de presse.
Les déclarations de Donald Trump ne peuvent, aux yeux des observateurs, qu'accélérer le rapprochement entre Islamabad et Pékin. D'ailleurs, la Chine a promis d'investir l'équivalent de 47 milliards d'euros dans les infrastructures pakistanaises, dans le cadre de son ambitieux projet de nouvelle Route de la soie visant à renforcer à son avantage les échanges entre Asie, Afrique et Europe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.